dans

Les Girondins de Bordeaux vers un redressement judiciaire ?

Un ultimatum a été fixé le mardi 22 juin !

Les Girondins de Bordeaux de Laurent Koscielny semblent se diriger vers un redressement judiciaire. Icon Sport
Les Girondins de Bordeaux de Laurent Koscielny semblent se diriger vers un redressement judiciaire. Icon Sport

Les Girondins de Bordeaux ont confirmé avoir refusé les deux offres de rachat à la reprise du club, dans un communiqué envoyé à la presse ce vendredi 18 juin. Bordeaux a fixé un ultimatum mardi 22 juin aux candidats à la reprise pour présenter des gages financiers plus solides. Faute de quoi, le club affirme "n'avoir d'autre choix que d'envisager l'éventualité d'un redressement judiciaire"... Plus

Après l’espoir, Bordeaux déchante. Ce vendredi 18 juin, les Girondins ont confirmé que les offres de reprise du club n’avaient pas donné satisfaction. Le club bordelais a même affirmé qu’il envisageait de se placer en redressement judiciaire.

Pas de garanties financières, pas de reprise des Girondins de Bordeaux

Dans un communiqué envoyé à la presse par le club, Bordeaux affirme « qu’aucun élément nouveau susceptible de rassurer le club quant à sa capacité de financement » n’est apparu. Les deux offres retenues, celle du duo Gérard Lopez – Pascal Rigo et de Didier Quillot (l’ancien président de la LFP), ont été jugées insuffisantes au niveau de leur fiabilité financière. « L’évidence [des] fonds » du duo Lopez-Rigo « n’a malheureusement pas été apportée » , assure notamment le club dans son communiqué.

Gérard Lopez, ancien patron du LOSC est candidat à la reprise des Girondins de Bordeaux (iconsport)
Gérard Lopez, l’ancien patron du LOSC, est candidat à la reprise des Girondins de Bordeaux avec Pascal Rigo. (iconsport)

Les Girondins de Bordeaux continuent donc de naviguer dans le brouillard après le désengagement du propriétaire américain King Street en avril 2021. Placé sous la protection du tribunal de commerce, le club considère désormais l’option du redressement judiciaire. « [Le club] n’a d’autre choix désormais que d’envisager l’éventualité d’une procédure de redressement judiciaire » afin « de préserver l’avenir et son statut professionnel » , déplorent les Girondins dans leur communiqué.

Mardi 22 juin, la date de la dernière chance

Bordeaux s’est fixé jusqu’au mardi 22 juin pour passer à l’acte. D’ici là, le club laisse une dernière chance aux candidats à la reprise de donner des gages financiers. Faute de quoi, le club historique de Gironde serait rétrogradé administrativement et pourrait sombrer au niveau amateur…

Frédéric Longuépée, le président de Bordeaux. Icon Sport
Frédéric Longuépée, le président de Bordeaux. Icon Sport
Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires