dans

Georginio Wijnaldum se fâche à propos du racisme et de la Coupe du monde au Qatar

Des sujets très sensibles…

Georginio Wijnaldum passeblement énervé... Icon Sport

Des sujets sensibles. Interrogé sur le racisme et la Coupe du monde au Qatar en conférence de presse mardi 23 mars, Georginio Wijnaldum n'a pas aimé qu'un journaliste fasse un lien entre les deux sujets. Le milieu des Pays-Bas s'est montré passablement irrité et est sorti de ses gonds après la conférence de presse. Plus

Sur le terrain, Georginio Wijnaldum n’est pas du genre à botter en touche. Alors en conférence de presse… Le milieu des Pays-Bas a pourtant été interrogé sur des sujets qui fâchent, mardi 23 mars. Mais il n’a pas esquivé les questions, répondant avec précision à chacune d’entre elles. Cependant, à la fin de la conférence de presse, le joueur de Liverpool est revenu à la charge pour interpeller un journaliste, coupable de lui avoir posé une question inappropriée mêlant le racisme et le Qatar.

Une conférence de presse sensible

Cette conférence de presse était naturellement prévue pour évoquer le match des Pays-Bas contre la Turquie, mercredi 24 mars, comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Mais le sélectionneur Frank de Boer et le capitaine Georginio Wijnaldum ont également été invités à s’exprimer sur un communiqué de la Fédération néerlandaise, qui a fait l’objet de débats. Suite à la révélation du nombre de travailleurs migrants morts au Qatar, l’instance avait annoncé son intention de ne pas boycotter la compétition. Le timing de ce communiqué, notamment, avait fait jaser.

Georginio Wijnaldum et Frank de Boer. Icon Sport

En conférence de presse, Wijnaldum a mis les points sur les i : « On en a évidemment parlé avec notre Fédération et (l’association) Amnesty International, et on pense que c’est mieux d’y aller (au Qatar) pour avoir un plus grand impact et faire bouger les choses« . Cependant, un journaliste a eu l’indélicatesse de lui faire remarquer sa promptitude à demander des actions concrètes contre le racisme, mais de ne pas posséder la même ardeur au moment d’exiger des sanctions contre le Qatar.

« Gini » sort de sa boîte

Wijnaldum a attendu la fin de la conférence de presse pour prendre le journaliste à partie et éructer :

« J’ai réfléchi à ta question sur le racisme et le Qatar. Tu te rends vraiment compte de ce que tu fais ? De comparer le racisme et le Qatar. Tu dis que je devrais m’en vouloir de défendre les Noirs contre le racisme et d’aller jouer au Qatar dans le même temps. Ce que tu dis est très faux ! Grosso modo, tu dis que si je fais quelque chose contre le racisme, je devrais le faire aussi sur le Qatar. Ca ne peut pas être comparé, le racisme est un sujet très complexe« .

Georginio Wijnaldum en conférence de presse
Georginio Wijnaldum / Icon Sport

De toutes façons, les Pays-Bas auraient tort de vendre la peau de l’ours (qatari) avant de l’avoir tué : défaits 4-2 par la Turquie mercredi soir en éliminatoires de la Coupe du monde 2022, les Oranje doivent déjà obtenir leur qualification pour le Mondial sur le terrain s’ils veulent vraiment faire le voyage au Qatar !

Personne(s) lié(s) à cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pierre Ménès : le jeu vidéo FIFA pourrait se séparer du chroniqueur

France-Ukraine : le coaching de Didier Deschamps en question