dans

Nottingham Forest, un retour en PL à coups de millions

Le club veut renouer avec son glorieux passé.

L'effectif pléthorique de Nottingham Forest est à surveiller cette saison. (Icon Sport)
L'effectif pléthorique de Nottingham Forest est à surveiller cette saison. (Icon Sport)

Il aura fallu 23 ans pour que Nottingham Forest retrouve l'élite du football anglais. Bien déterminé à y rester, le club a dépensé sans compter cet été. Plus

Un promu qui se distingue

Parmi les trois nouveaux arrivants en Premier League, Nottingham a une stratégie et des moyens qui diffèrent. Si l’on regarde du côté de Bournemouth, l’effectif a peu évolué malgré l’ascenseur. Il y a eu des fins de prêts comme ceux de Nathaniel Phillips (Liverpool) ou Ethan Laird (Manchester United), mais l’idée principale est bien de s’appuyer sur les hommes de la montée. Seuls Marcos Senesi et Marcus Tavernier, recrutés pour près de 27 millions d’euros, ont été achetés pour peaufiner le 11.

En poste depuis septembre 2021, Steve Cooper se confronte à un sérieux casse-tête pour définir le 11 de Nottingham Forest. (Icon Sport)
En poste depuis septembre 2021, Steve Cooper se confronte à un sérieux casse-tête pour définir le 11 de Nottingham Forest. (Icon Sport)

Pour Fulham, il y a eu un peu plus de mouvements. Le départ de Fabio Carvalho a été plus que compensé. Sans compter les prêts, plus de 61 millions d’euros ont été dépensés pour enrôler Joao Palinha, Issa Diop, Andreas Pereira, Kevin Mbabu, Carlos Vinicius et Bernd Leno. Une chose est sûre, les Londoniens se sont renforcés. Mais alors que dire de Nottingham Forest, qui a déboursé plus de 160 millions d’euros ?

Nottingham Forest a particulièrement alimenté le mercato

En obtenant le prêt de Loïc Badé en provenance de Rennes, Forest a officialisé une 21e recrue cet été. Un record pour la Premier League. Les recrues les plus coûteuses sont Morgan Gibbs-White (29,5 M€), Taiwo Awoniyi (20,5M€) et Neco Williams (20 M€). Outre Badé, plusieurs Français ont tenté l’aventure, à savoir Moussa Niakhaté, Giulian Biancone et le franco-ivoirien Willy Boly. Si la majorité des arrivants a été achetée, on peut tout de même relever plusieurs prêts ou transferts libres intéressants, comme ceux de Renan Lodi, Dean Henderson, Jesse Lingard ou encore Cheikhou Kouyaté. Dans le sens des départs, seuls Brice Samba et Nuno Da Costa ont été vendus, pour un total de 7 millions d’euros. Autant dire que la balance des transferts de Nottingham baigne profondément dans le négatif.

En comparaison avec le reste des pensionnaires de Premier League, seuls trois clubs présentent une balance encore plus dans le rouge que celle du promu. Il s’agit de Chelsea (-227 M€), Manchester United (-226 M€) et West Ham (-164 M€).

Recruter à tout-va pour se maintenir, une bonne formule ?

Bénéficier de nombreux renforts, est-ce un avantage pour pérenniser sa place dans l’élite ? Pas forcément si l’on regarde le sort des promus de la saison 2021-22. Lors de cet exercice, en incluant le marché de janvier, les Londoniens de Watford avaient accueilli 18 nouvelles têtes ! Peu de transferts onéreux (Imrân Louza à 10 M€ pour le plus cher), mais tout de même un effectif profondément modifié. Finalement, les Hornets termineront à la 19e place, à 15 points de Leeds, premier non-relégable. Constat similaire pour Norwich. Là aussi, nous sommes loin des moyens de Forest aujourd’hui, mais avec 11 arrivants, les Canaries avaient terminé en tant que lanterne rouge de Premier League.

En fin de compte, seul Brentford était parvenu à se maintenir. 13e à l’issue des 38 journées, Thomas Frank n’avait comptabilisé que 7 recrues pour un tel exploit. Il y a deux saisons, Fulham avait aussi échoué à rester en première division, malgré un mercato qui avait fait parler à l’époque. Gros motif d’espoir en revanche, Crystal Palace, détenteur du précédent record du nombre de recrues sur une même fenêtre, avec 17 arrivées à l’été 2013, était parvenu à se maintenir en décrochant une honorable 11e place. Après 5 journées de championnat, Nottingham pointe à la 15e place du championnat. Rien d’exceptionnel, mais les Reds ont pour l’instant le mérite de respecter l’objectif du maintien. De plus, ils ont déjà joué Manchester City et Tottenham. D’autres formations ont montré plus de lacunes sur ce début des hostilités, mais tout reste à faire dans une lutte qui s’annonce âpre.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Nottingham Forest
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires