dans

Incidents de Nice-Marseille : les sanctions sont tombées, le match rejoué sur terrain neutre

Avec notamment trois matchs à huis clos total pour Nice, et seulement du sursis pour Dimitri Payet (OM)…

Les sanctions après les incidents du match Nice-Marseille sont tombées. Icon Sport
Les sanctions après les incidents du match Nice-Marseille sont tombées. Icon Sport

Mercredi 8 septembre 2021, la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel (LFP) rendait son verdict au sujet des incidents du match Nice - Marseille, survenus le dimanche 22 août. Plus

Le match Nice – Marseille à rejouer à huis clos, retrait de point pour l’OGCN

L’OGC Nice et l’Olympique de Marseille sont enfin fixés. Ce mercredi 8 septembre 2021, la commission de discipline de la LFP réunissait les principaux protagonistes pour une dernière audience suite à l’arrêt du match entre les deux équipes, le dimanche 22 août dernier. Et c’est tard dans la soirée que l’instance a finalement publié un communiqué pour annoncer le verdict.

Principal enseignement : ce match qui comptait pour la troisième journée de Ligue 1 sera à rejouer sur terrain neutre. Mais ce n’est pas tout. En effet, du côté de l’OGC Nice, trois matchs seront à jouer à huis clos total, dont le match en question face à l’Olympique de Marseille qui sera rejoué à huis clos total sur un terrain délocalisé. A noter qu’un match à huis-clos total a déjà été purgé dans le cadre de la mesure conservatoire (contre Bordeaux, samedi 28 août). L’OGC Nice sera aussi sanctionnée de deux points de pénalité, dont un point avec sursis.

Nice - Marseille, les sanctions sont tombées (IconSport)
Nice – Marseille, les sanctions sont tombées (IconSport)

Le préparateur physique de l’OM suspendu toute la saison, Álvaro également sanctionné, Payet épargné

Du côté de l’Olympique de Marseille, le préparateur physique Pablo Fernandez sera suspendu de banc de touche, de vestiaire d’arbitres et de toutes fonctions officielles jusqu’au 30 juin 2022, soit jusqu’à la fin de la saison en cours. Il avait frappé un supporter niçois qui avait pénétré sur la pelouse. Le défenseur central espagnol Álvaro González sera quant à lui suspendu deux matchs ferme. Il avait notamment tiré dans un ballon de toutes ses forces vers les tribunes niçoises. Quant à Dimitri Payet, qui avait renvoyé les bouteilles reçues vers les tribunes, il a écopé d’un match avec sursis.

Le président de la commission a tenu à justifier la cohérence des sanctions

La commission de discipline a donc tranché dans le vif et n’a pas été tendre avec les deux clubs. Il faudra ainsi tout recommencer et sans public. Le match, arrêté à la 74e minute à la suite des débordements engendrés par l’envahissement des spectateurs de l’Allianz Riviera, sera donc à rejouer sur terrain neutre. Les Niçois, qui menaient 1-0, auront tout à refaire.

Pour Stéphane Deneux, le président de la commission de discipline, il était important de justifier la cohérence des décisions. « Il nous est apparu plus cohérent de faire rejouer ce match. La volonté de la commission est de rappeler que le sort d’un match ne peut pas dépendre de la décision unilatérale d’un club de reprendre une rencontre. » Le président confirme ainsi que le choix des Niçois de reprendre le match une heure et demi après son arrêt, sans l’accord des Marseillais, ne pouvait pas être pris en compte dans la décision finale.

Nice - Marseille, dimanche 22 août 2021 (IconSport)
Nice – Marseille, dimanche 22 août 2021 (IconSport)

Nice et Marseille voulaient les trois points

L’OGC Nice désirait démontrer « la vérité » de cette histoire sur le déroulement de cette fameuse soirée du dimanche 22 août. Pour les Aiglons, seule la consolidation de leur victoire pouvait panser les plaies. Leur argumentation n’a donc pas semblé faire mouche.

Quant à l’Olympique de Marseille, le club avait espéré convaincre les instances de lui accorder la victoire sur tapis vert. En effet, le club s’était présenté à la commission avec des statistiques pour prouver que l’OM avait gagné 13 points supplémentaires dans les 15 dernières minutes de jeu de ses matchs depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli. Mais cela n’a également pas été suffisant pour faire pencher la décision en leur faveur.

C’est donc sur les annonces de la commission de la discipline de la LFP que se termine ce malheureux feuilleton. Désormais, il reste à espérer que la fin de cet épisode permettra à chacun des deux clubs de rebondir sereinement… Et aux « supporters » de réfléchir avant de faire n’importe quoi.

Équipe(s) liée(s) à cet article : OGC Nice, Olympique de Marseille (OM)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires