dans

PSG : Ne pas faire jouer les jeunes, un risque pour l’avenir ?

La fuite des talents, c’est terminé au PSG ?

Xavi Simons et Edouard Michut, joueurs du Paris Saint-Germain (IconSport)
Xavi Simons et Edouard Michut, joueurs du Paris Saint-Germain (IconSport)

Ces dernières années, le Paris Saint-Germain a laissé partir plusieurs jeunes talents, qui brillent aujourd'hui en Europe. Le scénario pourrait se reproduire cet été. À moins de changer de cap au plus vite ? Plus

Le phénomène ne date pas d’hier, il est même bien antérieur à l’arrivée du Qatar à la tête du club. Au Paris Saint-Germain, on constate que de nombreux jeunes talents, souvent par manque de temps de jeu, ont préféré quitté le PSG pour faire décoller leur carrière. Beaucoup y sont parvenus avec brio et brillent ou ont brillé aux quatre coins de l’Europe. La direction du parisienne devrait tout tenter pour régler le problème au plus vite.

La fuite des talents, un phénomène qui ne date pas d’hier

Steven Nzonzi, Ferland Mendy, Mattéo Guendouzi, Kingsley Coman, Mike Maignan, Jonathan Ikoné, Christopher Nkunku, Moussa Diaby. Ces joueurs partagent notamment deux points communs. Celui d’avoir porté le maillot de l’équipe de France. Ainsi que le fait d’être passé par le Paris Saint-Germain. Certains sont partis de leur plein gré, d’autres n’ont pas été retenus. Mais potentiellement, le PSG aurait pu s’appuyer sur l’ensemble de ces joueurs qui ont pas ou peu joué dans la capitale avant leur exode. Et ce ne sont que des exemples.

Christopher Nkunku, ancien joueur du PSG, ici sous les couleurs du RB Leipzig (Icon Sport)
Christopher Nkunku, ancien joueur du PSG, ici sous les couleurs du RB Leipzig (Icon Sport)

Bien évidemment, aujourd’hui, à l’époque de QSI, avec un budget illimité ou presque, il est très difficile de se faire une place au Paris Saint-Germain. Seul Presnel Kimpembe, natif du Val-d’Oise, au club depuis 2005, parvient à tirer son épingle du jeu. Comme souvent, le centre de formation du PSG regorge de jeunes talents. Certains font quelques apparitions de temps à autre. Mais dans un effectif à l’accent très sud-américain, avec des dirigeants en grande partie étrangers, les « Titis » parisiens et plus globalement la nouvelle génération, peinent à éclore. Fort heureusement, l’actuel leader de Ligue 1 semble vouloir remédier à cela dans un futur proche.

Changement de politique dès cet été au PSG ?

La densité de jeunes joueurs talentueux est tellement importante que le Paris Saint-Germain est presque obligé de faire des choix. Depuis plusieurs mois, Teddy Alloh (Eupen, D1 Belgique), Timothée Pembélé (Bordeaux) ou encore Alphonse Areola (West Ham, Angleterre) sont partis chercher davantage de temps de jeu en prêt. Arnaud Kalimuendo, sur le point de boucler un second prêt à Lens, devrait y rester. Bandiougou Fadiga, lui, a été cédé gratuitement à l’Olympiakos (Grèce) en janvier dernier. Et après ?

Présents dans l’effectif professionnel cette saison, plusieurs cracks manquent singulièrement de temps de jeu. Le meilleur exemple est peut-être celui de Xavi Simons, considéré comme l’un des plus grands espoirs du Paris Saint-Germain, en fin de contrat en juin. Mais pas du voyage à Clermont dernièrement. Difficile d’y voir clair. Même constat ou presque pour le jeune colosse El Chadaille Bitshiabu, pisté notamment par le Bayern Munich et Salzbourg. Eric-Junior Dina-Ebimbe (9 matches de L1 cette saison), Edouard Michut (3), Nathan Bitumazala (1) ou encore Ismaël Gharbi (0) attendent eux aussi davantage de considération. La récente prolongation de Lucas Lavallée, gardien de but de 19 ans, arrivé de Lille lors du dernier mercato estival, est-elle un motif d’espoir ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires