dans

L1 : Nîmes reste en vie, Strasbourg au bord du gouffre

tandis qu’Angers a validé son maintien !

Renaud Ripart et Nîmes peuvent encore croire au maintien après leur victoire contre Metz (0-3) ce dimanche 9 mai. Icon Sport
Renaud Ripart et Nîmes peuvent encore croire au maintien après leur victoire contre Metz (0-3) ce dimanche 9 mai. Icon Sport

Nîmes respire. En très mauvaise posture avant la 36e journée de Ligue 1, les joueurs du Gard sont restés au contact du barragiste Nantes grâce à leur victoire probante à Metz (0-3) ce dimanche 9 mai. Ils se sont même rapprochés à trois points du premier non relégable, Lorient, ainsi que de Strasbourg, auteur d'une très mauvaise opération contre Montpellier (2-3). Brest peut également trembler après sa défaite sur le même score face à Nice (3-2). Enfin, Angers est le grand gagnant de cette journée, en ayant décroché son maintien face à Dijon (3-0). Plus

La lutte pour le maintien reste très ouverte au terme de cette 36e journée de Ligue 1 ! Nîmes, toujours avant-dernier du championnat, est resté au contact des autres clubs luttant pour leur survie. Grâce à sa victoire à Metz (0-3), le club du Gard revient dans le rétroviseur du barragiste Nantes, de Lorient (17e), mais aussi de Strasbourg (16e), grand perdant de cette journée avec sa défaite contre Montpellier (2-3).

Nîmes électrocute Metz

Nîmes a du cœur. En grand danger, les partenaires de Renaud Ripart se sont donné de l’espoir en vue du maintien en battant Metz (0-3). Les hommes de Pascal Plancque ont eu la « chance » de tomber sur des Grenats qui ne jouent plus rien cette saison, mais aussi le mérite de se jeter à l’abordage sans laisser respirer leur hôte du jour. Le mérite de marquer trois fois aussi, un total élevé pour une équipe plombée par ses difficultés offensives toute la saison. Une tête de Fomba (61e), un penalty de Ripart (67e) et une belle finition de Ferhat (89e) ont suffi pour écarter des Messins qui ne se sont réveillés qu’à vingt minutes de la fin.

Lamine Fomba a été l'un des buteurs du jour pour Nîmes. Icon Sport
Lamine Fomba a été l’un des buteurs du jour pour Nîmes. Icon Sport

Strasbourg se vautre contre Montpellier

Strasbourg se délite. Les Alsaciens n’y arrivent plus, même contre des équipes en roue libre comme Montpellier. Incapable de prendre son destin entre les mains, le RCSA a même affiché une friabilité criante en défense. Résultat ? Un 0-3 après 50 minutes de temps de jeu infligé par l’inévitable duo Laborde (doublé) – Delort (joli lob).

Andy Delort (à gauche) et Gaëtan Laborde (à droite), toujours au top pour Montpellier. Icon Sport
Andy Delort (à gauche) et Gaëtan Laborde (à droite), toujours au top pour Montpellier. Icon Sport

L’urgence de la situation a poussé les hommes de Thierry Lauret à réagir, ce qu’ils ont fait (réduction de score d’Ajorque à la 69e, but de l’espoir de Zohi à la 94e), mais bien trop tard. La « finale » de tous les dangers face à Lorient, lors de la dernière journée, promet d’être dévastatrice.

Le Strasbourg d'Alexander Djiku peut se faire du souci : le barragiste Nantes n'est qu'à un point derrière. Icon Sport
Le Strasbourg d’Alexander Djiku peut se faire du souci : le barragiste Nantes n’est qu’à un point derrière. Icon Sport

Brest se complique la vie contre Nice

La belle surprise de la première moitié de saison, Brest, a fait long feu. Loués pour leur philosophie offensive, les Bretons ont perdu leur magie de 2020. S’ils ont marqué deux fois contre Nice, ce dimanche, leur défense les a encore fait couler. Steve Mounié avait pourtant planté deux coups de tête victorieux (4e, 43e) pour lancer les siens, répondant à Rony Lopes (38e). A la 52e minute, le SB29 croyait même se diriger tranquillement vers son maintien lorsque Lees-Melou a été expulsé.

Steve Mounié a marqué un doublé pour Brest contre Nice... mais ça n'a pas suffi. Icon Sport
Steve Mounié a marqué un doublé pour Brest contre Nice… mais ça n’a pas suffi. Icon Sport

Mais à dix contre onze, les Aiglons se sont transcendés, ont égalisé grâce à Boudaoui (61e) et ont même arraché la victoire à l’entrée du temps additionnel grâce à Kamara (89e). Brest est toujours quatorzième au classement, certes, mais cette place en trompe-l’œil ne masque pas un constat : le barragiste Nantes n’est distant que de trois points.

Jean-Clair Todibo porte Hassane Kamara en triomphe après son but libérateur en fin de rencontre pour Nice. Icon Sport
Jean-Clair Todibo porte Hassane Kamara en triomphe après son but libérateur en fin de rencontre pour Nice. Icon Sport

C’est dans la poche pour Angers !

Le monument Stéphane Moulin n’allait pas quitter Angers sur une descente en Ligue 2, quand même. Incapables de valider leur maintien après avoir passé la saison au chaud dans le ventre mou du classement, les joueurs du SCO sont enfin parvenus à leurs fins ce dimanche. Il faut dire que la lanterne rouge Dijon, déjà condamnée, était la victime idéale pour cela. Fulgini (7e), Allagbé contre son camp (50e) et Diony (89e) se sont prêtés au jeu pour offrir un beau cadeau d’adieu à Stéphane Moulin. Chapeau, l’artiste !

Thomas Mangani et Stéphane Moulin peuvent avoir le sentiment du devoir accompli : Angers reste en Ligue 1 la saison prochaine. Icon Sport
Thomas Mangani et Stéphane Moulin peuvent avoir le sentiment du devoir accompli : Angers reste en Ligue 1 la saison prochaine. Icon Sport

Le récap

Metz 0-3 Nîmes
Strasbourg 2-3 Montpellier

Nice 3-2 Brest
Angers 3-0 Dijon

Équipe(s) liée(s) à cet article : Nîmes, RC Strasbourg
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires