dans

L1 : Rennes-Monaco, un choc sur la route de l’Europe

Spectacle en vue au Roazhon Park !

Pas de cadeau entre Flavien Tait (Rennes) et Youssouf Fofana (Monaco). (Icon Sport)
Pas de cadeau entre Flavien Tait (Rennes) et Youssouf Fofana (Monaco). (Icon Sport)

Ce vendredi, la 32ème journée de Ligue 1 s’ouvre par un choc qui donne l’eau à la bouche. Rennes veut confirmer, Monaco veut espérer, ça va attaquer, c’est parti ! Plus

Rennes, pour que tu me retiennes

Pour voir la meilleure équipe du moment, c’est au Roazhon Park que ça se passe. On peut le prouver avec des chiffres : six victoires et un nul sur les sept dernières journées, une moyenne de trois buts par match sur la période et une troisième place avec quatre points d’avance sur Strasbourg. Mais au-delà du bilan comptable, Rennes se distingue par l’impression visuelle. Les hommes de Bruno Génésio tirent enfin les bénéfices d’un jeu collectif porté vers l’avant. Une réussite symbolisée par grandes formes de Martin Terrier et de Benjamin Bourigeaud, qui font parler la poudre sans faire de bruit. C’est beau, c’est bon, c’est que du bonheur pour les supporters les plus habitués à souffrir du championnat.

Avec cette dynamique, on a l’impression que rien ne peut leur arriver. Mais le Stade Rennais est bien placé pour savoir qu’un équilibre est toujours fragile. Et pour savoir qu’une fin de saison ratée peut gâcher le souvenir laissé par une équipe. Cette qualification en Ligue des champions, c’est l’opportunité de rentrer dans l’histoire du club et surtout de passer un cap, enfin. Rennes se veut à l’orée d’une période dorée, marquée par des investissements ambitieux (Doku, Sulemana, Laborde, Majer). Alors ce soir, l’occasion est belle. Les rouges et noirs peuvent conforter leur place sur le podium en écartant un concurrent direct. Et frapper un nouveau grand coup. Ce sera sans Nayef Aguerd, malade. Le patron de la défense rejoint Doku, Sulemana et Gomis sur la touche ; l’effectif de Bruno Génésio va devoir montrer qu’il a de la ressource.

Monaco, pour que le feu reprenne

Parce qu’en face, l’AS Monaco a les crocs. Les rouges et blancs traversent une saison déprimante. En août, leur bel élan de 2021 a été brutalement stoppé par une élimination cruelle en barrage de Ligue des champions par le Shakhtar Donetsk. S’est ensuivi une première partie de saison au mieux mitigée, entre victoires peu convaincantes et coups d’arrêt réguliers face aux concurrents directs. Les dirigeants ont tenté de renverser la vapeur à mi-saison, en remplaçant Niko Kovac par Philippe Clément. Mais pour l’instant, l’idée tourne au fiasco. Les Asémistes ont tout perdu en quelques semaines : série de mauvais résultats en championnat, élimination en demi-finale de la Coupe de France à Nantes et élimination en huitième de finale de Ligue Europa face à Braga. Patatras.

Le Monaco de Ben Yedder, à la pêche au gros ! (Icon Sport)
Le Monaco de Ben Yedder, à la pêche au gros ! (Icon Sport)

Pour les hommes de Philippe Clément, il y a quand même un point positif. Depuis fin décembre et un succès contre… Rennes (2-1), les rouges et blancs ont remporté quasiment tous les chocs face aux gros noms du championnat. Après Lyon et Marseille, l’AS Monaco a récemment accroché un PSG démobilisé à son tableau de chasse (3-0). Cette victoire de prestige paraissait anecdotique, elle a finalement relancé la course à l’Europe. Les coéquipiers de Wissam Ben Yedder (18 buts) ont enchainé face à Metz puis Troyes, et les voilà à nouveau proches du bon wagon. L’ASM est sixième, à six points de son adversaire du soir. Pour continuer à rêver du podium, il faut gagner. Ça tombe bien, c’est dans ce genre de rencontre que les joueurs de la Principauté sont le plus à l’aise.

L’enjeu est énorme, les deux équipes sont joueuses ; vous allez vraiment regarder Mask Singer ce soir ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : AS Monaco, Stade Rennais
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires