dans

Perquisitions aux sièges de l’ASSE et d’Angers pour une affaire de faux agents

La déroute continue pour l’ASSE…

Vue aérienne du centre d'entraînement et du siège social de l'ASSE (Icon Sport)
Vue aérienne du centre d'entraînement et du siège social de l'ASSE (Icon Sport)

Les ennuis continuent pour le SCO d'Angers et l'AS Saint-Etienne (ASSE). La police judiciaire a procédé à des perquisitions dans le siège des deux clubs respectifs pour une affaire de faux agents. Explications. Plus

Des faux agents pour de vrais transferts ?

Grosse panique dans les camps angevin et stéphanois. En effet, ce mardi 14 juin, la police judiciaire a procédé à une perquisition simultanée dans les sièges du SCO d’Angers et de l’AS Saint-Etienne (ASSE). En cause, une affaire de faux agents qui auraient largement œuvré dans des transferts de joueurs. C’est en tout cas ce qu’affirme L’Equipe. Le quotidien sportif français ajoute ce sont des faits « d’exercice illégal de la profession d’agent sportif » et « blanchissement aggravé« .

L’histoire débute avec une des suspicions à l’égard d’un homme, Abdelkader K. Alors que son profil était déjà très scruté par la police, cette dernière s’est permise d’attraper certains de ses appels à la volée. Par ces discussions téléphoniques, les enquêteurs ont pu conclure qu’il était impliqué dans des transferts par de multiples transactions avec des clubs. Sauf que ce fameux agent ne fait pas partie de la liste des agents licenciés par la Fédération française de football. Le couac.

L’ASSE et Angers dans la tourmente

Deux joueurs, appartenant à l’AS Saint-Etienne (ASSE) et le SCO d’Angers, ressortent de cette affaire. C’est en effet le cas d’Adil Aouchiche et Billal Brahimi. Au matin du mardi 14 juin, la police s’est rendue sur place, à la fois au siège des Verts et d’Angers. Le premier cité confirme avoir été « entendu en qualité de témoin » dans cette enquête, tout en ayant accepté de donner aux enquêteurs les papiers demandés.

Tribunes du stade Geoffroy-Guichard - ASSE (Icon Sport)
Tribunes du stade Geoffroy-Guichard – ASSE (Icon Sport)

Ces perquisitions ont probablement eu lieu à cause d’une chose en particulier. Roland Romeyer (ASSE) et Saïd Chabane (Angers) auraient tous les deux eu des contacts réguliers avec les faux agents. Alors que la ligne entre les vrais et les faux agents se fait de plus en plus fragile, la justice devrait commencer à prendre de lourdes sanctions à l’égard de ceux qui enfreignent les règles. Affaire à suivre.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Angers SCO, AS Saint-Étienne (ASSE)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires