dans

Après le Scudetto, l’AC Milan peut-il retrouver sa gloire européenne ?

Le Milan doit viser la lune pour décrocher au moins une étoile.

Le Milan AC restera-t-il compétitif cette saison ? Icon Sport
Le Milan AC restera-t-il compétitif cette saison ? Icon Sport

Après plus d'une décennie dans l'ombre de la Juventus, le Milan AC a retrouvé un peu de lumière. Le plus dur sera désormais d'y rester pour un club en constante progression. Plus

Le Milan plus proche d’une (deuxième) étoile

Le plus dur n’est pas d’arriver au sommet, c’est d’y rester. Tel sera le crédo de l’AC Milan cette saison. Le club rossoneri a retrouvé le chemin du succès avec un Scudetto remporté lors de la saison précédente. Un titre de champion qui a permis au club lombard de retrouver de sa superbe. Le sacre milanais a confirmé que l’hégémonie de la Juventus Turin était terminé.

Il a aussi permis à l’AC Miilan de ne pas se laisser distancer par l’Inter Milan. Avec ce 19ème titre, l’AC Milan en compte autant que son club rival, qui avait été champion en 2020-2021. Sur la scène nationale, les deux clubs auront certainement à cœur d’être champion avant l’autre. L’objectif sera de décrocher un vingtième titre synonyme de deuxième étoile au-dessus de l’écusson du maillot.

Cependant, s’il y a une compétition où le Milan a une histoire supérieure à l’Inter (et à la Juventus), c’est bien la Ligue des Champions. Sept pour le club lombard, contre trois pour l’Inter et deux pour la Juventus. L’AC Milan est le deuxième club le plus titré de la C1, derrière le Real Madrid et ses 14 titres.

Après avoir retrouvé le succès en Italie, le Milan va désormais viser un nouveau sacre européen.

Une histoire à poursuivre

La saison dernière, pour son retour dans la compétition reine, le Milan AC était dans le groupe B, le groupe de la mort de cette édition. Liverpool, l’Atlético Madrid et le FC Porto faisaient face au club italien.

Une victoire, un match nul et quatre défaites. Tel a été le bilan des hommes de Stefano Pioli lors des phases éliminatoires. Sur le papier, les quatre points et la dernière place font tâche. Cependant, le Milan n’a pas démérité dans un groupe très relevé, où Liverpool a toutefois dominé avec six victoires de rang.

La parenthèse européenne milanaise a été courte, mais elle va s’ouvrir à nouveau cette saison. Le tirage au sort des groupes pourrait être plus clément pour les Rossoneri. Ils figurent dans le chapeau 1 avec les vainqueurs des différents championnats nationaux (PSG, Bayern, Ajax, Porto, Mancehster City) ; ainsi que le Real Madrid et l’Eintracht Francfort. Une position de tête de série qui donnera au Milan un statut de favori.

L’objectif sera clairement de sortir de leur phase de groupe. Il faudra toutefois se défaire des grandes équipes qui occupent les autres chapeaux : Liverpool, Chelsea, le FC Barcelone, Dortmund ou le Sporting sont autant d’équipes qui pourront concurrencer les Milanais.

Un effectif suffisant ?

Le tout est de savoir si le groupe de Pioli sera assez compétitif pour bien figurer sur les différents tableaux. Le club présidé par Paolo Scaroni a misé sur la stabilité lors de ce mercato. Parmi les joueurs qui ont quitté le club, deux départs importants ont été à noter : ceux du « Président » Franck Kessié (FC Barcelone) et du capitaine Alessio Romagnoli (Lazio Rome).

Côté arrivées, le club italien a misé sur des bons coups. L’arrivée libre de Divock Origi, les retours des joueurs prêtés Florenzi et Junior Messias pour moins de dix millions d’euros. Enfin, le champion d’Italie s’est aussi offert son gros transfert avec l’arrivée de la promesse belge Charles de Ketelaere. Le milieu offensif de 21 ans a été recruté pour 32 millions d’euros (transfert le plus onéreux en Jupiler League) et cristallise beaucoup d’espoirs au sein du club.

Charles De Ketelaere et Yacine Adli, deux nouveaux visages au Milan AC - Icon sport
Charles De Ketelaere et Yacine Adli, deux nouveaux visages au Milan AC – Icon sport

L’équipe devrait s’appuyer sur ce qui a fonctionné cette année. Une défense solide avec un Mike Maignan qui a rapidement fait oublier Gigio Donnarumma. Un milieu de terrain jeune, mais polyvalent et combatif, avec Sandro Tonali en fer de lance. Des ailiers percutants et décisifs, à l’instar de Rafael Leao qui a pris une nouvelle dimension. Et une attaque où Olivier Giroud sera le point d’ancrage habituel. Le Français sera secondé par Divock Origi et Zlatan Ibrahimovic, toujours présent et qui aura 41 printemps en octobre.

L’Associazione Calcio Milan a toutes les raisons de croire en une bonne saison. En championnat, le club mythique italien aura une cible dans le dos avec son statut de champion en titre. La quête du Scudetto, déjà accrochée la saison dernière, devrait l’être au moins autant cette saison. En Europe, le club lombard doit au moins viser les phases éliminatoires. Selon leurs parcours et leurs adversaires, les Rossoneri pourront viser loin. Pourquoi pas une nouvelle finale, quinze ans après la dernière ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : AC Milan
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires