dans

Premier League : les clubs refusent de libérer 60 internationaux lors de la prochaine trêve

Mais le président de la FIFA Gianni Infantino a demandé au Premier ministre britannique en personne de revenir sur cette décision…

Les clubs de Premier League ont décidé de retenir leurs internationaux lors de la prochaine trêve internationale. Icon Sport
Les clubs de Premier League ont décidé de retenir leurs internationaux lors de la prochaine trêve internationale. Icon Sport

Les clubs de Premier League ont refusé de libérer 60 de leurs joueurs internationaux lors de la prochaine trêve internationale, qui débutera au mois de septembre. Les joueurs concernés sont ceux qui devaient se rendre avec leur sélection dans l'un des 26 pays placés sur liste rouge par le Royaume-Uni en raison de leur situation sanitaire. Plus

La Premier League soutient la décision des clubs

Soixante joueurs privés de sélection. Les clubs de Premier League ont décidé de retenir leurs joueurs internationaux qui devaient se rendre avec leur sélection, lors de la prochaine trêve internationale en septembre, dans un pays placé sur la liste rouge du Royaume-Uni. Et ce mardi 24 août 2021, la Premier League a publié un communiqué pour soutenir la décision de ses clubs. La compétition anglaise estime en effet qu’il est trop dangereux de laisser partir ses joueurs dans ces pays à risque Covid élevé.

« La décision des clubs, totalement soutenue par la Premier League, s’appliquera pour près de 60 joueurs de 19 clubs de Premier League. Ceux-ci doivent voyager dans 26 pays de la liste rouge lors de la trêve internationale du mois de septembre« .

Communiqué de la Premier League

La quarantaine pose problème

Au-delà du risque de contracter le Covid-19, c’est la quarantaine de 10 jours à laquelle doivent se soumettre toutes les personnes de retour de ces pays qui pose problème aux yeux du président de la Premier League.

« (La quarantaine) ne serait pas seulement très néfaste pour le bien-être et la santé des joueurs. Elle les rendrait également indisponibles pour préparer et disputer deux journées de Premier League. Mais aussi une journée de compétitions européennes, et le troisième tour de la Coupe de la Ligue. »

Le président de la Premier League Richard Masters dans le communiqué
Le président de la Premier League Richard Masters (au centre). DR
Le président de la Premier League Richard Masters (au centre). DR

Le patron de l’instance Richard Masters a toutefois ajouté que « les clubs anglais ont toujours soutenu le souhait de leurs joueurs de représenter leurs pays. » Mais il considère comme « irresponsable » le fait de libérer les joueurs « dans les circonstances actuelles. »

Mohamed Salah, Alisson ou Gabriel Jesus sont concernés

De nombreux paramètres qui poussent donc les clubs de Premier League à retenir 60 joueurs lors de la prochaine trêve. C’est le cas de tous les internationaux brésiliens et argentins qui doivent s’affronter le 5 septembre 2021 à Rio. Le Brésil fait en effet partie des pays sur liste rouge. Ce qui signifie que les Alisson, Roberto Firmino, Fabinho (Liverpool) ou encore Gabriel Jesus (Manchester City) ne pourront pas être de la partie. Les Reds de Liverpool ont également refusé de libérer Mohamed Salah, qui devait lui jouer avec l’Egypte un match d’éliminatoires à la Coupe du Monde 2022 face à l’Angola, jeudi 2 septembre 2021.

Gabriel Jesus, comme de nombreux Sud-Américains, ne pourra pas se rendre en sélection. Icon Sport
L’attaquant brésilien de Manchester City Gabriel Jesus, comme de nombreux Sud-Américains, ne pourra pas répondre à la convocation de sa sélection lors de la trêve internationale de septembre. Icon Sport

Mais l’affaire pourrait ne pas en rester là. En effet, le président de la FIFA Gianni Infantino a écrit au Premier ministre britannique Boris Johnson en personne pour lui demander de libérer les internationaux. « Je lui ai demandé le soutien nécessaire, notamment pour que ces joueurs ne soient pas privés de la possibilité de représenter leur pays lors des matches de qualification pour la Coupe du Monde« , a déclaré Infantino. La président de la FIFA pourrait bien faire face aux mêmes refus de la part de la Liga. Un championnat où de nombreux joueurs sont aussi concernés par des voyages dans des pays en liste rouge…

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires