dans

Portugal : quand le joueur le plus riche du monde se retrouve sans club

Il va devoir pointer au chômage.

Le Maritimo Funchal a libéré le joueur le plus riche du monde, Faiq Bolkiah, de son contrat. Icon Sport
Le Maritimo Funchal a libéré le joueur le plus riche du monde, Faiq Bolkiah, de son contrat. Icon Sport

Faiq Bolkiah, considéré comme le joueur de football le plus riche du monde, est libre comme l'air après que son désormais ex-club portugais, le Maritimo Funchal, l'a libéré de son contrat. Plus

Bolkiah doit se trouver un club

L’histoire entre Faiq Bolkiah et le Maritimo Funchal s’est arrêtée le 14 décembre dernier. Le club portugais a annoncé avoir libéré le joueur de son contrat, sans qu’il n’ait disputé la moindre rencontre pour la formation de Liga Bwin. Et si ce nom ne vous dit certainement rien, nous parlons pourtant du joueur le plus riche du monde. Et cela n’a rien à voir avec son talent ou ses performances sur le rectangle vert…

Pour Faiq Bolkiah, c’est son nom de famille qui pèse. Et très lourd. En effet, il est tout simplement le fils de Jefri Bolkiah, prince de l’État de Brunei (Asie), ainsi que le neveu du sultan de Brunei, Hassanal Bolkiah, dont la fortune est estimée à 17 milliards d’euros.

Sa carrière ne décolle pas

Né à Los Angeles, le jeune milieu de terrain de 23 ans avait débarqué en Europe pour faire ses preuves. C’est à Chelsea qu’il a démarré, avant de prendre la direction de Leicester en 2016. Bolkiah a évolué chez les équipes jeunes des Foxes puis a pris son envol du côté de Funchal pour rejoindre le Maritimo.

C’est avec le club portugais qu’il avait espoir de briller chez les professionnels, mais le jeune joueur n’a pas disputé la moindre minute avec le club de Madère. Désormais libre de tout contrat, il devra se trouver une porte de sortie pour relancer sa carrière. En attendant, il aura tout son temps pour faire des folies, lui qui a déjà dépensé 35 millions d’euros en une seule année, notamment pour s’occuper de son animal de compagnie, qui n’est autre qu’un tigre.

Personne(s) lié(s) à cet article : Faiq Bolkiah
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires