dans

PSG : Marco Verratti explique ses propos contre l’arbitrage

Marco Verratti se défend après son match de suspension.

Marco Verratti se défend après ses propos contre l'arbitrage. / Icon Sport
Marco Verratti se défend après ses propos contre l'arbitrage. / Icon Sport

Après le match face au FC Nantes, Marco Verratti s'en est pris violemment à l'arbitrage. Il a par ailleurs écopé d'un match de suspension. Le joueur a tenu à clarifier ses propos. Plus

Marco Verratti clarifie ses propos

Après le match face au FC Nantes, Marco Verratti a haussé le ton. L’italien accuse l’arbitrage de ne pas avoir fait son travail comme il le devait. Il avait notamment affirmé s’être « fait chier dessus » par l’arbitre du soir Mikaël Lesage et ses compères. Des propos qui ont fait bondir la LFP qui a tenu à sanctionner le milieu de terrain parisien. Le joueur a écopé d’un match de suspension ferme après la commission de discipline de la LFP. Marco Verratti a souhaité clarifier ses propos.

Marco Verratti revient sur ses propos contre l'arbitrage. Icon Sport
Marco Verratti revient sur ses propos contre l’arbitrage. Icon Sport

Le numéro 6 du Paris Saint-Germain s’est défendu au micro d’Europe 1 : « J’espère qu’ils vont comprendre, je n’ai jamais insulté ou agressé un arbitre. Quand on parle avec un arbitre, on joue avec passion, on veut gagner. Je pourrais aussi m’énerver en jouant au foot avec mon meilleur ami ! On a des matchs importants, on joue avec beaucoup de pression. Sans compter que si on ne gagne pas, il y a beaucoup de choses derrière. C’est pour ça que je pense qu’ils vont comprendre que je n’ai rien contre eux, mais que je suis juste un peu comme ça.« 

Jean-Louis Gasset vole à son secours

Pour ses propos, Marco Verratti a pris un match ferme et deux matches de sursis. Seulement, cette sanction étonne beaucoup de monde, notamment Jean-Louis Gasset qui prend la défense du parisien.

« Marco n’a pas souvent tort. Il estime qu’il n’est pas arbitré comme les autres. L’arbitre lui met un jaune pour être tranquille le reste du match, mais c’est faux comme raisonnement. Et là, on le prend à chaud, il vient juste de courir 14 kms, et il a vu l’injustice. Elle y était sur ce match. Un joueur, qui a un jaune, provoque le penalty, mais n’est pas expulsé. Lui se dit : « Si c’était moi, je prenais le rouge ». Il prend un match ferme, ça va encore, mais moi je lui en aurais mis zéro », a déclaré l’ancien adjoint de Laurent Blanc.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Marco Verratti
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires