dans

OM : Les jets de bouteilles, la longévité, les Bleus… Les confessions de Dimitri Payet

Le Réunionnais rêve du Mondial au Qatar !

Dimitri Payet sous les couleurs de l'OM / Icon Sport
Dimitri Payet sous les couleurs de l'OM / Icon Sport

Joueur majeur de Marseille, Dimitri Payet s'est longuement confié en cette fin de semaine. Le Réunionnais passé par le LOSC ou encore les Verts semble avoir beaucoup appris des récents évènements. Et n'a pas tiré une croix sur la sélection. Plus

Il fêtera ses 35 ans à la fin du mois. Lui, c’est Dimitri Payet. Le meneur de jeu de l’Olympique de Marseille a vécu des dernières semaines compliquées, notamment à cause de ces deux jets de bouteilles. De retour à l’OM fin janvier 2017, le Réunionnais semble très épanoui dans les Bouches-du-Rhône. Dans un très long entretien accordé à nos confrères de L’Équipe, l’international tricolore a évoqué plein de sujets, dont ces fameux évènements récents, son âge ou encore l’équipe de France. Morceaux choisis.

« Je dois être le premier à ne pas attiser cette haine », analyse Payet

Le dimanche 22 août dernier, la rencontre entre Nice et Marseille n’était pas allée à son terme. Dimitri Payet avait en effet reçu une bouteille d’eau en pleine tête, avant de renvoyer le projectile en direction des supporters niçois. Même incident ou presque dimanche 21 novembre à Lyon. Deux agressions que le joueur révélé à Nantes a tenté de décortiquer. Avec pas mal de sagesse.

« Beaucoup de choses ont amené une certaine forme de haine, même si le mot paraît fort. Que ce soit mes conférences de presse où je charriais, souvent avec du second degré ou mes célébrations un peu poussées à l’extérieur, des mots déplacés envers un arbitre. Depuis les violences que j’ai subies dans les stades, je dois être le premier à ne pas attiser cette haine et à amener le calme« , a ainsi tenu à tempérer Payet.

Tout en précisant le fond de sa pensée. « Si ça se trouve, je me trompe, ce n’était pas moi qui étais spécialement visé, c’est parce que je tirais les corners. Mais je me suis dit, on m’a visé deux fois, la première OK… La deuxième, ils étaient déjà au courant de la première, on est d’accord ? Je me suis dit qu’il fallait peut-être commencer par l’autocritique, en me demandant comment on avait pu en arriver là et trouver les premiers éléments pour que cela cesse« , a-t-il expliqué.

« Si je veux durer, il va falloir que je m’adapte »

Interrogé sur son âge relativement avancé pour un joueur de football, Dimitri Payet sait que le plaisir doit être son principal moteur désormais. « Je le sens, notamment durant les semaines à trois matches où je vois bien que je n’ai plus les jambes de mes 20 ans. Si je veux durer, il va falloir que je m’adapte. Mais le plus important, c’est l’envie et ça, je n’en manque pas. Après, j’ai toujours été proche des jeunes et selon eux, je suis le chambreur de l’équipe. Je suis bien avec tout le monde. Honnêtement, la différence d’âge ne se fait pas sentir, hormis peut-être le week-end ou lors des jours de repos. Un va à Paris, l’autre à Barcelone, et ben moi je vais voir les matches de mes petits« , a lâché, sourire aux lèvres, le natif de Saint-Pierre.

Dimitri Payet compte 38 sélections en équipe de France/Icon Sport
Dimitri Payet compte 38 sélections en équipe de France/Icon Sport

Je pourrais revenir pour cirer les chaussures de Karim s’il le faut !

Dimitri Payet, dans les colonnes de L’Équipe, au sujet d’un potentiel retour en Équipe de France.

« Le choix, le sélectionneur l’a », glisse Dimitri Payet

L’homme aux 38 sélections en équipe de France (8 buts, 8 passes décisives) a aussi été interrogé sur un possible retour chez les Bleus. Avec la folle idée de disputer la Coupe du monde 2022 en fin d’année au Qatar. L’intéressé ne ferme pas la porte. « À partir du moment où je pense que je peux encore avoir un niveau de jeu international, ça restera toujours dans un coin de ma tête. Mais on a une sélection extraordinaire avec, dans mon domaine offensif, des joueurs incroyables. Le choix, le sélectionneur l’a. Je ne me mets plus de pression avec ça, ce ne serait que du bonus« , a prévenu Dimitri Payet.

Avec près de 500 matches de Ligue 1 et quasiment 100 buts au compteur, le joueur passé par Saint-Etienne ou encore Lille serait prêt à revenir par la toute petite porte à Clairefontaine. « Quel joueur français offensif peut prétendre vouloir être titulaire quand vous avez Benzema, Mbappé et Griezmann devant ? Il faut être fou. Je pourrais revenir pour cirer les chaussures de Karim (Benzema, ndlr) s’il le faut ! Ce serait couillu de dire ‘j’arrive et je joue !’ Être dans les 23, c’est déjà exceptionnel, le vivier offensif est incroyable« , a conclu Payet. Message reçu par Didier Deschamps ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique de Marseille (OM)
Personne(s) lié(s) à cet article : Dimitri Payet
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires