dans

Euro 2020, EDF – Kimpembe : « On ne s’est jamais pris pour les favoris »

Kimpembe s’est livré pour Téléfoot.

Presnel Kimpembe s'est livré lors de l'émission Téléfoot (iconsport)
Presnel Kimpembe s'est livré lors de l'émission Téléfoot (iconsport)

Lors d’une interview accordée à Téléfoot ce dimanche 27 juin, Presnel Kimpembe s’est exprimé sur son niveau, sur le prochain match face à la Suisse et sur la possibilité d’évoluer sur un côté. Plus

Kimpembe a pris de l’assurance

Auteur d’une très bonne saison sous les couleurs du Paris Saint-Germain, Presnel Kimpembe continue sur sa forme du moment avec des bonnes prestations avec l’Équipe de France. Titulaire jugé indiscutable par Didier Deschamps, le joueur du PSG a réussi à s’imposer aux côtés de Raphaël Varane. Après quelques saisons mitigées où il lui arrivait de passer à côté des matches, Kimpembe est aujourd’hui plus régulier a avoué qu’il a pris de l’expérience, mais aussi de l’âge.

« J’ai pris de l’âge et de l’expérience. La plupart de mes coachs m’ont dit de travailler ma concentration, d’être plus calme et concentré. C’est ce que j’ai essayé de faire, et pour l’instant c’est pas mal »

Pour Telefoot
Presnel Kimpembe pas contre jouer sur le coté gauche (iconsport)
Presnel Kimpembe pas contre jouer sur le coté gauche (iconsport)

Il se dit prêt à jouer à gauche

Face à la Suisse, la France va devoir faire sans Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, blessés. Habité à jouer sur le côté gauche lors de sa formation au PSG, Kimpembe a indiqué qu’il serait prêt à dépanner si Didier Deschamps venait à faire appel à lui.

« J’ai été formé arrière-gauche. Si le coach vient m’y mettre, je ne vais pas dire non : je suis au service du collectif ! »

Kimpembe pour Téléfoot

Avant la Coupe du Monde, beaucoup voyaient les Bleus favoris pour cet Euro 2020. Mais les joueurs, selon Kimpembe, n’ont jamais été de cet avis.

« On ne s’est jamais pris pour les favoris. Il y a de grandes nations qui peuvent prétendre au titre, même si l’objectif reste la victoire finale. La Suisse c’est une grande nation. On sort d’un groupe de la mort avec une équipe de Hongrie qui a montré qu’elle pouvait nous poser beaucoup de problèmes. Il n’y a pas de petites nations »

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Presnel Kimpembe
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires