dans

EdF, Kimpembe aurait « aimé être un peu dans le dur » avant France – Allemagne

Le Parisien va débuter son premier tournoi avec les Bleus dans la peau d’un titulaire

Presnel Kimpembe s'apprête à disputer sa première compétition internationale dans la peau d'un titulaire (iconsport)
Presnel Kimpembe s'apprête à disputer sa première compétition internationale dans la peau d'un titulaire (iconsport)

Samedi 12 juin, Presnel Kimpembe était en conférence de presse avec l'équipe de France. Devenu titulaire en Bleu, le Parisien s'est exprimé sur son changement de statut en sélection, ses progrès mais aussi son association avec Raphaël Varane. Et à 2 jours de défier l'Allemagne, Kimpembe reconnaît qu'il aurait aimé "être confronté à plus de problèmes" durant la préparation. Plus

Premier tournoi international comme titulaire pour Presnel Kimpembe

Depuis la Coupe du monde 2018, Presnel Kimpembe s'est installé dans la charnière défensive des Bleus (iconsport)
Depuis la Coupe du monde 2018, Presnel Kimpembe s’est installé dans la charnière défensive des Bleus (iconsport)

Dans la défense des Bleus amenée à débuter l’Euro comme titulaire, il est le seul changement de la ligne des 4 sacrée championne du monde en Russie en 2018. Aux côtés de Raphaël Varane, Presnel Kimpembe, « impatient », s’apprête à disputer sa première grande compétition dans la peau d’un titulaire. Samuel Umtiti en difficulté avec son corps depuis la campagne russe, le Parisien a su prendre le dessus sur la concurrence et notamment sur Clément Lenglet. Le Barcelonais reconnaissait d’ailleurs dans L’Équipe qu’il aurait dû débuter l’Euro comme titulaire… s’il n’avait pas été décalé d’une saison « La saison dernière je débutais plus régulièrement les matches » explique le Catalan. « Presnel mérite aussi par rapport à sa saison et à son vécu avec l’équipe de France. »

Depuis la Coupe du monde, le défenseur « a pris de la bouteille »

Un vécu de 16 sélections désormais pour le défenseur de 25 ans et un statut différent sous Didier Deschamps depuis 2018 comme il l’a expliqué en conférence de presse :

« Depuis la Coupe du monde, j’ai pris de l’expérience en allant notamment aussi loin avec le PSG en Ligue des champions (une finale et une demi-finale). J’ai su prendre de la bouteille comme le disait Laurent Blanc. Si j’ai l’opportunité de faire parler mon leadership, je le ferais comme d’habitude »

Presnel Kimpembe en conférence de presse

Devenu un titulaire indiscutable au PSG depuis le départ de Thiago Silva à Chelsea, le natif de Beaumont-sur-Oise explique ce changement de rôle en sélection par des progrès affichés sur le terrain : 

« J’ai progressé dans la concentration et sur le fait de faire le bon geste quand il le faut. J’ai beaucoup parlé avec le sélectionneur aussi. Il m’a dit de jouer plus simple et de jouer sur mon profil de vrai défenseur. C’est ce que j’ai réussi à faire ces dernières années »

Presnel Kimpembe en conférence de presse

La charnière Varane – Kimpembe pas suffisamment mise à contribution durant la préparation ?

À 3 jours de débuter face à l’Allemagne au côté de Raphaël Varane, le vice-champion de France admet un regret. Celui de ne pas avoir pu mieux se préparer au côté du Madrilène. Face à des Gallois réduits à 10 en première mi-temps puis des Bulgares peu menaçants, la charnière centrale Varane – Kimpembe n’a pas réellement été mise à contribution :

Kimpembe aurait aimé être confronté à plus de difficultés en préparation pour travailler son association avec Varane (iconsport)
Kimpembe aurait aimé être confronté à plus de difficultés en préparation pour travailler son association avec Varane (iconsport)

« On a eu la chance de bien se préparer à Clairefontaine. Mais j’aurais préféré que l’arbitre n’expulse pas le joueur (Neco Williams) et que l’on reste à onze contre onze face aux Gallois. J’aurais aimé être confronté à plus de problèmes, pour être un peu dans le dur »

Presnel Kimpembe en conférence de presse

Avant le coup d’envoi de l’Euro, Raphaël Varane et Presnel Kimpembe affichent ainsi 14 matchs en commun en Bleu. Les deux hommes n’ont toutefois été associés qu’à 11 reprises sur toute la durée d’une rencontre. La 12e, ce sera dès mardi face à l’Allemagne.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Presnel Kimpembe
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires