dans

La Ligue 1 est le deuxième championnat le moins déséquilibré du Big Five

Pas si terrifiant que ça, le PSG…

Le Lyonnais Houssem Aouar et le Montpelliérain Jordan Ferri. Icon Sport

Selon un classement établi par l'Observatoire du football CIES, la Ligue 1 est le deuxième championnat le moins déséquilibré du Big Five. Explications. Plus

L’Observatoire du football CIES (Centre international d’étude du sport) a publié sa lettre hebdomadaire, où il a établi un classement des championnats les plus déséquilibrés de la planète. Et selon l’institut, la Ligue 1 fait figure de championnat où les scores fleuves restent assez rares. Notre championnat arrive même au deuxième rang des ligues les moins déséquilibrées du Big Five.

Trois buts d’écart ou plus

Pour établir le classement, l’Observatoire du football CIES a défini un critère subjectif, qui permet selon lui de rendre compte du niveau de déséquilibre d’un championnat. Il s’agit du pourcentage de matchs dans la saison qui se sont terminés par trois buts d’écart ou plus. Pourquoi trois et pas deux ou cinq ? L’institut a jugé que ce chiffre était le plus pertinent pour juger du manque d’homogénéité d’un championnat.

Un premier but… en attendant d’autres ? Icon Sport

La Ligue 1, championnat accrocheur

La palme du championnat le moins déséquilibré revient à la Colombie, avec seulement 4% de matchs avec plus de trois buts d’écart. L’Inde, qui avait à un moment tenté d’attirer d’anciennes gloires en pré-retraite, arrive deuxième (5,3%) à égalité avec le championnat du Burkina Faso (5,3%). Et la France dans tout ça ? Eh bien elle n’arrive qu’au 45e rang (sur 72 championnats analysés). Mais avec 15% de matchs déséquilibrés, elle se classe deuxième du Big Five, derrière l’Espagne (11,4%).

Burak Yilmaz (Lille) contre Marquinhos (PSG). Icon Sport

L’Allemagne à la traîne

La Ligue 1 fait même sensiblement mieux que la Premier League britannique (17,2%) et la Serie A italienne (17,7%). Surtout, elle fait passer la Bundesliga allemande (20,9%) pour un très mauvais élève, qui échoue à la 65e place de ce classement. Plus surprenant, des championnats réputés très ouverts et offensifs comme celui du Portugal (10,6%) ou de la Belgique (15,2%) sont moins déséquilibrés que prévu. L’Autriche, quant à elle, se traîne à l’antépénultième rang, avec 23,5% de matchs avec trois buts d’écart ou plus. Le bonnet d’âne échoit aux Îles Salomon, auteur d’un sacré score (37,3%). Malheur aux défenses…

Le buteur de l’Eintracht Francfort, André Silva, fait trembler les filets contre le Borussia Dortmund. Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leonardo : sa drôle de réponse à une question sur un nouveau gardien au PSG

Imran Louza : cible d’insultes racistes, le milieu de Nantes hausse le ton