dans

Exclu Foot11, OL : Karl Toko-Ekambi raconté par ses anciens coéquipiers au Paris FC !

Il était particulièrement apprécié par ses anciens coéquipiers.

Karl Toko-Ekambi, un des atouts du Cameroun dans cette CAN / Icon Sport
Karl Toko-Ekambi, un des atouts du Cameroun dans cette CAN / Icon Sport

Actuellement engagé avec le Cameroun pour la CAN, Karl Toko-Ekambi a fait ses débuts en National à 19 ans. Foot11 a interrogé ceux qui l'ont vu grandir ! Plus

Karl Toko-Ekambi, des débuts au Paris FC en National !

Nicolas Mirza : « J’ai le souvenir d’un garçon respectueux et discret. On l’a très vite appelé « karlito » le petit Karl en référence à son jeune âge. En outre, Karl Toko-Ekambi avait des qualités d’explosivité d’endurance et d’insouciance qui étaient propre à son âge et qui sont les mêmes qu’il a aujourd’hui »

Nicolas Mirza, ancien coéquipier de Karl Toko-Ekambi au PFC en National / Icon Sport
Nicolas Mirza, ancien coéquipier de Karl Toko-Ekambi au PFC en National / Icon Sport

Abdoulaye Diawara : « J’ai le souvenir d’un garçon hyper gentil. Il mettait de l’ambiance dans le groupe. Karl était jeune à l’époque. Aussi, on voyait qu’il avait quelque chose en plus. Il avait une grande vitesse et une bonne qualité technique. À la fin des entrainements, des fois, il restait avec un gardien et il faisait des frappes. Karl peut jouer à plusieurs postes offensivement. En outre, Karl Toko-Ekambi possède également une bonne qualité de dribbles »

Pierre Goaziou : « J’ai joué 2 ans au PFC et Karl a explosé lors de ma deuxième saison. Cette année-là, il était au-dessus. Karl était à la finition et nous a permis de gagner dans des certains matchs où nous ne dominions pas forcément. C’est là que nous avons vu qu’il avait vraiment les capacités pour jouer plus haut. Karl avait des qualités de vitesse, d’accélération »

L’évolution de Karl Toko-Ekambi jusqu’à l’OL

Nicolas Mirza : « Avec l’expérience, Karl Toko-Ekambi a gagné en maturité ça se ressent dans ses prises de décision dans le geste final. Il est capable de marquer et faire marquer. Je mentirai si je disais que je savais qu’il ferait une telle carrière et qu’il serait international (je crois qu’il est champion d’Afrique avec le Cameroun). Aussi, il avait les qualités physiques au départ, mais je sais qu’il a énormément travaillé pour être le joueur qu’il est aujourd’hui »

Abdoulaye Diawara : « Je ne suis pas étonné par sa progression. C’était un travailleur à l’époque. Karl avait 19 ans, mais il avait envie de toucher le monde professionnel. On sentait qu’il n’avait pas envie de végéter longtemps en National. Karl était un grand travailleur devant le but »

Pierre Goaziou : « On ne peut jamais prévoir à l’avance la trajectoire que va prendre la carrière d’un joueur. Cela a « matché » pour lui à Sochaux. Enfin, Karl est monté, il a réussi à s’adapter et il a fait monter le curseur pour être ensuite en Liga. Un championnat qui lui correspondait bien parce qu’il y a pas mal d’espaces et on joue au foot. Aussi, il y a moins d’espaces qu’en Ligue 1 ou en Angleterre. Il est revenu dans un top club en Ligue 1. C’était encore plus difficile de passer ce cap, on voit qu’il arrive encore à s’adapter au niveau de la Ligue 1 et d’avoir des stats intéressantes. Il a une trajectoire intéressante pour lui. Il lui suffit de confirmer sur tout le long de sa carrière pour avoir vraiment une super carrière »

Équipe(s) liée(s) à cet article : Olympique lyonnais (OL)
Personne(s) lié(s) à cet article : Karl Toko-Ekambi
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires