dans

ASSE : Dupraz fait d’étonnantes révélations sur son départ

Il a été victime de menaces de mort.

Pascal Dupraz a été menacé de mort lors de son passage à l'AS Saint-Etienne. Icon Sport
Pascal Dupraz a été menacé de mort lors de son passage à l'AS Saint-Etienne. Icon Sport

Après avoir quitté officiellement l'AS Saint-Etienne, Pascal Dupraz a révélé qu'il n'aurait pas prolongé l'aventure même en cas de maintien, évoquant des menaces de mort après la défaite sur la pelouse du FC Lorient. Plus

Dupraz aura manqué son pari

Pascal Dupraz avait été désigné pompier de service par l’AS Saint-Etienne en décembre dernier, alors que les Verts végétaient à la dernière place de Ligue 1, avec 12 points. Et malgré une deuxième partie de saison bien meilleure que la première, l’ASSE n’est pas parvenue à se maintenir, tombant en barrages contre l’AJ Auxerre, aux tirs au but. Et en interview au Parisien, le Savoyard a révélé qu’il n’aurait de toute façon pas continuer l’aventure dans le Forez, même en cas de maintien. Les raisons évoquées sont fortes.

« Quoi qu’il arrive, j’avais décidé de partir après notre défaite à Lorient le 8 avril. Après le match, des supporters nous ont suivis. Et un de leur véhicule a même percuté notre bus sur la route de l’aéroport. Sur le tarmac, on m’a demandé d’aller parler à la trentaine de types présents. L’un d’eux m’a hurlé à dix centimètres du visage : ‘Espèce de bouffon ! T’as intérêt à maintenir le club sinon on te fume.’ Cette menace de mort, ça a été le déclic pour quitter le club. J’ai compris que je n’irais pas plus loin que le 30 juin ici, maintien ou pas. »

Pascal Dupraz, en interview au Parisien

« L’échec, c’est le nôtre »

Dupraz est évidemment revenu sur cette deuxième partie de saison particulière, où les Verts ont pu croire au maintien jusqu’à l’ultime instant, avant de chuter de très haut et de retrouver la Ligue 2, une première depuis 2004. Et le Savoyard assume pleinement la responsabilité sportive de cet échec, mais pas les débordements survenus après la rencontre contre Auxerre.

« L’échec, c’est le nôtre, celui des joueurs, et le mien pour les 20 matchs de championnat et les deux matchs de barrage que j’ai dirigés. Cependant, le match à huis clos contre Reims à la 37e journée, les tirs au but devant les gradins vides contre Auxerre et les actes de guerre à la fin du match, je n’en suis pas responsable sous prétexte que l’ASSE descend en Ligue 2. J’assume tout mais pas ça. »

Pascal Dupraz dans Le Parisien
Pascal Dupraz n'aura fait que six petits mois à Saint-Etienne. Icon Sport
Pascal Dupraz n’aura fait que six petits mois à Saint-Etienne. Icon Sport

L’ancien coach de l’ASSE, remplacé par Laurent Batlles, fait en effet référence aux débordements survenus lors de la rencontre entre les Verts et l’AS Monaco, provoquant un huis clos total pour le dernier match à domicile contre Reims (perdu 1-2) puis la fermeture de la tribune Snella pour le barrage retour face à l’AJA. La fin de match avait d’ailleurs été houleuse, avec l’envahissement de terrain de certains supporters, qui avaient lancé des fumigènes en direction de la tribune présidentielle. Entre Dupraz et les supporters, il y avait de l’eau dans le gaz, et le Savoyard ne semble pas mécontent de partir.

Équipe(s) liée(s) à cet article : AS Saint-Étienne (ASSE)
Personne(s) lié(s) à cet article : Pascal Dupraz
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires