dans

Jorge Sampaoli : un pyromane sur le banc de l’Olympique de Marseille?

Un entraîneur qui n’est pas réputé pour son calme

Le bouillant Jorge Sampaoli est pressenti pour devenir le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille. Photo Icon Sport
Le bouillant Jorge Sampaoli est pressenti pour devenir le nouvel entraîneur de l'Olympique de Marseille. Photo Icon Sport

Suite à la démission présentée par son entraîneur André Villas-Boas, l'Olympique de Marseille a rapidement réagi en faisant de Jorge Sampaoli sa priorité. L'ancien sélectionneur de l'Argentine au Mondial 2018 serait d'accord pour relever le défi marseillais. Il ne reste plus que quelques détails à régler pour que l'affaire soit dans le sac. Mais est-ce vraiment une bonne idée de confier le banc de l'OM à ce sanguin ? Plus

Il y a le feu à la maison OM. Un centre d’entraînement attaqué, un entraîneur qui démissionne, des résultats énervants et des joueurs à bout de nerf, des supporters qui se désabonnent en masse… Mais au lieu d’éteindre l’incendie, l’Olympique de Marseille s’apprête à rajouter de l’huile sur le feu. Comment ? En nommant un pyromane sur son banc. Jorge Sampaoli, 60 ans, entraîneur de l’Atlético Mineiro (Brésil), est plus proche que jamais de l’OM. Et le bonhomme n’est pas vraiment connu pour être du genre conciliant.

Un tempérament explosif

Il faut dire que Sampaoli est un disciple de Marcelo Bielsa, surnommé « El Loco » (« Le fou »)… lui-même ancien entraîneur de l’OM lors de la saison 2014/2015. Un mentor qui lui a appris à vivre le football de la manière la plus intense qui soit. Sans concession et avec excès s’il le faut. En plus de son tempérament de feu, Sampaoli possède un certain physique qui ne laisse pas indifférent. C’est cette combinaison qui en fait un personnage aussi haut en couleur, comme le rappelle Samir Nasri, le milieu français qui a évolué sous ses ordres au FC Séville lors de la saison 2016/2017.

« Sampaoli, c’est la grinta ! Il me donnait des frissons avec ses speechs avant les matchs. Tu vois cet entraîneur, petit, avec ses tatouages, en survêtement… c’est de la bombe ce mec ! On avait une relation de dingue. C’était un ami, pas un entraîneur. Il m’a dit : ’Tu peux boire, sortir, faire tout ce que tu veux, je te couvrirai’. Il nous demandait seulement d’être bons sur le terrain le week-end. »

Samir Nasri à propos de Jorge Sampaoli, dans un live Instagram avec le journaliste Walid Acherchour.
Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli peut dégoupiller à n’importe quel moment. Photo Icon Sport

Un entraîneur d’abord fringant puis en perte de vitesse

Sampaoli s’est révélé comme entraîneur au très haut niveau avec l’équipe du Chili. Sous ses ordres, la sélection sud-américaine atteint les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2014, en éliminant le champion du monde en titre espagnol en phase de groupe. Un an plus tard, le Chili remporte magnifiquement la Copa America, aux tirs au but en finale contre l’Argentine de Lionel Messi.

Jorge Sampaoli
Jorge Sampaoli porté en triomphe : quand la mayonnaise prend, les résultats sont au rendez-vous. Photo Icon Sport

Mais depuis, le technicien de 60 ans semble tâtonner. Il n’est dès lors jamais resté plus d’une saison sur un banc. Alors qu’il décroche le poste le plus prestigieux de sa carrière en étant nommé sélectionneur de l’Argentine en 2017, il quitte l’Albiceleste un an plus tard après son échec au Mondial 2018 (élimination en huitièmes de finale face à la France).

Des relations avec ses joueurs ou son club qui peuvent vite se dégrader

Au-delà des résultats décevants avec l’Argentine, ce sont surtout les relations tendues qu’il entretenait avec ses joueurs qui ont écorné son crédit.

« Le groupe n’a pas supporté sa manière de gérer, son caractère très fort, explosif. Il y a eu des confrontations avec certains joueurs. Sampaoli n’a jamais su se mettre Messi dans la poche. Il l’a placé tellement haut qu’il a fini par le lasser, le mettre mal à l’aise. »

Le journaliste Claudio Mauri, qui a suivi l’Argentine au Mondial 2018, à Foot Mercato
Jorge Sampaoli
A l’Atlético Mineiro, Jorge Sampaoli s’est isolé à force d’irriter les membres du club. Photo Icon Sport

Aujourd’hui en D1 brésilienne, à l’Atlético Mineiro, Sampaoli est encore une fois poussé dehors pour les mêmes raisons. Colérique, intransigeant, il se serait aussi éloigné des salariés et des dirigeants de Mineiro. C’est ainsi que le club est maintenant prêt à le laisser partir, via une séparation à l’amiable entre les deux parties. L’OM, lui, semble sûr de son coup. Mais en ramenant un pyromane au milieu du volcan olympien, le club ne risque-t-il pas définitivement d’exploser ?

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *