dans

L1 : Match « définitivement interrompu », bouteilles interdites… les mesures de sécurité adoptées

Les premières mesures sont tombées.

Dimitri Payet a reçu une bouteille en plastique, à Lyon (iconsport)
Dimitri Payet a reçu une bouteille en plastique, à Lyon (iconsport)

Ce jeudi matin, les premières mesures contre les violences dans les stades sont tombées. En cas de joueur ou d’arbitre blessé par un projectile, le match sera définitivement interrompu. Plus

Match définitivement interrompu en cas de joueur blessé

Depuis le début de la saison, le monde du football, notamment en France, fait face à de nombreux incidents. Récemment, lors du match entre Lyon et Marseille, Dimitri Payet s’est vu recevoir une bouteille en plastique en plein visage, ce qui a forcé les instances à stopper la rencontre après plusieurs heures d’attente. Une situation qui a beaucoup fait parler, et c’est pour cela que le gouvernement s’est réuni pour mettre en place des mesures officielles.

Lors d’une réunion organisée ce jeudi matin à 8 h 30, Gérald Darmanien, ministre de l’Intérieur, Eric Dupont-Moretti, ministre de la Justice et Roxana Maracineanu, ministre déléguée aux Sports, se sont réunis pour mettre en place des mesures permettant de prendre des décisions lors des incidents dans les stades. Et parmi la plus marquante, on retrouve « une interruption totale d’une rencontre en cas de joueur ou d’arbitre blessé par un projectile ». C’est-à-dire que, par exemple, lors du match entre l’OL et l’OM, la décision aurait été de mettre définitivement un terme. Et en plus de cela, pour n’importe quel incident, une « décision devra être prise dans un délai maximum de 30 minutes ».

Dimitri Payet recevant une bouteille en plastique au visage (iconsport)
Dimitri Payet recevant une bouteille en plastique au visage (iconsport)

Les bouteilles en plastiques bientôt interdites

Autre mesure importante, celle d’interdire les bouteilles en plastique dans les stades de football d’ici « au plus tard le 1er juillet 2022 ». L’objectif du gouvernement est d’éviter de rentrer dans un stade avec un moyen de blesser un joueur.

Et enfin, concernant les interdictions de stade, les participants ont estimé que le dispositif actuel était « suffisant », mais qu’il pourrait être « mieux appliqué. » « À moyen terme, une réflexion sera menée pour la création d’une amende forfaitaire délictuelle, c’est-à-dire une sanction pénale qui est prononcée, en dehors d’un procès, par un policier, un gendarme ou un agent public habilité afin de réprimer l’introduction, la détention et l’usage de fusées ou artifices de toute nature dans une enceinte sportive ».

Toutes ses mesures seront applicables pour les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. Et en plus de cela, à partir de la saison 2022/2003, des filets de sécurité verront le jour dans les stades. Bien dommage tout de même d’en arriver là.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires