dans

Arsenal : Wenger « regrette » de ne pas être parti beaucoup plus tôt

L’ancien coach des Gunners s’est livré dans un documentaire.

Wenger pense désormais qu'il aurait dû choisir de quitter Arsenal bien avant son départ (iconsport)
Wenger pense désormais qu'il aurait dû choisir de quitter Arsenal bien avant son départ (iconsport)

Resté vingt-deux ans sur le banc d’Arsenal, Arsène Wenger a révélé qu’il aurait dû quitter le club avant. Et a donné la liste impressionnante des offres d’autres sélections et clubs qu’il a repoussées. Plus

Wenger pense qu’il aurait dû quitter Arsenal plus tôt

Le 30 septembre 1996 restera une date majeure de l’histoire d’Arsenal. Car c’est celle à laquelle le président des Gunners de l’époque nomma Arsène Wenger à la tête de son équipe. Un choix risqué au vu du CV d’alors de l’Alsacien, mais particulièrement payant au vu de celui dont il pourra se vanter quelques années plus tard. Au final, l’ancien entraîneur du Nagoya Grampus restera vingt-deux ans sur le banc du club londonien, remportant presque tous les trophées possibles.

Wenger a presque tout remporté avec Arsenal (iconsport)
Wenger a presque tout remporté avec Arsenal (iconsport)

Mais tout ne s’est pas terminé de la meilleure des manières pour Wenger. Ses dernières années à Arsenal ont été beaucoup plus difficiles. Très loin du niveau que son équipe affichait plus d’une décennie auparavant, l’Alsacien s’est fait longuement chahuté par bon nombre de ses supporters, qui ont réclamé son départ pendant de longs mois. Finalement, Wenger a dirigé son dernier match avec les Gunners le 13 mai 2018. Mais le Français « regrette » désormais de ne pas avoir décidé de s’en aller plus tôt. C’est ce qu’il a avoué dans le documentaire Arsène Wenger : Invincible, qui sera diffusé le 11 novembre au Royaume-Uni.

L’Alsacien a refusé de très nombreuses énormes opportunités 

Wenger parle même d’une « erreur » lorsqu’il avoue s’être « complètement identifié à Arsenal ». Il estime que son « défaut fatal » était de « trop aimer » le club du nord de Londres. Un défaut qui l’a empêché de prendre à l’époque ce qu’il estime désormais être la bonne décision. Ainsi, le Français pense maintenant qu’il aurait « dû aller ailleurs » avant l’arrivée de Stan Kroenke, l’actuel propriétaire du club, en 2007. Et ce ne sont pas les opportunités qui ont manqué.

Wenger sera resté fidèle aux Gunners, alors que de nombreux grands clubs et grandes sélections l'ont sollicité pendant ses années à Londres (iconsport)
Wenger sera resté fidèle aux Gunners, alors que de nombreux grands clubs et grandes sélections l’ont sollicité pendant ses années à Londres (iconsport)

Dans le même documentaire, Wenger donne ainsi la liste des clubs et fédérations qui l’ont approché durant sa période à Arsenal. Et celle-ci est vertigineuse :

« J’aurais pu prendre l’équipe de France, l’équipe d’Angleterre trois fois, le Real Madrid deux fois, la Juve, le PSG et même Manchester United. »

Au final, Wenger sera donc resté fidèle à Arsenal pendant vingt-deux longues années, même lorsque les résultats n’étaient plus au rendez-vous. Et s’il était annoncé proche de la Suisse il y a peu, il n’a pour le moment pas repris de banc depuis…

Personne(s) lié(s) à cet article :
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Yahya
Yahya
26 jours

Merci Wenger