dans

Memphis Depay interpelle le président français Emmanuel Macron sur Twitter !

Et il a des raisons d’être en colère…

Memphis Depay a interpellé Emmanuel Macron sur Twitter. Icon Sport
Memphis Depay a interpellé Emmanuel Macron sur Twitter. Icon Sport

Memphis Depay n'est pas content et le fait savoir. Tous les internationaux de Ligue 1 qui devaient rejoindre leur sélection dans un pays hors de l'Union Européenne sont bloqués par leurs clubs. L'attaquant de Lyon, qui devait se rendre en Turquie avec les Pays-Bas, reste donc à quai. Mais son coéquipier en club, Léo Dubois, a lui le droit de faire le voyage jusqu'au Kazakhstan avec les Bleus. Incompréhensible pour Depay, qui a demandé des explications au président de la République, Emmanuel Macron. Plus

On a l’habitude de voir Memphis Depay râler sur un terrain. Sur ses coéquipiers, même les plus respectés. Sur ses entraîneurs, aussi, à qui il n’hésite pas à envoyer des piques dans les médias. Mais cette fois, l’international néerlandais de l’Olympique Lyonnais s’est attaqué à encore plus gros : le président de la République, Emmanuel Macron, en personne !

Bloqué en France, Memphis Depay ne peut pas rejoindre sa sélection

C’est via un post Twitter que Depay a tagué directement Emmanuel Macron et le gouvernement français, vendredi 19 mars. Et si l’attaquant de l’OL a mis les formes, le ton était plutôt impérieux chez un Depay visiblement irrité :

« Gouvernement français, est-ce je que je peux rejoindre l’équipe nationale néerlandaise lundi (22 mars), s’il vous plaît ? Ce serait juste, puisque vous faites une exception pour l’équipe de France, qui se déplace aussi hors Europe pour jouer des matchs!!! »

Memphis Depay sur Twitter

Memphis Depay pris en otage en France ? Il y a un fond de vérité : la Ligue de Football Professionnel (LFP) a approuvé, jeudi 18 mars, la décision des clubs français de retenir leurs internationaux qui disputeraient des matchs hors de l’Union Européenne pendant la trêve de mars. Memphis Depay est concerné par cette mesure : la sélection des Pays-Bas doit se rendre en Turquie (hors de l’Union Européenne donc), mercredi 24 mars, pour y disputer un match de qualification à la Coupe du monde 2022. Depay est ainsi condamné à assister à la rencontre depuis Lyon.

Depay réclame la même justice pour tout le monde

Le Néerlandais aurait peut-être accepté la situation. Mais il estime, à juste titre, qu’il y a un deux poids deux mesures. La FFF et le gouvernement français ont en effet négocié des dérogations avec les autorités sanitaires pour l’équipe de France. Celle-ci doit se déplacer au Kazakhstan (Asie) le 28 mars, et elle pourra bien compter sur ses internationaux évoluant en Ligue 1, qui bénéficient donc d’une exception accordée par le gouvernement d’Emmanuel Macron. Ce qui a suscité l’incompréhension de Depay, qui se demande pourquoi seuls les Bleus ont obtenu un traitement de faveur.

« Il y a des décisions assez étranges qui sont prises à l’intérieur de l’Europe mais aussi en dehors par rapport aux joueurs africains. Je ne suis pas un politique mais juste une personne lambda et je continue de penser que ce n’est pas juste. Ce n’est pas quelque chose de très malin. S’il y a des restrictions pour une équipe et pas pour d’autres, cela peut laisser penser à des cas de discriminations ou de racisme. Toutes ces décisions prises, peut-être de manière un peu trop rapide, ne donnent pas une très bonne impression. J’espère que ça fonctionnera parce que sinon cela va poser problème.  »

Memphis Depay en conférence de presse

Emmanuel Macron a sûrement d’autres chats à fouetter que de répondre au milieu offensif néerlandais, mais méfiance : Depay sait se montrer très persuasif. Sur un terrain, comme en dehors.

Personne(s) lié(s) à cet article : Memphis Depay
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires