dans

LdC : Monaco écarte le Sparta Prague (3-1) et attend le Shaktar Donetsk en barrages

La moitié du chemin vers la Ligue des champions est faite pour l’ASM

Sérieuse, l'AS Monaco s'est de nouveau imposée face au Sparta Prague au troisième tour préliminaire de Ligue des champions (3-1). Elle jouera sa qualification en poules face au Shaktar Donetsk (iconsport)
Sérieuse, l'AS Monaco s'est de nouveau imposée face au Sparta Prague au troisième tour préliminaire de Ligue des champions (3-1). Elle jouera sa qualification en poules face au Shaktar Donetsk (iconsport)

Longtemps frustrée par le mur Florin Nita, l’AS Monaco, sérieuse, est une nouvelle fois venue à bout du Sparta Prague, au supplice en début de seconde période (3-1). Une semaine après sa victoire dans la capitale tchèque, le club de la Principauté a composté, à domicile et devant son public, son ticket pour les barrages de la Ligue des champions. Tenue en échec à la pause l’ASM, sans jamais paniquer, a validé sa domination au retour des vestiaires. Elle affrontera le Shaktar Donetsk la semaine prochaine avant de visiter l’Ukraine la suivante pour rejoindre la phase de poules. Plus

Monaco verra les barrages

Monaco et Niko Kovač peuvent continuer à croire aux nuits étoilées de la Ligue des champions. Pendant que le football français avait les yeux rivés sur Paris et Lionel Messi, l’ASM jouait son avenir européen ce mardi soir. Une semaine après avoir glané un succès convaincant à Prague (0-2), et quatre jours après avoir lâché deux points en ouverture de la Ligue 1 devant Nantes (1-1), les Monégasques ont écarté avec autorité le Sparta Prague de leur route vers la Ligue des champions (3-1). Pour cette manche retour du troisième tour de qualification, le coach croate décidait de faire confiance au même onze qu’à l’aller, excepté Ruben Aguilar remplacé par Djibril Sidibé. Un choix justifié par le souhait de défendre à 3 en phase de possession pour libérer les couloirs à Caio Henrique et Gelson Martins.

Nita impérial devant les attaquants monégasques

Mais Kovač comme ses joueurs ressentent quelques sueurs froides en début de match. La faute notamment au jeu au pied de son gardien Alexander Nübel. Trop relâché sur une passe au sol, l’Allemand trouve un adversaire et remercie Benoît Badiashile auteur d’un sauvetage décisif dans la surface monégasque (13’). Un coup de chaud qui sonne alors comme un avertissement. Le quart d’heure passé, les Asémistes entrent enfin dans leur match et s’installent dans la moitié de terrain praguoise. Buteur à l’aller, Aurélien Tchouaméni brille dans l’entrejeu, récupère avec force un ballon et sert Aleksander Golovin. Le ballon du Russe pour Kevin Volland permet à l’ancien de Leverkusen de faire briller Florin Nita (20’).

Avant d'être décisif sur l'ouverture du score de Monaco, Kevin Volland a buté trois fois sur Florin Nita (iconsport)
Avant d’être décisif sur l’ouverture du score de Monaco, Kevin Volland a buté trois fois sur Florin Nita (iconsport)

Le gardien du Sparta répond une nouvelle fois au numéro 31 sur une belle frappe depuis l’extérieur de la surface (23′). Au bout du premier acte, le Roumain refuse cette fois à Golovin un but de grande classe en s’envolant sur une frappe limpide qui prenait le chemin de sa lucarne (45′). 

Martins et Golovin forcent la décision pour Monaco

Pas rassasié, le dernier rempart du vice-champion de République Tchèque entame la seconde période avec la même efficacité. Impérial dans ses six mètres, il dégoute une nouvelle fois Volland, bien lancé par Ben Yedder (48′). Deux minutes plus tard, l’attaquant allemand, infiltré dans la surface, préfère cette fois servir avec élégance Gelson Martins. D’un extérieur du droit malin, l’ailier portugais trouve le petit filet opposé (50’, 1-0). Cette fois Nita s’incline.

Comme sur la frappe de Golovin, trouvé lancé en retrait par Ben Yedder (56′, 2-0). Peu en vue dans le dernier geste, l’attaquant des Bleus réussit cependant une prestation généreuse dans l’effort pour mettre ses partenaires dans les bonnes dispositions

Nübel se troue, Diop régale

Avec quatre buts d’avance sur la double confrontation, Monaco peut alors contrôler. Et remercier l’arbitre qui refuse un but au Sparta pour une position de hors-jeu pourtant inexistante (65’). À la 78e, M.Orsato ne peut rien faire quand Nübel cafouille une nouvelle relance au pied et offre à Karlsson la réduction du score (2-1). Une contrariété vite effacée par le numéro de Sofiane Diop. Tout juste entrée en jeu, la pépite monégasque se promène dans la surface avant de conclure du droit (80′, 3-1). Et d’éteindre par la même occasions les derniers espoirs tchèques.

Qualifiée pour les barrages, le dernier tour avant la phase de groupes que Monaco rêve de retrouver en compagnie du LOSC et du PSG, l’ASM défiera le Shaktar Donetsk. Habitué de la C1, le club ukrainien a écarté les Belges de Genk (1-2 / 2-1). Le match aller se disputera à Monaco le 17 ou 18 août, le retour à Kiev la semaine suivante.

La fiche du match :

AS Monaco – Sparta Prague

Buts : Martins (50’), Golovin (56’) et Diop (80′) pour Monaco ; Karlsson (78′) pour Prague

Le onze de Monaco: Nübel – Sidibé, Disasi, Badiashile, Caio Henrique (Jakobs, 60’) – Martins (Diatta, 60’), Tchouaméni (Matazo, 60’), Fofana, Golovin (Diop, 60’) – Ben Yedder, Volland (Fabregas, 67’).

Le onze du Sparta Prague : Nita – Wiesner (Gabriel, 84′), Panak, Hancko, Polidar – Pesek (Karlsson, 67’), Soucek, Sacek (Pulkrab, 59’), Pavelka, Karabec (Patrak, 84′) – Hlozek (Minchev, 67’)

Équipe(s) liée(s) à cet article : AS Monaco
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires