dans

Maxence Caqueret (OL), comme on n’en fait plus beaucoup

Alerte joueur en voie de disparition.

Maxence Caqueret, le diamant à polir de l'effectif de l'Olympique Lyonnais. Icon Sport
Maxence Caqueret, le diamant à polir de l'effectif de l'Olympique Lyonnais. Icon Sport

Le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, Maxence Caqueret, prend petit à petit de l'amplitude dans le jeu de l'OL. Sous la houlette de Peter Bosz et aux côtés de Bruno Guimarães, l'international espoir français montre l'étendue de son talent et de sa palette technique et physique. Plus

Petit format, grand talent

Il fait partie des joueurs différents de Ligue 1, de part son gabarit, mais aussi de son talent. Maxence Caqueret n’a que 21 ans, mais démontre déjà, malgré son jeune âge, une grande personnalité sur le rectangle vert. Un profil différent, comme on en fait plus beaucoup dans le championnat de France, toujours plus axé sur les qualités physiques.

Pourtant, Caqueret et son mètre soixante-quatorze ne dénotent pas, loin de là, sur les pelouses de Ligue 1 et européennes. Travailleur infatigable dans l’entre-jeu de l’Olympique Lyonnais, le jeune milieu de terrain peut associer le jeu « sale » à un jeu beaucoup plus léché. Face au PSG, au Groupama Stadium, Caqueret a réalisé 90 minutes de haut vol aux côtés de Bruno Guimarães, malgré le match nul arraché par les Parisiens en fin de rencontre. Toujours bien placé, capable de garder le ballon sous pression, le jeune lyonnais n’est pas sans rappeler son homologue du soir, Marco Verratti. Un petit format, qui a répété ses gammes techniques pour se défaire de ses adversaires par ses prises de balles ou par ses passes.

Maxence Caqueret et Marco Verratti, des profils qui se perdent en Ligue 1. Icon Sport
Maxence Caqueret et Marco Verratti, des profils qui se perdent en Ligue 1. Icon Sport

L’espoir français avait déjà montré ce dont il était capable lors du Final 8 en Ligue des champions à Lisbonne, contre la Juventus et Manchester City, en 2020. Dans un 3-5-2 aux côtés d’Aouar et de Bruno Guimarães, Maxence Caqueret s’était montré précieux dans la récupération et l’utilisation du ballon.

Caqueret doit devenir concret

Lancé par Bruno Génésio en janvier 2019, c’est sous les ordres de Rudi Garcia, lors de la saison suivante, que Maxence Caqueret a pris de l’épaisseur dans l’effectif lyonnais. Malgré la forte concurrence au milieu de terrain, le jeune espoir français a su se faire une place dans l’équipe de Garcia, avant de confirmer avec Peter Bosz.

S’il n’est pas systématiquement dans le onze lyonnais, Caqueret devient de plus en plus important le jeu rhodanien. Le natif de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, finit très souvent ses matches avec plus de 80% de ses passes réussies. Il a aussi cette faculté à donner le tempo aux rencontres, et de calmer le jeu lorsque cela le requiert. Moins fougueux et percutant que son compère Houssem Aouar, il n’en est pas moins technique. Caqueret est aussi capable de se défaire d’un adversaire direct par ses contrôles orientés ou ses dribbles. En bref, il est doté d’une technique en mouvement qui se perd de plus en plus dans le football moderne, et notamment en Ligue 1.

Maxence Caqueret sous le maillot lyonnais (iconsport)
Maxence Caqueret sous le maillot lyonnais (iconsport)

En revanche, Caqueret doit encore se montrer plus concret à l’approche des buts adverses. Toujours très juste près du rond central ou dans son camp, il n’est pas encore (voire pas du tout) décisif avec l’OL. Le jeune milieu de terrain n’a réalisé que quatre passes décisives pour un seul petit but – en Coupe de France – depuis ses débuts en professionnel. Joueur de l’ombre qui fait très peu parler de lui, au contraire des Aouar, Cherki ou Lucas Paquetà, Maxence Caqueret est encore un diamant à polir. Mais nul doute qu’il deviendra une des pièces maîtresses du jeu lyonnais dans les années à venir.

Équipe(s) liée(s) à cet article :
Personne(s) lié(s) à cet article :
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires