dans

OM : faut-il s’inquiéter après une pré-saison catastrophique ?

Marseille sera-t-il prêt ce dimanche ?

Igor Tudor, le nouveau coach de l'OM, a encore du pain sur la planche (Icon Sport)
Igor Tudor, le nouveau coach de l'OM, a encore du pain sur la planche (Icon Sport)

Après le départ précipité de son entraîneur et un mercato retardé, l'Olympique de Marseille a préparé, tant bien que mal, une nouvelle saison de Ligue 1. Les mauvais résultats lors des matches amicaux doivent-ils faire craindre le pire à l'OM ? Plus

Difficile de juger une équipe dès le mois de juillet, dans le bon comme dans le mauvais sens. Néanmoins, en termes de signaux envoyés, ceux diffusés par l’Olympique de Marseille sont clairement au rouge cet été. Décevant lors des matches de préparation, l’OM doit reconstruire, et vite. Le nouveau coach, Igor Tudor, semble encore avoir pas mal de travail alors que la Ligue 1 débute dès dimanche.

Une intersaison pas simple à gérer à l’OM

Séduisant vice-champion de France la saison passée, c’est gonflé d’envie et de détermination que l’Olympique de Marseille a repris le chemin de l’entraînement il y a un peu plus d’un mois maintenant. Seulement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Le 1er juillet dernier, soit il y a quasiment un mois jour pour jour, le départ de l’entraîneur, Jorge Sampaoli, a été rendu officiel. Un peu contre toute attente, il faut bien l’avouer. Dans la précipitation ou presque, l’OM a fait confiance au Croate Igor Tudor, qui sortait d’une expérience au Hellas Vérone en Serie A italienne.

Les joueurs de l'OM lors du match amical face à Norwich (Icon Sport)
Les joueurs de l’OM lors du match amical face à Norwich (Icon Sport)

Un nouvel entraîneur qui ne dispose toujours pas de l’ensemble des renforts espérés. Certes, des défenseurs (Touré, Gigot, Mbemba, Clauss, Tavares) sont arrivés à la pelle. Au milieu, Mattéo Guendouzi a été conservé définitivement. Devant, Luis Suarez a débarqué de Grenade. Mais en parallèle, les Phocéens, d’abord plombés par la DNCG, ont perdu William Saliba, Boubacar Kamara, Steve Mandanda ou encore Luan Peres. Des départs pas si simples à combler. Désormais, coach Tudor va devoir trouver le bon équilibre, et attendre patiemment quelques ultimes recrues de poids.

Des matches amicaux à vite oublier

Peu avant la mi-juillet, les Marseillais ont débuté leur campagne de matches amicaux. Par une nette victoire certes honorable face au modeste voisin de Marignane/Gignac (National 2). La suite est moins glorieuse. À savoir deux défaites sans marquer le moindre but face à deux écuries de D2 anglaise, Norwich (0-3) puis Middlesbrough (0-2). Puis un modeste résultat nul contre les Espagnols du Betis Séville (1-1). Une rencontre marquée notamment par l’altercation entre Guendouzi et l’expérimenté Joaquin. Enfin, l’OM a bouclé sa préparation par un nouveau revers, dans son antre du Vélodrome, face au champion d’Italie en titre, l’AC Milan (0-2). Olivier Giroud, buteur, est passé par là, alors que de son côté, Isaak Touré a été expulsé.

Désormais, l’OM va vite devoir se tourner vers la nouvelle saison de Ligue 1 qui se profile. Ce dimanche 7 août 2022, le club du président Longoria accueille le Stade de Reims. Un adversaire clairement à la portée de l’écurie des Bouches-du-Rhône. Mais à un bon mois du début de la campagne de Ligue des champions, l’ambition, certes comptable, sera avant tout d’engranger un maximum de confiance. Le court, mais périlleux déplacement à Nice fin août, sera déjà un bon indicateur de l’évolution du groupe de l’OM. Ou non.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique de Marseille (OM)
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires