dans

Euro 2020 : notre équipe-type de la troisième journée

La Suisse bien représentée, avec Renato Sanches et Lewandowski pour rehausser le tout

Tous les trois décisifs avec leur sélection, David Alaba, Robert Lewandowski et Marco Verratti intègrent notre équipe-type de la troisième journée des poules (iconsport)
Tous les trois décisifs avec leur sélection, David Alaba, Robert Lewandowski et Marco Verratti intègrent notre équipe-type de la troisième journée des poules (iconsport)

Ça y est, les groupes de l’Euro ont livré leur verdict et on connait désormais les affiches des huitièmes de finale de la compétition. Avant le coup d’envoi de la deuxième phase, ce samedi 26 juin, il est l’heure de dresser l’équipe-type de la troisième journée des poules. Voici notre onze-type. Plus

La troisième journée de la phase de groupes de l’Euro nous a offert du spectacle, des buts et des rencontres à rebondissements, à l’image de la dernière soirée complètement folle dans le groupe F, avec les matchs nuls entre la France et le Portugal (2-2) et entre l’Allemagne et la Hongrie (2-2). Voici notre équipe-type de cette journée où la tension et les enjeux au maximum ont permis à certains de se révéler.

Gardien : Yann Sommer (Suisse)

Pour la Suisse, opposée à la Turquie, la victoire était impérative pour rejoindre les huitièmes de finale de la compétition. Et face à une formation décevante dans le tournoi, la Nati a livré sa meilleure prestation (3-1). Si Xherdan Shaqiri a brillé (voir ci-dessous), un autre leader de la sélection helvète s’est mis en évidence en la personne de Yann Sommer. Si le gardien de Mönchengladbach n’a rien pu faire face à la merveille de frappe d’Irfan Kahveci, il s’est montré plusieurs fois décisif contre une équipe turque plus offensive que lors des deux premiers matchs.

Yann Sommer s'est montré décisif face à la Turquie et a grandement contribué à la qualification suisse pour les huitièmes (iconsport)
Yann Sommer s’est montré décisif face à la Turquie et a grandement contribué à la qualification suisse pour les huitièmes (iconsport)

Latéral droit : César Azpilicueta (Espagne)

Décevante, voire même inquiétante lors de ses deux premières sorties, l’Espagne n’a fait qu’une bouchée de la Slovaquie (0-5). Remplaçant contre la Suède et la Pologne, César Azpilicueta a retrouvé une place de titulaire dans le couloir droit au détriment de Marcos Llorente. Et le vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea a contribué à rassurer une défense bien plus solide. Pour preuve, la Roja n’a concédé aucune frappe cadrée.

Titulaire pour la première fois dans le tournoi, César Azpilicueta a contribué à solidifier la défense espagnole et a gagné des points par rapport à Marcos Llorente (iconsport)
Titulaire pour la première fois dans le tournoi, César Azpilicueta a contribué à solidifier la défense espagnole et a gagné des points par rapport à Marcos Llorente (iconsport)

Défenseur central : Andreas Christensen (Danemark)

Battu lors des deux premières journées, le Danemark était dos au mur au moment d’affronter la Russie. Mais la sélection a parfaitement réagi, étrillant son adversaire (4-1) et terminant à la deuxième place de son groupe. Titulaire en défense, Andreas Christensen a brillé pour sa troisième titularisation dans cet Euro. Très solide dans les duels, le défenseur central de Chelsea a aussi marqué le but du 3-1 d’une superbe frappe flottante. L’un des plus beaux buts de cette première phase.

Défenseur central : Martin Hinteregger (Autriche)

C’est l’une des surprises de cette troisième journée. L’Autriche s’est imposée face à l’Ukraine (1-0) pour valider une belle deuxième place dans le groupe C. Homme fort de ce succès, le défenseur de Francfort Martin Hinteregger a pris le dessus face à l’attaque adverse. Aux côtés d’Aleksandar Dragovic, le central a dégoûté les offensifs ukrainiens, incapables de cadrer plus d’une frappe dans la rencontre, alors qu’ils avaient trouvé le fond des filets à 4 reprises lors des deux premières sorties de l’Euro.

Très solide dans les duels, Hinteregger a dégoûté les attaquants ukrainiens et permis à l'Autriche de signer son premier clean-sheet de l'Euro (iconsport)
Très solide dans les duels, Hinteregger a dégoûté les attaquants ukrainiens et permis à l’Autriche de signer son premier clean-sheet de l’Euro (iconsport)

Latéral gauche : David Alaba (Autriche)

Décevant dans un rôle de défenseur central face aux Pays-Bas (0-2), David Alaba avait précipité la défaite des siens. Quatre jours plus tard, celui qui a rejoint le Real Madrid cet été a retrouvé son rôle de leader de la sélection autrichienne. Le capitaine de 29 ans est à l’origine de plusieurs occasions et notamment celle de l’ouverture du score. C’est lui qui sert Christoph Baumgartner sur l’unique but de la partie. Une réalisation qui assure une qualification historique à l’Autriche en huitièmes de finale de l’Euro.

Fautif face aux Pays-Bas, Alaba a réagi contre l'Ukraine et est même passeur décisif sur le seul but de la partie (iconsport)
Fautif face aux Pays-Bas, Alaba a réagi contre l’Ukraine et est même passeur décisif sur le seul but de la partie (iconsport)

Milieu : Marco Verratti (Italie)

Son retour était attendu et Marco Verratti n’a pas déçu. Alors que Manuel Locatelli a brillé pendant son absence, le Parisien a survolé sa première rencontre de l’Euro. Plaque tournante de la Squadra Azzurra, l’ancien de Pescara a aussi été passeur décisif pour Matteo Pessina avant la mi-temps. Un match plein qui va donner des maux de tête à Roberto Mancini au moment de composer le 11 de départ face à l’Autriche ce samedi.

Milieu : Georginio Wijnaldum (Pays-Bas)

Aux côtés de Verratti, un autre milieu de terrain parisien complète notre onze. Aligné pour la troisième fois en trois rencontres, Wijnaldum a réussi un doublé contre la Macédoine du Nord, portant à 3 son total de buts dans cette phase de poules de l’Euro. Le capitaine des Oranje a une nouvelle fois été très juste techniquement et impeccable dans l’engagement pour compléter un sans-faute pour les Pays Bas dans ce groupe (3 victoires en 3 matchs).

Double buteur contre la Macédoine du Nord, Wijnaldum a encore brillé. Il achève la phase de groupes avec 3 buts en autant de matchs (iconsport)
Double buteur contre la Macédoine du Nord, Wijnaldum a encore brillé. Il achève la phase de groupes avec 3 buts en autant de matchs (iconsport)

Milieu : Renato Sanches (Portugal)

Après deux premières rencontres pauvres, Fernando Santos avait décidé de revoir la composition de son milieu contre la France. Et Renato Sanches a donné raison à son sélectionneur. Très juste techniquement, percutant, le Lillois a apporté le liant entre le milieu et l’attaque qu’il manquait lors des deux premières sorties portugaises dans cet Euro. En 88 minutes, le champion d’Europe 2016 a touché 95 ballons et affiché une précision de passe de plus de 93%. Toujours en mouvement et dans les bonnes zones, le champion de France avec le LOSC a fait souffrir comme rarement la paire Pogba – Kanté.

Ailier droit : Xherdan Shaqiri (Suisse)

Pas décisif lors des deux premières rencontres, Shaqiri s’est réveillé au moment où son équipe avait le plus besoin de lui. En leader, le milieu offensif a conduit les siens vers un succès décisif face à la Turquie (3-1). Il a d’abord ouvert son compteur grâce à une frappe enroulée dont il a le secret (et de son mauvais pied s’il vous plaît). Puis il a inscrit un doublé toute en sérénité. Il a ainsi envoyé la Suisse en huitièmes et est devenu par la même occasion le meilleur buteur de l’histoire du pays en phase finale de grandes compétitions.

Ailier gauche : Steven Zuber (Suisse)

Si Shaqiri a brillé contre la Turquie, c’est aussi parce que son coéquipier Steven Zuber était sur un nuage. Le piston gauche a délivré le total impressionnant de trois passes décisives lors de ce seul match ! Avant le huitième face aux Bleus, le numéro 14 de la Nati a gagné des points pour sa première titularisation du tournoi, en réalisant une performance très rare à l’Euro.

Attaquant : Robert Lewandowski (Pologne)

Si la Pologne n’a pu faire mieux qu’un point dans sa campagne, Robert Lewandowski n’y est pas pour grand chose. Déjà buteur contre l’Espagne, le Munichois a récidivé face à la Suède (2-3). Alors que les Aigles blancs étaient menés 2-0, le meilleur buteur de l’histoire de la Bundesliga sur une même saison a renversé la table à lui seul ou presque. D’une merveille de frappe enroulée, il a d’abord réduit le score. Puis, il a fait montre de toute sa classe de buteur sur son deuxième but, se faisant oublier avant d’ajuster le gardien après un superbe contrôle. Insuffisant, cependant, pour empêcher la défaite et l’élimination des siens. Lewandowski quitte donc l’Euro après avoir inscrit trois buts en trois matchs ! Et cette fois, personne ne pourra dire qu’il n’a pas été à la hauteur en grande compétition internationale.

L’équipe-type de la troisième journée de l’Euro 2020 

Sommer – Azpilicueta, Christensen, Hinteregger, Alaba – Verratti, Wijnaldum, R. Sanches – Shaqiri, Zuber, Lewandowski.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires