dans

PSG : une gestion des jeunes et de l’effectif qui fait débat

L’exode des Titis devrait perdurer cet été.

Ismaël Gharbi a joué une minutes avec le PSG face à Troyes (Icon Sport)
Ismaël Gharbi a joué une minutes avec le PSG face à Troyes (Icon Sport)

Champion de France de Ligue 1 depuis la 34e journée, le Paris Saint-Germain aurait pu terminer la saison en roue libre. Si c'est le cas en termes de résultats, Mauricio Pochettino, le coach du PSG, a aligné son équipe-type face à Troyes. De quoi susciter pas mal d'interrogations. Plus

Du temps. En remportant la Ligue 1 à quatre journées de la fin de la saison, le Paris Saint-Germain s’est donné quelques semaines supplémentaires pour commencer à préparer le prochain exercice. Pourtant, au PSG, on ne semble pas adepte du turnover. Loin s’en faut. La place des jeunes talents a elle aussi été pointée du doigt, une fois de plus, après Troyes.

Une équipe-type mais pas de résultats

Ces dernières semaines, Mauricio Pochettino, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, s’est souvent plaint de ne pas avoir pu aligner son trio magique Neymar – Messi – Mbappé très souvent cette saison. C’est peut-être pour cela que les trois stars du PSG ont été titularisées ensemble sur les trois dernières journées. Si, face à Lens, l’enjeu était de taille, il était néant à Strasbourg puis contre Troyes dans la foulée. Dès lors, pourquoi s’obstiner à vouloir aligner le onze le plus compétitif possible ?

Mbappé et le PSG n'avancent plus en Ligue 1 (iconsport)
Mbappé et le PSG n’avancent plus en Ligue 1 (iconsport)

Surtout qu’en termes de résultats, cette stratégie n’a pas été payante. Lors du match du titre, Paris s’est fait surprendre par dix Lensois (1-1). Avant d’encaisser trois buts à Strasbourg et de partager les points, une fois de plus, alors qu’il menait de deux longueurs à quinze minutes du terme (3-3). Et que dire que ce nouveau nul concédé hier dimanche 8 mai 2022 au Parc contre Troyes (2-2) ? Certes nettement dominateur, le PSG n’a pas vraiment fait vibrer un public déjà très remonté après une saison pour le moins contrastée.

Les Titis du PSG patientent, jusqu’à quand ?

Le banc du Paris Saint-Germain avait fière allure hier dimanche. Sergio Ramos, Juan Bernat, Georginio Wijnaldum, Ander Herrera, Thilo Kehrer, Idrissa Gueye et Gianluigi Donnarumma étaient ainsi remplaçants face à Troyes. C’était aussi le cas d’El Chadaille Bitshiabu et Ismaël Gharbi, deux des grands talents du PSG. Ce dernier a même disputé… sa première minute de la saison. Un temps de jeu ultra-limité qui passe mal. Surtout quand on connaît la réussite de certains Titis partis chercher la confiance ailleurs.

« C’est un effectif où la place des jeunes, comme je l’ai expliqué plusieurs fois, il n’y en a pas beaucoup. Ils doivent mériter leur temps de jeu. Le fait qu’ils s’entrainent avec nous, c’est déjà un premier pas. Ce qui est le plus important c’est la composition de l’effectif à l’avenir pour gagner des minutes. » 

Mauricio Pochettino, le coach du PSG, en conférence de presse après Troyes.

En conférence de presse, Mauricio Pochettino a persisté (et signé). Le technicien argentin estime ainsi que le seul fait de s’entraîner aux côtés de stars comme Messi ou Neymar était déjà « un premier pas« . Mais est-ce bien suffisant ? Au sein de l’effectif professionnel, les Bitshiabu, Ebimbe, Simons, Gharbi, Michut et Bitumazala cumulent à eux six… 22 matches de Ligue 1 cette saison. Comment ne pas vouloir faire ses valises dans ces conditions. Les supporters du PSG, eux, sont très remontés et savent que l’exode devrait encore se poursuivre cet été.

Pochettino prépare l’avenir… en fera-t-il partie ?

Ces dernières semaines, surtout après l’élimination de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale, le sort de Mauricio Pochettino semblait scellé. Malgré un contrat qui court jusqu’en 2023, le coach du PSG allait faire les frais de cette déroute européenne, et de celle, moins marquante certes, de la Coupe de France. Mais les semaines passent et l’Argentin est toujours là. Zinédine Zidane et Antonio Conte étaient largement évoqués pour prendre la suite. Pour l’heure, aucun des deux n’a dit oui. Autrement dit, Pochettino travaille comme si de rien n’était. Alors que son avenir ne tient peut-être qu’à un fil ? Drôle d’ambiance au Paris Saint-Germain, de nouveau champion de France mais loin d’être serein pour autant.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires