dans

Thomas Lemar : histoire d’une renaissance à l’Atlético de Madrid

Comment il a fait pour se relancer contre toute attente

Thomas Lemar sous les couleurs de l'Atlético de Madrid. Icon Sport
Thomas Lemar sous les couleurs de l'Atlético de Madrid. Icon Sport

Thomas Lemar, qui était complètement à la dérive depuis son arrivée en 2018 à l'Atlético de Madrid, a enfin trouvé sa place dans le collectif des Colchoneros. Mieux : il s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs de Diego Simeone. Si l'Atlético est leader de Liga, il le doit notamment à son virtuose français, qui doit franchir un nouveau cap en hissant son équipe en quarts de finale de Ligue des champions, ce mercredi soir, face à Chelsea. Plus

Thomas Lemar à l’Atlético de Madrid, plus personne n’y croyait. Peut-être même pas lui-même. Catalogué comme un gigantesque flop après son arrivée en 2018 pour 72 millions d’euros, le milieu offensif français ne s’était jamais adapté et avait fini par complètement disparaître des écrans radars. Jusqu’à cette saison, où le joueur de 25 ans a signé une renaissance aussi inattendue qu’éclatante. C’est bien simple : l’ancien maestro de Monaco est l’un des meilleurs joueurs de l’Atlético cette saison.

Un mariage contre-nature avec l’Atlético

A 25 ans, Lemar a enfin trouvé la bonne formule avec les Colchoneros. A l’Atlético, l’intégration des nouveaux joueurs demande souvent beaucoup de temps. La façon de jouer, l’état d’esprit, la tactique : autant d’éléments que l’entraîneur Diego Simeone considère à sa manière, en demandant à ses joueurs d’adopter la même vision.

Diego Simeone / Icon Sport
Diego Simeone / Icon Sport

Et la transition est souvent brutale, puisque Simeone exige des standards inouïs d’implication, de rage de vaincre, de culture tactique, de don de soi, de répétition des efforts… Des domaines souvent trop peu abordés dans les précédents clubs des recrues.

Et quand le joueur est un esthète comme Thomas Lemar, un joueur de ballon par excellence, à qui l’on demandait avant tout de distribuer le jeu et à qui l’on demande à présent de se concentrer sur tout le reste, le choc est souvent brutal. Le diamant João Félix lui-même n’a pas épargné, lui qui a encore du mal à assimiler les exigences de Simeone. Mais Lemar a eu le mérite de ne jamais baisser les bras, de continuer à travailler et de forcer sa nature même si cela ne lui plaisait pas.

Thomas Lemar / Icon Sport
Thomas Lemar / Icon Sport

« J’ai mis beaucoup de temps à m’adapter au système et au style de jeu de l’Atlético. Maintenant (…) je sens que j’ai en moi cet ADN. J’ai en moi ce fait de devoir toujours être sur tous les ballons, d’être conquérant, d’avoir toujours envie de gagner, d’être tout le temps au pressing, d’être tout le temps dans les duels, de jouer vers l’avant. « 

Thomas Lemar à France Football

Un cap à passer contre Chelsea

Fort de sa nouvelle mentalité, Lemar est devenu un pion essentiel du dispositif de Simeone. Mieux : il parvient à combiner toutes ces exigences avec un apport offensif déterminant. Son toucher de balle soyeux, sa vitesse d’exécution et sa vision du jeu lui permettent d’être souvent la première rampe de lancement des contre-attaques de ses partenaires. Sans lui, le jeu de l’Atlético paraît tout de suite moins spontané, moins précis, moins fulgurant.

Thomas Lemar / Icon Sport
Thomas Lemar / Icon Sport

Reste pour Lemar à progresser dans un domaine : l’efficacité. Avec 2 buts et 5 passes décisives en 30 matches toutes compétitions confondues, le Français peut effectivement faire mieux au niveau des statistiques. Surtout qu’avec un buteur de la trempe de Luis Suárez devant lui, c’est du pain béni pour un passeur.

Et l’Atlético compte plus que jamais sur lui face à Chelsea, en 8e de finale retour de Ligue des champions ce mercredi 17 mars. Dos au mur après sa défaite 1-0 à l’aller, le club espagnol se retrouve face à un mur. L’armée de Thomas Tuchel n’a encaissé que deux buts depuis l’arrivée du technicien allemand fin décembre. Transpercer cette muraille, peu d’hommes en ont été capables. Ca tombe bien, Lemar est plus affûté que jamais et a « très envie de se surpasser » pour retrouver l’équipe de France, comme il le confiait dans France Football…

Personne(s) lié(s) à cet article : Thomas Lemar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires