dans

Bordeaux : Gérard Lopez confirme la possibilité d’un dépôt de bilan mais reste confiant

Bordeaux peut-il survivre ?

Gérard Lopez croit toujours au maintien en Ligue 2 des Girondins de Bordeaux. Icon Sport
Gérard Lopez croit toujours au maintien en Ligue 2 des Girondins de Bordeaux. Icon Sport

Dans un entretien accordé à RMC Sport, Gérard Lopez a passé en revue l'actualité des Girondins de Bordeaux, rétrogradés en National 1 par la DNCG avant une deuxième audition qui aura lieu au mois de juillet. Plus

Gérard Lopez y croit « dur comme fer »

Gérard Lopez, président des Girondins de Bordeaux, était l’invité de Jérôme Rothen sur RMC Sport. Dans une longue interview, le dirigeant bordelais a expliqué quelle était la (dure) situation traversée par le club au scapulaire, rétrogradé en National 1 par la DNCG, avant une deuxième audition qui aura lieu en juillet prochain. S’il conçoit que le risque de dépôt de bilan existe vraiment, Gérard Lopez affirme travailler d’arrache-pied pour sauver les Girondins.

« Est-ce que les Girondins de Bordeaux aujourd’hui sont en Ligue 2 ? Factuellement, la réponse est non. Est-ce que les Girondins de Bordeaux y croient ? Clairement oui. On ne passe pas par ces moments-là si on n’y croit pas dur comme fer. Il faut qu’on bosse pour y être. Moi qui y bosse tous les jours, je vous dis que j’y serai à 100%. »

Gérard Lopez, président des Girondins de Bordeaux, sur RMC Sport

Par ailleurs, Gérard Lopez a confirmé avoir mis de l’argent de sa poche, tenant aussi sa promesse de rester, et ce malgré la relégation en Ligue 2. « J’avais promis de rester au club même si on allait en Ligue 2 et c’est ce que je fais. Pour le dire vulgairement je remets la main à la poche. » On parle d’environ 10 millions d’euros.

Bordeaux doit trouver 22 millions d’euros

Avec cet apport, celui de la Ligue, et les ventes, Gérard Lopez doit maintenant trouver 22 millions d’euros avant le mois de juillet pour éviter le dépôt de bilan. Cette somme devrait être couverte par la vente de certains joueurs. Les deux noms qui reviennent ces derniers jours sont ceux d’Alberth Elis et Hwang Ui-Jo. Le Hondurien a vu son option d’achat levée par les Girondins, et pourrait être vendu environ 12 millions d’euros. Pour le Sud-Coréen, en fin de contrat dans un an, de nombreux clubs sont intéressés, et Bordeaux espère en tirer 8 millions d’euros.

L’autre grand actif du club n’est autre que Sékou Mara. Le meilleur buteur du Tournoi Maurice-Revello avec l’équipe de France U20 est suivi de près par plusieurs écuries, dont l’AS Monaco. Mais Gérard Lopez, dans l’idéal, souhaiterait garder son jeune attaquant, qui entre dans la planification de la saison prochaine.

Sékou Mara, un des grands actifs des Girondins de Bordeaux. Icon Sport
Sékou Mara, un des grands actifs des Girondins de Bordeaux. Icon Sport

« L’idée, c’est de construire un effectif avec des joueurs compatibles Ligue 2, expérimentés et avec du caractère. On ne peut pas s’attendre à ce que des joueurs de 19-20 ans portent le club. Y a des joueurs qui se sont engagés avec nous moralement et verbalement mais la situation fait que c’est compliqué pour les contrats. »

Gérard Lopez, dans Rothen s’enflamme

Enfin, Lopez a confirmé que des discussions avec les actionnaires, King Street et Fortress, continuaient, sans qu’il y ait pour le moment d’accord. Mais le dirigeant bordelais affirme que les créanciers font tout pour que le club reste en vie.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Girondins de Bordeaux
Personne(s) lié(s) à cet article : Gérard Lopez
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires