dans

Belgique : Roberto Martínez va rester sélectionneur malgré la déception de l’Euro

Mais l’Espagnol pourra-t-il toujours compter sur la « génération dorée » ?

Roberto Martinez devrait bien rester sur le banc de la Belgique malgré la déception de l'Euro 2020. Le sélectionneur conserve la confiance de ses dirigeants et le soutien de ses joueurs (iconsport)
Roberto Martinez devrait bien rester sur le banc de la Belgique malgré la déception de l'Euro 2020. Le sélectionneur conserve la confiance de ses dirigeants et le soutien de ses joueurs (iconsport)

Après la déception de l’élimination de la Belgique en quart de finale de l’Euro contre l'Italie, Roberto Martínez va rester à la tête des Diables Rouges, selon le journal La Dernière Heure. Plus

Martínez va poursuivre à la tête de la Belgique

L’élimination digérée, Roberto Martínez devrait bien rester sélectionneur de la Belgique. Alors que la sélection des Diables Rouges était présentée comme l’une des favorites de l’Euro, le technicien espagnol a déçu et et échoué à conduire son équipe plus loin qu’en 2016. Apparu touché après la sortie de route de son groupe contre l’Italie, l’ancien entraîneur d’Everton n’avait pas souhaité commenter son avenir. La traditionnelle conférence de presse de lendemain de match avait également été annulée par le coach. De quoi alimenter les rumeurs d’un renoncement. Mais, ce lundi 5 juillet, le quotidien belge La Dernière Heure affirme qu’un départ de Martinez n’est pas envisagé.

Eliminé en quart de finale par l'Italie, Roberto Martinez n'est pas parvenu à faire mieux qu'à l'Euro 2016 (iconsport)
Eliminé en quart de finale de l’Euro 2020 avec la Belgique, Roberto Martinez n’est pas parvenu à faire mieux qu’à l’Euro 2016 (iconsport)

Les cadres du vestiaires soutiennent leur sélectionneur

Le maintien en poste de celui qui a mené la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde 2018 aurait plusieurs explications. Avant l’Euro, les médias prêtaient pourtant à Martínez l’envie de retrouver le banc d’un club. L’Espagnol était d’ailleurs convoité par Tottenham, un challenge qui le tentait. Mais, au sortir de l’Euro, les postes libres sont rares. En effet, tous les grands clubs européens à la recherche d’un entraîneur ont trouvé leur bonheur. Une situation qui ne permettrait pas à Martínez de diriger une équipe de haut de tableau comme il l’ambitionne pour l’après-Belgique.

Arrivé en 2016, Roberto Martinez a le soutien des cadres du vestiaire, favorables à un maintien en poste de l'Espagol (iconsport)
Arrivé en 2016, Roberto Martinez a le soutien des cadres du vestiaire, favorables à un maintien en poste de l’Espagol (iconsport)

Ensuite, une grande majorité des joueurs belges soutiennent le successeur de Marc Wilmots. Les cadres, notamment, militent pour un maintien de Martinez, nommé en 2016. Enfin, le sélectionneur conserve la confiance des dirigeants de la Fédération Royale Belge de Football (RBFA). Peter Bossaert, président de la RBFA, a d’ailleurs récemment déclaré qu’il « n’y a aucune raison de changer. »

Quel avenir pour les trentenaires du groupe ?

Si Martinez devrait rester en place, plusieurs bouleversements importants pourraient secouer la Belgique d’ici la Coupe du monde 2022. Alors que Thierry Henry va quitter son poste d’adjoint pour la deuxième fois, plusieurs joueurs de la « génération dorée » belge sont proches d’une fin de carrière internationale. Dans les prochaines semaines, l’avenir des trois défenseurs Thomas Vermaelen (35 ans), Toby Alderweireld (32 ans) et Jan Vertonghen (34 ans) sera à surveiller.

L'avenir de Vermaelen, Alderweireld et Vertonghen en sélection est encore incertain. Les trois joueurs étaient les titulaires de Martinez en défense durant l'Euro (iconsport)
L’avenir de Vermaelen, Alderweireld et Vertonghen en sélection est encore incertain. Les trois joueurs étaient les titulaires de Martinez en défense durant l’Euro (iconsport)

De même que celui d’Eden Hazard (30 ans), fortement handicapé par les blessures et qui n’avait pas contredit avant l’Euro l’idée d’une retraite internationale. Pour Roberto Martinez, le prochain objectif arrive rapidement. Il y a bien sûr les qualifications au Mondial, dès septembre. Mais la première nation au classement FIFA défiera aussi la France, début octobre, pour une place en finale de la Ligue des Nations.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Belgique
Personne(s) lié(s) à cet article : Roberto Martínez
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires