dans

Liga : l’Atlético touche au but, le Real et le Barça restent à l’affût

Les Colchoneros ont les cartes en main

L'Atlético de Luis Suarez peut prendre une superbe option sur le titre en Liga ce dimanche 16 mai. Mais attention au Real Madrid de Karim Benzema et au Barça de Lionel Messi, qui sont prêts à profiter d'une éventuelle contre-performance. Icon Sport
L'Atlético de Luis Suarez peut prendre une superbe option sur le titre en Liga ce dimanche 16 mai. Mais attention au Real Madrid de Karim Benzema et au Barça de Lionel Messi, qui sont prêts à profiter d'une éventuelle contre-performance. Icon Sport

L'Atlético de Madrid, qui reçoit Osasuna ce dimanche 16 mai lors du multiplex de la 37e journée de Liga (18h30), peut faire un grand pas vers le titre en cas de victoire. Et même si le Real Madrid et le Barça, respectivement distants de deux et quatre unités, restent en embuscade, l'optimisme est largement de mise pour les Colchoneros, qui pourraient être titrés ce dimanche... Plus

L’Atlético de Madrid peut être sacré champion d’Espagne dès ce dimanche 16 mai à l’issue du multiplex de la 37e journée de Liga (18h30). Et il y a de quoi être optimiste du côté des Colchoneros, qui possèdent deux points d’avance sur le Real Madrid et quatre sur le Barça. Alors que les hommes de Diego Simeone reçoivent Osasuna, promu en Liga il y a deux ans, le Real et le Barça n’auront pas la tâche aisée face à des adversaires redoutables, respectivement l’Athletic Bilbao et le Celta de Vigo.

Le gros lot pour l’Atlético ?

A priori, l’Atlético de Madrid semble très bien parti pour remporter le jackpot en Liga. Avec deux points d’avance sur le Real Madrid à deux journées de la fin, mais surtout un calendrier très favorable aux Colchoneros, l’optimisme est de mise. Ce dimanche 16 mai, face à Osasuna, les partenaires de Luis Suarez reçoivent une équipe modeste et déjà sauvée (onzième du classement). Une victoire des Colchoneros semble donc le résultat le plus probable. Mais pour être sacré dès ce dimanche, l’Atlético devra compter sur une défaite ou un match nul du Real Madrid.

Les supporters de l'Atlético se préparent à fêter le titre. Dès ce dimanche 16 avril ? Icon Sport
Les supporters de l’Atlético se préparent à fêter le titre. Dès ce dimanche 16 avril ? Icon Sport

Le Real contre les éléments

Et ce scénario (un faux pas des Merengue) est loin d’être improbable. Les partenaires de Casemiro abordent leur clash contre l’Athletic Bilbao dans des conditions bancales. En effet, Zinédine Zidane aurait déjà annoncé à ses joueurs son départ à la fin de la saison. De plus, l’Athletic a une réputation de « tueur de gros ». Les Basques ont déjà battu l’Atlético le 25 avril (2-1), le Real (2-1) puis le Barça (3-2) en Supercoupe d’Espagne, ainsi que le FC Séville lors de leurs deux confrontations en Liga cette saison. Une chose est sûre : les partenaires du cyborg Inaki Williams se feront un plaisir d’accrocher un nouveau gros gibier à leur tableau de chasse.

Avec un Zinédine Zidane démissionnaire, les joueurs du Real Madrid réussiront-ils à se surpasser pour offrir un dernier titre à leur entraîneur ? Icon Sport
Avec un Zinédine Zidane démissionnaire, les joueurs du Real Madrid réussiront-ils à se surpasser pour offrir un dernier titre à leur entraîneur ? Icon Sport

Le Barça doit se faire violence

Le rival honni du Barça est à peu près dans la même situation… en pire. L’entraîneur Ronald Koeman est plus que jamais sur la sellette, au point que le président Joan Laporta songe à faire revenir Xavi pour remplacer le technicien néerlandais cet été. Des tractations en coulisse qui n’aident pas les joueurs à se focaliser sur un objectif. Et celui-ci ressemble à une mission impossible, avec quatre points de retard sur l’Atlético.

Lionel Messi et le FC Barcelone peuvent y croire... mais y croient-ils vraiment ? Icon Sport
Lionel Messi et le FC Barcelone peuvent y croire… mais y croient-ils vraiment ? Icon Sport

Le piteux match nul lors de la dernière journée à Levante (3-3), après avoir mené 2-0, a laissé des traces. Presque résignés, les Blaugrana doivent en plus se coltiner une formation du Celta de Vigo en pleine bourre. Auteurs de quatre victoires sur leurs quatre derniers matchs, les coéquipiers de Denis Suarez peuvent encore rêver d’Europe. Et ce n’est pas un Barça fataliste qui les en empêchera.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires