dans

Euro 2022 : la France s’attaque à la défense de fer allemande et rêve de Wembley

Encore un -très- gros morceau pour les Bleues !

Kadidiatou Diani, à la lutte avec Van de Donk lors de Pays-Bas-France, en quart de finale de l'Euro 2022. Icon Sport
Kadidiatou Diani, à la lutte avec Van de Donk lors de Pays-Bas-France, en quart de finale de l'Euro 2022. Icon Sport

Enfin ! Après avoir brisé la malédiction, l'Équipe de France féminine s'apprête à disputer une demi-finale dans un Euro. Face à l'ogre allemand, les Bleues peuvent-elles se mettre à rêver de finale ? Plus

Après une première phase pour le moins poussive, l’Équipe de France féminine était attendue au tournant en quart de finale de l’Euro 2022 face aux tenantes du titre, les Pays-Bas. Non sans mal, les joueuses de Corinne Diacre sont parvenues à se qualifier pour les demi-finales. Et ce pour la première fois dans l’histoire des Bleues. Désormais, il faudra dominer la référence européenne qu’est l’Allemagne pour espérer aller au bout. Et pourquoi pas ?

Après le doute, un mental d’acier

On l’avait dit et répété, ce quart de finale de l’Euro 2022 avait tout du piège pour l’Équipe de France féminine. Après une première phase mitigée, les Bleues pouvaient redouter l’opposition face aux Pays-Bas, victorieux de la dernière édition. Certes, face à l’Italie, Grace Geyoro et ses coéquipières avaient régalé (5-1). La suite avait été moins faste avec une victoire étriquée sur la Belgique (2-1) et un triste résultat nul devant l’Islande (1-1). Et malgré une première place de groupe assurée, on pouvait craindre le pire pour la suite de la compétition.

L'équipe de France se qualifie pour les demi-finales de l'Euro 2022. Icon Sport
L’équipe de France se qualifie pour les demi-finales de l’Euro 2022. Icon Sport

Surtout que les Néerlandaises, sacrées lors de la dernière édition on l’a dit, faisaient office d’épouvantails parmi les deuxièmes de poule qualifiés pour les quarts de finale. Malgré un nombre incalculable d’occasions, la France a longtemps redouté le piège avant de forcer la décision sur penalty durant la prolongation (1-0). Si le résultat brut est plus que satisfaisant, la sélectionneuse Corinne Diacre n’a pu que se réjouir de la force mentale de son groupe, malgré la tension et l’impuissance durant plus de 100 minutes. Un état d’esprit qui sera indispensable au moment de défier l’immense Allemagne.

La France peut regarder l’Allemagne dans les yeux

Car pour mieux situer le contexte, il est bon de rappeler que les Allemandes ont remporté huit des… dix dernières éditions de l’Euro. Impressionnant, pour ne pas dire effrayant. Autre paramètre qui force le respect, nos voisines germaniques n’ont toujours pas encaissé le moindre but durant cette édition 2022, pour 11 marqués. C’est dire si la solidité allemande n’est pas une légende. En club, derrière la superbe locomotive qu’est l’Olympique Lyonnais, des clubs comme Duisbourg, Potsdam, Wolfsbourg mais surtout Francfort ont eux aussi fait les beaux jours de la Ligue des champions dans un passé plus ou moins proche.

Si tout ceci est bien évidemment à prendre en considération, l’Équipe de France féminine a toujours tenu tête à son homologue, c’est peu de le dire. Lors de la Coupe du Monde 2015, l’Allemagne l’a emporté uniquement aux tirs au but. Sur les confrontations plus récentes, les Bleues ont même passé un 3-0 aux Germaniques (en 2018), tout en remportant la dernière confrontation en date, l’an dernier en match amical (1-0). Certes, de l’eau a coulé sous les ponts depuis. Mais lors de cette confrontation, la France avait enchaîné les situations pour ne laisser que des miettes à son adversaire. De bon augure avant cette demi-finale qui sent la poudre ?

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France féminine
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires