dans

Le baromètre Ligue 1 : Les notes de la 28ème journée

Découvrez les bons élèves et les cancres du week-end !

L'OM a régalé à Brest lors de la dernière rencontre de la 28ème journée de Ligue 1. Icon Sport
L'OM a régalé à Brest lors de la dernière rencontre de la 28ème journée de Ligue 1. Icon Sport

Au sortir de la 28ème journée de Ligue 1, quelles équipes sont sur une bonne dynamique ? Quelles sont celles qui traînent la patte ? Découvrez les notes des acteurs du championnat de France. Plus

Rennes et Marseille régalent (9/10)

Ils sortaient de deux résultats bien différemment en Ligue Europa Conférence. Mais le Stade Rennais et l’Olympique de Marseille ont offert un joli spectacle à leurs supporters. Défait à Leicester en C4 (2-0), Rennes avait un déplacement périlleux en Ligue 1 à Lyon à gérer. Et les hommes de Bruno Génésio, de retour chez lui pour l’occasion, ont fait voler en éclats l’équipe de Peter Bosz (4-2). Les Bretons menaient 3-0 à la pause avant de quadrupler la mise au retour des vestiaires. Agressifs sur le porteur et létaux en transitions offensives, les Rennais n’ont laissé aucune chance à des Lyonnais encore très décevants.

L’OM, vainqueur du FC Bâle (2-1), se rendait sous la pluie bretonne pour affronter le Stade Brestois. Et les hommes de Jorge Sampaoli ont rendu une bien belle copie, et ce malgré l’absence de Dimitri Payet après une alerte musculaire. Emmenés par un Amine Harit retrouvé et un Arkadiusz Milik encore décisif, les Olympiens n’ont pas eu de mal à se défaire des hommes de Michel der Zakarian (4-1). Une large victoire qui permet à l’OM de passer devant Nice au goal average, avant justement de recevoir les Aiglons dimanche prochain, au Vélodrome (20h45).

Troyes et Lorient engrangent, Strasbourg rêve d’Europe (8/10)

Les deux très belles opérations du week-end sont à mettre à l’actif de Troyes et de Lorient. À la lutte pour le maintien, ils sont allés chercher trois points précieux, surtout au vu des résultats de leurs concurrents directs. L’ESTAC a battu le FC Nantes au stade de l’Aube (1-0) grâce à un but d’Iké Ugbo peu avant la pause. Pour les Merlus, cela a été encore très dur. Mais les hommes de Christophe Pélissier ont encore montré du caractère face à Clermont pour finalement s’imposer au Gabriel Montpied (0-2) grâce à Ibrahima Koné et Léo Pétrot.

Le Racing Club de Strasbourg peut viser le podium de Ligue 1 cette saison. Icon Sport
Le Racing Club de Strasbourg peut viser le podium de Ligue 1 cette saison. Icon Sport

Autre club à la fête ce week-end, le Racing Club de Strasbourg. Les joueurs de Julien Stéphan ont battu l’AS Monaco à la Meinau et comptent désormais 47 points. Les Alsaciens, vainqueurs grâce à une retournée d’Alexander Djiku, poursuivent leur très bonne saison et ne sont qu’à trois points de Marseille, deuxième.

Nice, contre vents et marées (7/10)

Sous la mousson de la Mosson, l’OGC Nice a dû résister à tout, y compris aux décisions arbitrales douteuses, pour arracher un point à Montpellier. Réduits à dix après une faute dans la surface de Dante qui lui a aussi valu un carton rouge, les Aiglons s’en sont sortis. Grâce à leur solidité – ils sont la meilleure défense de Ligue 1 – mais aussi grâce à un petit coup de pouce du destin. Téji Savanier a manqué sa panenka, qu’est venu cueillir Walter Benítez. Puis ce sont les poteaux et Thuram, sur sa ligne, qui se sont opposés à l’ouverture du score pailladine. Finalement, ce match nul est un moindre mal pour les hommes de Christophe Galtier, qui restent sur le podium.

Le PSG, vers un dixième titre en Ligue 1 avec la gueule de bois (5)

Le match d’après. Et quel match. Le Paris Saint-Germain devait remettre le pied à l’étriller après l’élimination choc en huitièmes de finale de Ligue des champions face au Real Madrid. Dans une ambiance hostile, presque d’enterrement, les Parisiens ont fait le boulot sans forcer pour venir à bout de la lanterne rouge, les Girondins de Bordeaux (3-0). Mauricio Pochettino et sa troupe comptent désormais 15 points d’avance sur l’OM, leur dauphin, et file vers un dixième titre, synonyme d’étoile. Pas certain que cela importe tant que cela les supporters du PSG.

La lose à Monaco, l’OL retombe dans ses travers (2/10)

L’AS Monaco est illisible. Candidat à l’Europe après sa victoire contre l’OM au Vélodrome (0-1) dimanche dernier, le club de la Principauté s’est fait surprendre en Ligue Europa à Braga dans la semaine (2-0). Avant de rompre une nouvelle contre Strasbourg en Ligue 1. Bousculés, les hommes de Philippe Clément ne parviennent pas à enchaîner. Ils pointent déjà à six points du Racing, cinquième au classement.

En parlant d’illisibilité, l’Olympique Lyonnais est peut-être le champion toutes catégories confondues. Alors qu’on lui promettait l’enfer à Porto en Ligue Europa, l’OL a battu le champion d’Europe 2011 au Do Dragão (0-1). Et trois jours plus tard, les Gones ont coulé chez eux face à Rennes (2-4). Pris de vitesse, dépassés et fébriles, à l’image d’Anthony Lopes, Peter Bosz et les siens ont, eux aussi, laissé filer le train de l’Europe. Avec 41 points, comme Monaco, l’OL va devoir cravacher et soigner son sprint final s’il veut arracher une place européenne à la fin de la saison.

Les Lyonnais de Peter Bosz ont subi un nouveau revers en Ligue 1, sur sa pelouse contre Rennes. Icon Sport
Les Lyonnais de Peter Bosz ont subi un nouveau revers en Ligue 1, sur sa pelouse contre Rennes. Icon Sport

Angers se décompose, Bordeaux coule en silence (1/10)

Et puis il y a les cancres. Ceux du fond de la classe, qui enchaînent les mauvaises notes et ne s’alertent pas plus que cela. Angers a subi ce dimanche sa septième défaite d’affilée, face à Reims. Les Angevins ont pourtant passé près d’une heure en supériorité numérique (0-1). Le SCO reste figé avec 29 points, et n’avance plus. Gérald Baticle et les siens devront remettre de l’huile dans le moteur. S’ils avaient de la marge, celle-ci fond comme neige au soleil. Saint-Étienne, actuel barragiste, n’est qu’à trois points.

Les Girondins de Bordeaux sont toujours derniers de Ligue 1. Défait à Paris (3-0), le club au scapulaire se rapproche de plus en plus de la Ligue 2. Après une entame intéressante, les Bordelais se sont éteints, se contentant de défendre face à une équipe du PSG conspuée par son public. Une frilosité de David Guion et de ses joueurs qui pourraient coûter très cher en fin de saison. Au Parc, dans de telles conditions, grand nombre d’équipes de Ligue 1 aurait pris des points. Bordeaux part avec la valise remplie de trois buts. Pour un total de 68 buts encaissés cette saison. Des signes qui ne trompent pas.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires