dans

PSG, Javier Pastore : « Paris, c’est ma deuxième maison »

El Flaco n’a pas oublié Paris

Javier Pastore est revenu longuement sur son passage au PSG (iconsport)
Javier Pastore est revenu longuement sur son passage au PSG (iconsport)

Javier Pastore est revenu longuement sur son passage au PSG dans les colonnes de So Foot. Il y a évoqué son amour pour le clubs, l'ambiance mais aussi les raisons de son départ. Plus

Il y a des joueurs qui, sans être les plus décisifs, marquent un club ou une ère. Javier Pastore est un de ces joueurs. Le 6 août 2011, à 22 ans l’Argentin signait au PSG et devenait a première recrue phare de l’ère QSI. Sans avoir été un des joueurs les plus impressionnants à Paris, « El Flaco » a marqué le club par son talent et sa vision du jeu. Il s’est mis les supporters dans la poche, et même s’il a quitté le club pour l’AS Rome en 2018, il est toujours bien présent dans leur esprit. Dix ans après sa signature, l’Argentin est revenu ce vendredi 6 août 2021 sur son aventure au PSG dans les colonnes de So Foot.

Pastore, le surdoué qui voit tout

L’ancien Parisien a d’abord été interrogé sur son amour du beau jeu et en particulier sur un geste qu’il apprécie, le petit pont. Un geste qu’il faisait déjà tout petit lorsqu’il jouait avec les membres de sa famille.

« C’est un geste que j’adore. Sur le plan du jeu, ce dribble est idéal pour sortir du pressing de l’adversaire. Dans ma carrière, j’en ai fait énormément et je continue toujours d’ailleurs.« 

S'il n'a jamais eu les meilleurs statistiques parmi les joueurs de la capitale, Pastore n'en a pas moins marqué l'esprit des supporters (iconsport)
S’il n’a jamais eu les meilleures statistiques parmi les joueurs de la capitale, Pastore n’en a pas moins marqué l’esprit des supporters (iconsport)

L’Argentin a ensuite eu l’occasion d’expliquer sa vision du jeu.

« Je regarde en permanence où sont placés mes coéquipiers de sorte qu’avant même que je récupère le ballon, je sais déjà à qui je dois le donner. […] Je réfléchis toujours comme cela, c’est mon jeu. J’essaye en permanence de mieux faire jouer mes coéquipiers, c’est cela qui me rend heureux et qui me fait bien jouer à mon tour.« 

Une caractéristique que Javier Pastore possède également hors du terrain. Un peu maniaque, il aime vérifier si tout est à sa place, il anticipe beaucoup lorsqu’il conduit. Une façon de vivre en quelque sorte.

Le PSG, sa deuxième maison

En sept ans dans la capitale, Javier Pastore a séduit les supporters grâce à son jeu. Et les supporters lui ont bien rendu dans une atmosphère qu’il avoue particulière au Parc des Princes.

Javier Pastore avait quitté la capitale sous les acclamations des supporters parisiens (iconsport)
Javier Pastore avait quitté la capitale sous les acclamations des supporters parisiens (iconsport)

« Lorsque la deuxième mi-temps commence à peine et que les supporters scandent déjà ton nom pour que tu entres, c’est fantastique. Je suis resté sept ans à Paris, plus que dans n’importe quel autre club, et ce que j’ai créé ici, je ne l’ai jamais retrouvé ailleurs.« 

Un club que Pastore considère comme sa deuxième maison et qui lui a permis de pratiquer son meilleur football. Il y a également évolué avec des coéquipiers et amis comme Ezequiel Lavezzi.

« Ça a été le premier joueur qui a voulu que toute l’équipe vive ensemble. […] Dès qu’un joueur arrivait au club, on l’invitait à manger. Et ça faisait la différence dans l’intégration.« 

Javier Pastore a côtoyé Ibrahimovic mais a également évolué avec son ami Ezequiel Lavezzi (iconsport)
Javier Pastore a côtoyé Ibrahimovic mais a également évolué avec son ami Ezequiel Lavezzi (iconsport)

« El Flaco » estime que le club a pas mal changé depuis sa signature avec les arrivées de Neymar ou bien encore Mbappé. Néanmoins, ce n’est pas pour lui un mauvais changement. Pour lui, le club est maintenant composé de top players mais a gardé une bonne ambiance. Notamment entre les joueurs et le staff.

Des hauts et des bas, puis un retour ?

L'Argentin avait pu montré tout son talent face à Chelsea en 2014 (iconsport)
L’Argentin avait pu montré tout son talent face à Chelsea en 2014 (iconsport)

Dans cette interview, Javier Pastore revient sur sa chevauchée contre Chelsea et sa célébration. Il revient également sur ce soir de remontada auquel il n’a pas participé suite à la décision de Thomas Tuchel. Des hauts et des bas au cours de son aventure, mais un amour inaltérable pour le club et pour Paris.

« Chaque fois que je parle avec ma femme de cela, sur une échelle de 1 à 100, Paris c’était 100. J’ai tout fait là-bas : sportivement, je suis arrivé dans un club qui souhaitait atteindre un niveau qu’il possède aujourd’hui. J’ai fait partie de ce projet, à l’aider à arriver là et j’en suis fier. »

Javier Pastore trouverait beau de finir sa carrière à Paris qu'il considère comme sa deuxième maison (iconsport)
Javier Pastore trouverait beau de finir sa carrière à Paris qu’il considère comme sa deuxième maison (iconsport)

Le chouchou du Parc avait finalement décidé de partir à cause d’un temps de jeu en baisse. Les dirigeants avaient pourtant proposé une rallonge de cinq ans et une fin de carrière ici. Néanmoins, alors qu’il est devenu indésirable à l’AS Rome, « El Flaco » ne semble pas contre l’idée d’un retour à Paris.

« Retourner dans un tel club serait forcément beau… Je vais essayer de rêver ce soir pour voir ce qui se passe ensuite !« 

Équipe(s) liée(s) à cet article : Paris Saint-Germain (PSG)
Personne(s) lié(s) à cet article : Javier Pastore
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires