dans

EdF, Griezmann : « le 3-4-1-2, un système qui nous va mieux »

A voir si Didier Deschamps pense la même chose

Antoine Griezmann s'est déclaré à l'aise dans le système utilisé par l'équipe de France face à la Finlande (2-0), mardi 7 septembre. Icon Sport
Antoine Griezmann s'est déclaré à l'aise dans le système utilisé par l'équipe de France face à la Finlande (2-0), mardi 7 septembre. Icon Sport

Après sa performance de haut volée contre les Finlandais (2-0), mardi 7 septembre, Antoine Griezmann a laissé entendre que le système inhabituel utilisé par les Bleus (le 3-4-1-2) pouvait convenir aux qualités de l'équipe de France. Plus

Antoine Griezmann s’est métamorphosé. Transparent face à la Bosnie (1-1) et l’Ukraine (1-1), le milieu offensif de l’équipe de France a été diabolique contre la Finlande (2-0), mardi 7 septembre. Il faut dire que Didier Deschamps avait choisi de le remettre dans les meilleures dispositions, en l’alignant à son poste préférentiel de meneur de jeu dans un 3-4-1-2 qui a enfin fonctionné, après plusieurs échecs dans un dispositif semblable.

Le système contre la Finlande ? Griezmann valide

Si « Grizou » a naturellement valorisé la performance de son équipe pour expliquer ce succès, il n’a pas manqué de glisser un petit mot sur le système pour donner des idées à Didier Deschamps lors des prochains matchs.

« Je suis très heureux de ma performance, de celle de l’équipe. On avait envie de cette victoire, de montrer qu’on n’avait rien perdu. Il faut garder cet état d’esprit. On n’était peut-être pas dedans. On a peut-être trouvé un système qui nous va mieux. Nous avions envie de gagner, ça faisait long. On l’a fait de belle manière.« 

Antoine Griezmann en réaction d’après match
Antoine Griezmann s'est senti très à l'aise dans 3-4-1-2 adopté face aux Finlandais. Icon Sport
Antoine Griezmann s’est senti très à l’aise dans 3-4-1-2 adopté face aux Finlandais. Icon Sport

Lloris : « le système, c’est important, mais c’est surtout l’énergie qu’on a mise »

Le capitaine Hugo Lloris a également jugé les forces et les faiblesses de ce 3-4-1-2, tout en rappelant que l’engagement et la détermination restaient les principaux ingrédients du succès des Bleus.

« Jouer en 3-5-2, ça ne veut pas forcément dire qu’on est défensifs. Si on utilise bien le ballon et qu’on se positionne bien, ça peut être un schéma intéressant. On le voit très bien dans le football moderne. Honnêtement, le système c’est quelque chose d’important dans la performance, mais surtout c’est le désir et l’énergie qu’on a mis. Dès le premier ballon, sur leur coup d’envoi, Kurt est monté au-dessus de tout le monde pour gagner son duel de la tête. Ce sont des petites choses qui permettent de gagner en confiance. »

Hugo Lloris en réaction d’après match
Hugo Lloris estime que le 3-4-1-2 est un schéma "intéressant" , mais qui dépend surtout de l'engagement des Bleus. Icon Sport
Hugo Lloris estime que le 3-4-1-2 est un schéma « intéressant » , mais qui dépend surtout de l’engagement des Bleus. Icon Sport

Alors, ce 3-4-1-2, solution de secours provisoire ou nouveau socle pérenne ?

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires