dans

Ligue 1 : l’OL demande 20.000 spectateurs au Groupama Stadium pour la réception du PSG

Le club de Jean-Michel Aulas fait encore parler de lui

La jauge de 5000 personnes n'est pas acceptée par l'OL. (Icon Sport)
La jauge de 5000 personnes n'est pas acceptée par l'OL. (Icon Sport)

Le 27 décembre 2021, le gouvernement annonçait un certain nombre de mesures pour tenter de canaliser l’explosion des cas de Covid-19. L’une de ces mesures concernait les stades de football, avec l'instauration d'une jauge de 5.000 spectateurs maximum par enceinte. Mais elle suscite la colère de Xavier Pierrot, directeur général adjoint de l’OL chargé du stade, qui la juge injuste à l'heure de défier le PSG au Groupama Stadium. Plus

« Nous sommes en colère » , s’agace Xavier Pierrot

Pour Xavier Pierrot, directeur général adjoint de l’OL chargé du Groupama Stadium, la décision d’instaurer une jauge de 5.000 personnes par stade « tombe très mal. » En effet, durant la période de 3 semaines instaurée entre le 3 et 24 janvier 2022, l’OL doit recevoir le PSG, le 9 janvier, puis son voisin honni de l’ASSE, le 21 janvier.

« Comment accepter que des centres commerciaux accueillent les soldes mi-janvier en intérieur avec des dizaines voire des centaines de milliers de clients qui viendront en transports en commun ? Nous sommes en plein air », s’est énervé Xavier Pierrot auprès de l’AFP. Ce dernier ne comprend pas que les grands clubs, notamment, soient autant lésés.

« Il n’est pas entendable qu’un stade de 5.000 places puisse accueillir autant de spectateurs qu’un stade de 60.000 sièges. On espère que l’intelligence collective va faire évoluer la situation » , a déclaré Xavier Pierrot. Selon lui, il serait cohérent de faire venir les 20.000 abonnés au Groupama Stadium lors de la réception du PSG. Le stade serait ainsi remplis au tiers de sa capacité.

« Nous sommes à tous les coups perdants » s’agace le dirigeant de l’OL

La réception du PSG étant chaque année un événement lucratif pour les finances de l’OL, Xavier Pierrot redoute les conséquences de cette jauge. Selon lui, il y a une triple peine pour les grands clubs de Ligue 1. « Le gouvernement veut compenser mais la saison dernière, il y avait un plafond. C’est là qu’il y a une triple peine pour les grands clubs comme nous. Nous avons un grand stade, privé, avec une jauge fixée à 5.000 et nous avons une compensation plafonnée », s’est-il emporté.

L'OL de Jean-Michel Aulas compte se battre contre les jauges instaurées par le gouvernement. (Icon Sport)
L’OL de Jean-Michel Aulas compte se battre contre les jauges instaurées par le gouvernement. (Icon Sport)

Lors du match Lens-Lille (2-2) en Coupe de France mardi 4 janvier, les 5.000 supporters étaient tous placés dans la même tribune, ce qui laisse forcément un doute sur l’intérêt de cette jauge. En outre, si une dérogation est accordé à l’OL pour que 20.000 supporters se déplacent au stade, il faut se poser la question de l’équité entre les clubs.

« Nous espérons que cette fois-ci la compensation ne soit pas plafonnée pour prendre en compte la réalité des pertes. Dans le cas où nous resterions à 5000 spectateurs, nous privilégierons les partenaires financiers qui nous ont soutenu fortement depuis deux ans dans les hospitalités ainsi que les abonnés longue durée, cinq ans et trois ans. Mais nous voulons nous battre jusqu’au bout pour faire lever cette mesure injuste » , a déclaré Xavier Pierrot pour l’AFP. Nul doute que les jauges sanitaires vont continuer de faire parler d’elles.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires