dans

Nice : Lucien Favre est-il l’homme de la situation ?

Un début de saison très compliqué pour le Suisse.

Lucien Favre, déjà dans la tourmente ? Icon Sport
Lucien Favre, déjà dans la tourmente ? Icon Sport

L'OGC Nice se déplace sur la pelouse du Partizan Belgrade en Ligue Europa Conférence, après un match nul contre Cologne lors de la première rencontre. Sous le feu des projecteurs, Lucien Favre a toutes les peines du monde à trouver la bonne formule. Plus

Favre, un retour plus que mitigé

Difficile, évidemment, de tirer une quelconque conclusion après sept journées de championnats et trois rencontres européennes. Et pourtant, Lucien Favre n’est pas épargné par les critiques depuis son retour à l’OGC Nice cet été, pour remplacer Christophe Galtier, parti tenter sa chance au Paris Saint-Germain. Son bilan, après dix matches, n’est pas fameux.

Lucien Favre, le nouvel entraîneur de Nice. (Icon Sport)
Lucien Favre, le nouvel entraîneur de Nice. (Icon Sport)

Trois victoires, trois nuls et quatre défaites toutes compétitions confondues. Les Aiglons ont mal lancé leur saison de Ligue 1 avant de vivre leur premier succès le 31 août sur la pelouse du LOSC. Avant cela, ils étaient parvenus à se hisser en phase de groupes de la Ligue Europa Conférence en éliminant, non sans peine, le Maccabi Tel Aviv.

Des recrues qui doivent s’acclimater

Mais en Ligue 1, après sept journées, l’équipe de Lucien Favre ne pointe qu’à la 12ème place au classement. Lors du dernier match, Nice a arraché la victoire sur la pelouse de l’AC Ajaccio grâce à un magnifique but d’Andy Delort, mais peine à réussir 90 de très haut niveau. Dans le championnat de France, les Aiglons n’ont gagné que deux petits matches, lâchant des points à Toulouse, contre Strasbourg, à Clermont, face à l’OM et lors du derby contre Monaco. Et cela peut s’expliquer aussi par les grands changements qui sont intervenus au sein du club azuréen cet été.

Premièrement, Christophe Galtier est parti. Tout comme Julien Fournier, d’ailleurs, qui était le directeur sportif. Lucien Favre est arrivé, au même titre que Nicolas Pépé (prêté par Arsenal), Kasper Schmeichel, Gaëtan Laborde, Rares Ilie, Sofiane Diop, Aaron Ramsey, Alexis Beka Beka ou encore Ross Barkley. De nombreuses recrues, donc, et pas toujours demandées par Lucien Favre. Le Suisse aurait été contre la venue du Gallois, alors qu’il a reconnu ne pas connaître le poste idéal de l’international anglais.

Nice peut-il se reprendre ?

Avec 8 points, les Aiglons ne sont pas encore largués au classement de Ligue 1. Et sur la scène européenne, tout reste encore à jouer dans un groupe plus qu’abordable. Il faudra désormais que Lucien Favre trouve la bonne formule pour faire d’une équipe remplie de bonnes individualités une grande équipe capable de jouer en haut du tableau en L1. Pour cela, il pourra compter sur le duo Delort-Laborde, qui avait déjà ébloui sous les couleurs de Montpellier.

Les joueurs de Nice face à Monaco en Ligue 1. (Icon Sport)
Les joueurs de Nice face à Monaco en Ligue 1. (Icon Sport)

Gérer le vestiaire, aussi, avec des joueurs expérimentés qui restent sur plusieurs échecs ces derniers mois, et des jeunes qui poussent pour avoir du temps et montrer leur valeur. Pour le moment, on est encore bien loin du Nice de 2016/2017, flamboyant, offensif, spectaculaire et qui était parvenu à se hisser sur le podium derrière l’AS Monaco. Favre a-t-il la capacité de faire de son équipe une valeur sûre de Ligue 1 ? Rien n’est moins sûr, justement.

Équipe(s) liée(s) à cet article : OGC Nice
Personne(s) lié(s) à cet article : Lucien Favre
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires