dans

Real, Benzema : « Après le départ de Ronaldo, j’ai dû prendre le relais »

Il y a un Benzema avec et sans Ronaldo.

Karim Benzema avoue que son rôle est différent depuis le départ de CR7 (iconsport)
Karim Benzema avoue que son rôle est différent depuis le départ de CR7 (iconsport)

Lors d’un entretien accordé à L’Equipe, Karim Benzema s’est exprimé sur le départ de Cristiano Ronaldo il y a quelques saisons. Selon-lui, il était de son devoir de prendre le relais. Plus

Il y a Benzema avec Cristiano Ronaldo, et Benzema sans. Avec, il était un peu le travailleur de l’ombre, il aidait CR7 a brillé et permettait au Portugais d’atteindre des statistiques impressionnantes. Sans, l’attaquant français a déployé ses ailes et est devenu l’un des piliers madrilènes. Sa saison en cours est d’ailleurs très certainement sa meilleure avec des prestations de très haute qualité.

Le départ de CR7 a changé le jeu du Real

Karim Benzema, interrogé sur le passage de Ronaldo à Madrid, a avoué que son jeu, tout comme celui du Real, était différent. Aujourd’hui, il avoue avoir pris en quelque sorte le relais. « C’est simple. Quand il jouait au Real Madrid, il mettait entre 50 et 60 buts par année. Donc, tu dois t’adapter à cette réalité. Je devais bouger davantage sur le terrain, lui laisser les espaces car il effectue de très bons appels dans la surface de réparation adverse, et il était plus attiré que moi par le but. Je lui mettais des passes décisives comme il m’en donnait. C’était comme ça. Quand il est parti (en 2018, pour rejoindre la Juventus Turin), ce qui a changé, c’est que c’était à moi de prendre le relais, de marquer des buts, de faire des passes décisives pour mes autres coéquipiers. »

Karim Benzema est impressionnant cette saison avec le Real Madrid (iconsport)
Karim Benzema est impressionnant cette saison avec le Real Madrid (iconsport)

Benzema, l’élément majeur de l’attaque madrilène

Il a tout de même tenu à préciser que tout ne passait pas par lui, même s’il avoue être un élément important dans le secteur offensif. « Je ne vais pas dire que, maintenant, tout passe par moi, mais c’est moi le créateur et le finisseur. Je crée l’occasion et je la termine. À Lyon (où il jouait de 2004 à 2009), c’est ce que je faisais. Aujourd’hui, je le fais au Real, c’est tout. Quand Cristiano Ronaldo était là, j’étais plutôt celui qui crée, lui celui qui finit » a-t-il déclaré pour l’Equipe.

Une chose est certaine, Karim Benzema a autant brillé avec et sans Ronaldo. Et nul doute que CR7 lui a également permis d’atteindre ce niveau aujourd’hui.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires