dans

Noël Le Graët réélu à la tête de la FFF : les espoirs de revoir Karim Benzema en Bleu enterrés

La mince lueur d’espoir a été brutalement éteinte…

Noël Le Graët réélu président de la FFF, Karim Benzema ne retrouvera sans doute jamais l'équipe de France. Icon Sport
Noël Le Graët réélu président de la FFF, Karim Benzema ne retrouvera sans doute jamais l'équipe de France. Icon Sport

Karim Benzema reviendra-t-il un jour en équipe de France ? Au vu du résultat de l'élection du président de la Fédération Française de Football (FFF), ce samedi 13 mars, les partisans de l'attaquant du Real Madrid tiennent leur réponse. Le candidat qui avait ouvert la porte à un retour de Benzema, Michel Moulin, a été laminé, tandis que le président en poste Noël Le Graët, hostile à Benzema, a été largement réélu. Plus

Ce samedi 13 mars, Noël Le Graët a été réélu à la tête de la Fédération Française de Football (FFF). A 79 ans, le ponte du football français rempile pour un quatrième mandat. Avec 73% des suffrages recueillis, il a largement devancé Frédéric Thiriez (25%) et Michel Moulin (1,8%). Un triomphe qui signifie probablement la fin des (maigres) espoirs de revoir Karim Benzema en équipe de France. Le cas de l’attaquant du Real Madrid était l’un des enjeux du scrutin, tant les candidats affichaient une position très différente sur cette question.

Karim Benzema
Karim Benzema fait le bonheur du Real Madrid / Abaca – Icon Sport

Benzema et le couple Deschamps/Le Graët : un divorce sans issue favorable

Karim Benzema, c’est le joueur qui a divisé la France du football ces dernières années. Au Real Madrid, il fait des étincelles sous les ordres de Zinédine Zidane, qui n’hésite jamais à rendre hommage à son talent. Pourtant, depuis 2015, il est aux abonnés absents chez les Bleus. D’abord écarté à cause de ses performances, il a ensuite payé l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena et ses mauvaises relations avec Didier Deschamps.

Pour le sélectionneur des Bleus, très soucieux de l’image que renvoient l’équipe de France, il était inconcevable de faire appel à un joueur impliqué dans une affaire judiciaire. De plus, pour « DD », la logique de groupe (un bon état d’esprit, un bon comportement dans la vie de groupe) prime sur la logique sportive. Ainsi, Benzema a beau être l’un des meilleurs attaquants du monde, cela ne suffit pas pour être appelé en équipe de France selon les critères de Didier Deschamps.

Didier Deschamps
Didier Deschamps. Icon Sport

Le point de non-retour a été atteint lorsque Benzema avait déclaré que son sélectionneur « avait cédé à une partie raciste de la France » pour justifier sa mise à l’écart. S’estimant attaqué personnellement, du point de vue de ses valeurs, Deschamps n’a jamais pardonné à Benzema. Tant que l’ancien entraîneur de l’OM sera aux commandes des Bleus, Benzema restera un banni.

Or, Deschamps et Noël Le Graët sont sur la même longueur d’onde. Le sélectionneur et le patron de la FFF agissent comme un tandem. Quand l’un se positionne sur une question, l’autre reprend le même argumentaire. Le cas Benzema n’a pas échappé à la règle, Le Graët ayant fermé la porte à plusieurs reprises à l’attaquant du Real. « Benzema et les Bleus, c’est fini » , avait même martelé le Breton.

Didier Deschamps et Noël Le Graët
Didier Deschamps et Noël Le Graët. Icon Sport

Michel Moulin, la lueur d’espoir

Mais alors que même les plus optimistes avaient tiré un trait sur l’espoir de revoir Benzema en Bleu, la campagne d’élection du président de la FFF a rouvert une brèche. Face à Le Graët, Michel Moulin avait provoqué un petit tremblement de terre en ouvrant la porte à un retour de Benzema. « Didier Deschamps est un salarié de la FFF« , donc si « on lui dit de faire jouer Benzema, il doit le faire jouer« , avait-il déclaré. En clair, si « DD » bénéficie de l’immunité sous Le Graët, cela n’aurait pas été le cas sous l’éventuelle présidence de Moulin, qui se serait mêlé du choix des joueurs.

Michel Moulin
Michel Moulin, le « candidat de Benzema ». Icon Sport

Didier Deschamps avait répondu aux propos de Stéphane Moulin en l’accusant de vouloir « faire le buzz« . L’actuel sélectionneur des Bleus estimait alors que l’hommes d’affaires « aurait dû faire acte de candidature pour le poste de sélectionneur« . L’ancien joueur de la Juventus revendiquait aussi de faire ses décisions en son « âme et conscience, pour le bien de l’équipe de France« .

Quant à Frédéric Thiriez, l’autre candidat, il préférait charger directement Noël le Graët, en annonçant qu’il refuserait les passe-droits.

Noël Le Graët n’est pas très sensible aux problèmes d’éthique. Avec moi, il n’y aura pas de passe-droit, de règne des copains et coquins comme cela se passe actuellement. Ce sera aux résultats : ça marche ou ça ne marche pas.

Frédéric Thiriez
Anthony Dibon/Icon Sport
Frédéric Thiriez ne dirait pas non à un retour de Karim Benzema en équipe de France. Anthony Dibon/Icon Sport

Cependant, l’ancien patron de la Ligue de Football Professionnel (LFP) n’aurait pas pu choisir meilleure promotion de Le Graët, puisque les « résultats » dont il parle sont au rendez-vous chez son rival. Un certain titre de champion du monde en 2018 par exemple…

Objectif Jeux olympiques pour Karim Benzema ?

La réélection de Noël Le Graët signe donc la fin de ce dossier Benzema. En équipe de France de football du moins… Car une autre voie d’accès pourrait s’offrir à l’attaquant : les Jeux Olympiques, auxquels il pourrait théoriquement participer.

Paradoxalement, c’est pour un autre sujet que Karim Benzema a fait parler de lui récemment, bien éloigné des considérations de l’équipe nationale. En effet, des rumeurs reviennent avec insistance pour évoquer un retour à l’Olympique lyonnais, son club formateur. Mais cette perspective pourrait bien être encore plus lointaine tant il est actuellement indispensable au Real Madrid.

Personne(s) lié(s) à cet article : Karim Benzema
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires