dans

Tottenham : Kane serait ouvert à une prolongation, mais à une condition

Le capitaine de l’Angleterre veut garder la porte ouverte à un départ…

Kane voudrait une clause libératoire en plus d'une augmentation salariale pour prolonger avec les Spurs (iconsport)
Kane voudrait une clause libératoire en plus d'une augmentation salariale pour prolonger avec les Spurs (iconsport)

Alors qu’il voulait partir cet été, Harry Kane est finalement resté à Tottenham. Ses dirigeants veulent maintenant le convaincre de prolonger. Mais l'attaquant anglais de 28 ans voudrait une clause libératoire pour signer un nouveau contrat... Plus

Kane voudrait une clause libératoire pour prolonger à Tottenham 

Le futur de Harry Kane était l’un des feuilletons de l’été. L’attaquant de Tottenham avait annoncé son souhait de quitter le club, et Manchester City était prêt à l’accueillir. Mais, fidèle à ses habitudes, Daniel Levy est resté ferme et a refusé de vendre son joueur. Le boss des Spurs veut maintenant convaincre le capitaine de l’Angleterre de prolonger, alors que son contrat actuel expire en 2024.

Et d’après Eurosport UK, Kane ne serait pas totalement fermé à cette idée. Mais l’attaquant de 27 ans aurait une condition précise pour le faire. En plus d’une grosse augmentation salariale, l’attaquant des Three Lions voudrait que son club insère dans son contrat une clause libératoire. Une pratique très rare à Tottenham, et en Angleterre plus généralement.

Que décidera Daniel Levy ?

On imagine cependant mal Daniel Levy accepter d’insérer une clause libératoire dans le contrat d’un de ses joueurs. Et s’il accepte de le faire, il fixera sans doute la clause en question à un énorme montant. Car le président de Tottenham a refusé une première offre d’environ 117M€ cet été pour son attaquant et en a même repoussé une deuxième à 150M€ !

Kane ne devrait pas accepter de prolonger si son président n'inclut pas une clause libératoire dans le contrat (iconsport)
Kane ne devrait pas accepter de prolonger si son président n’inclut pas une clause libératoire dans le contrat (iconsport)

Le président des Spurs pourrait cependant accéder à la demande de Kane s’il ne voit pas d’autre solution pour le faire prolonger. Car si la situation ne change pas d’ici-là, Levy pourrait se sentir forcé de vendre sa star l’été prochain. Il ne resterait alors à l’attaquant que deux ans de contrat. Si son président le retenait à ce moment, il ne pourrait donc vendre Kane que pour un prix réduit à l’été 2023, pour ne pas le voir partir libre l’année d’après.

Personne(s) lié(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires