dans

Girondins de Bordeaux : Furieux, les anciens démontent King Street

Les anciens bordelais ne mâchent pas leurs mots

Girondins de Bordeaux : Furieux, les anciens démontent King Street (iconsport)
Girondins de Bordeaux : Furieux, les anciens démontent King Street (iconsport)

King Street, désormais ancien propriétaire des Girondins de Bordeaux, a décidé de quitter le navire en pleine saison. Un choix qui interroge et qui énerve particulièrement les anciens joueurs bordelais. Plus

En plus d’être en grosse difficulté en championnat (16e de Ligue 1), les Girondins doivent faire face au départ surprise de leur propriétaire King Street. L’actionnaire, qui a décidé de lâcher le club et ainsi de ne plus le soutenir financièrement, a eu le don d’agacer sérieusement les anciens joueurs des marines et blancs.

Christophe DUGARRY - Iconsport
Christophe DUGARRY – Iconsport

« Ce sont des ordures »

Suite à l’annonce du retrait des actionnaires américains, Christophe Duggary, qui a eu l’occasion d’évoluer pour le club, n’a pas hésité à les tailler jusqu’à même les traiter d’ordures.

 « Vous m’appelez pour les enterrements ! C’était inévitable. Ce sont des ordures, les types à la tête du club, on le savait, on l’a dit depuis des mois. Longuépée va dégager, c’est ce qu’on attendait tous. Des gens vont reprendre le club, j’espère que le club va retrouver son identité, son âme. Les gens qui étaient aux manettes ont tout fait pour couler le club. Ils ont pris des décisions qui ont pratiquement toutes été mauvaises. Il faut que tout ce monde dégage et ne revienne plus dans le football. Ils pensaient que la poule aux œufs d’or était tellement belle avec l’arrivée de Mediapro… et tout s’est effondré. »

Propos reportés sur RMC SPORT.
Bixente Lizarazu - Icon Sport
Bixente Lizarazu – Icon Sport

Lizarazu se dit dégouté et écœuré

Bixente Lizarazu, d’habitude plutôt calme dans ses propos, ne comprend pas la réaction du désormais ancien actionnaire et montre son écœurement.

« Je suis assez dégoûté pour plusieurs raisons. La situation était déjà assez compliquée mais franchement, je ne pensais pas que King Street lâcherait ainsi le club à cinq journées de la fin. Lâcher si vite, cela veut dire qu’il n’y a pas d’informations très rassurantes et surtout le faire à ce moment précis, cela veut dire ‘je n’en ai rien à foutre de votre club’. De toute façon, dans les clubs où il n’y a pas ni transparence ni sérénité en ce moment comme Marseille, Bordeaux, Nantes ou Saint-Etienne, ce n’est pas vraiment une surprise de constater que tout peut arriver. Mais vraiment, je suis aussi choqué qu’écœuré. »

Bixente Lizarazu pour RMC SPORT.

En attendant, la situation est critique pour les Bordelais qui vont devoir tout faire pour sauver l’un des clubs historiques de notre hexagone.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
Personne(s) lié(s) à cet article : Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires