dans

Euro 2020 : notre équipe-type de la première journée

Avec du Cristiano Ronaldo, du Romelu Lukaku, mais aussi deux Français !

Paul Pogba, Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku composent notre équipe-type de la première journée. Icon Sport
Paul Pogba, Cristiano Ronaldo et Romelu Lukaku composent notre équipe-type de la première journée. Icon Sport

La première journée de l’Euro 2020 s'est achevée mardi 15 juin par la victoire de la France contre l'Allemagne (1-0). L'occasion de tirer un premier bilan, et de distinguer les joueurs qui ont particulièrement brillé pour leurs premiers pas à l'Euro. Plus

Des stars (Cristiano Ronaldo, Paul Pogba, Romelu Lukaku), mais aussi des noms beaucoup plus inattendus (Patrik Schick, Lukáš Hrádecký, Denzel Dumfries) : la première journée de l’Euro 2020, qui s’est achevée mardi 15 juin par la victoire de la France contre l’Allemagne (1-0), a permis à des joueurs de statuts très différents de se mettre en valeur. Après avoir regardé tous les matchs de cette première journée, notre rédaction a établi une équipe-type.

Gardien : Lukáš Hrádecký (Finlande)

Si la Finlande a marqué l’histoire en décrochant sa première victoire pour sa première participation à un Euro, elle le doit en grande partie à son gardien Lukáš Hrádecký. Face au Danemark (1-0), le portier du Bayer Leverkusen a été au four et au moulin pour repousser toutes les tentatives de Yussuf Poulsen, Martin Braithwaite, Christian Eriksen et compagnie. Cerise sur le gâteau : il a repoussé un penalty de Pierre-Emile Højbjerg pour préserver le résultat final. Un mur.

Lukáš Hrádecký a fait des miracles avec la Finlande contre le Danemark (1-0). Icon Sport
Lukáš Hrádecký a fait des miracles avec la Finlande contre le Danemark (1-0). Icon Sport

Latéral droit : Denzel Dumfries (Pays-Bas)

Face à l’Ukraine (3-2), le piston droit des Pays-Bas a manqué une grosse occasion à la 5e minute. Mais Denzel Dumfries a surtout impressionné par son activité. Il est à l’origine des deux premiers buts des Oranje, qui viennent de son côté, et il a inscrit le troisième, celui de la victoire, d’une superbe tête en fin de match (85e). Le capitaine du PSV ne devrait plus rester en Eredivisie bien longtemps.

Défenseur central : Raphaël Varane (France)

Prestation quasi-parfaite du patron de la défense des Bleus face à l’Allemagne. Raphaël Varane a parfaitement lu les passes allemandes et a dégagé plusieurs ballons sur des situations dangereuses. Il a notamment contré Thomas Müller (56e) quand les Bleus commençaient à souffrir. Une prestation impressionnante qui laisse espérer de belles choses pour les Bleus.

Défenseur central : Milan Škriniar (Slovaquie)

Le défenseur central de l’Inter Milan est un des leaders de la sélection slovaque. Et il a parfaitement joué son rôle face à la Pologne (2-1). Un peu dépassé sur le but polonais, à l’image de toute sa défense, il a surtout eu le mérite de contenir le si redouté Robert Lewandowski. Mais c’est surtout grâce à son but qu’il prend place dans ce onze. Škriniar le défenseur a marqué comme un attaquant après un corner dans la surface. Son contrôle et sa volée ont donné une victoire précieuse à la Slovaquie, annoncé comme le maillon faible qui peut déjà s’imaginer en huitièmes de finale.

Skriniar a marqué un vrai but d'attaquant face à la Pologne - Icon Sport
Skriniar a marqué un vrai but d’attaquant face à la Pologne – Icon Sport

Latéral gauche : Leonardo Spinazzola (Italie)

Le droitier exilé à gauche, comme Zambrotta ou Maldini en leur temps, a été excellent lors de la victoire italienne contre la Turquie (3-0), en ouverture de l’Euro 2020. Jamais en danger défensivement, il a beaucoup proposé sur son côté, et a même terminé plusieurs de ses rushs dans la surface adverse. C’est d’ailleurs après une frappe sèche de sa part, repoussée par le gardien turc, que Ciro Immobile a inscrit le deuxième but de la Squadra Azzurra.

Milieu : Paul Pogba (France)

Impossible de ne pas évoquer la performance du milieu de terrain des Bleus face à l’Allemagne. Une prestation XXL, dans tous les compartiments du jeu. Il a impressionné par son volume de jeu, a joué simple et efficace quand le jeu l’imposait et a sorti de nouveaux délices de son chapeau pour ensorceler les Allemands. Son extérieur du pied irréel (20e) pour Lucas Hernandez sur le but français en est une merveilleuse illustration. « La Pioche » a récupéré 12 ballons et a remporté 13 duels, plus que tout autre joueur dans le match (y compris l’extraterrestre N’Golo Kanté donc). Il a même fait craquer Rüdiger sur une touche anodine. Avec une « Pioche » à ce niveau, la France n’a pas grand-chose à craindre.

Milieu : Kalvin Phillips (Angleterre)

Sa présence dans le onze de l’Angleterre contre la Croatie (1-0) a fait grincer des dents outre-Manche, puisque son profil faisait un peu doublon avec Declan Rice. Pourtant, Kalvin Phillips a été l’Anglais le plus mordant au milieu de terrain, grattant pas mal de ballons. Le joueur de Leeds a surtout débloqué un match peu emballant en servant Sterling après une bonne percée (57e). Il a finalement été plus utile défensivement que Rice et plus percutant offensivement que Mason Mount.

Passeur décisif sur le but de Sterling, Kalvin Philipps a été très actif à la récupération - Icon Sport
Passeur décisif sur le but de Sterling, Kalvin Philipps a été très actif à la récupération – Icon Sport

Milieu : Georginio Wijnaldum (Pays-Bas)

Frenkie de Jong, un autre Néerlandais, aurait pu figurer à ce poste, mais le nouveau joueur du PSG a pour lui d’avoir marqué, en débloquant la situation pour les Pays-Bas face à l’Ukraine (3-2). Il a bien suivi un centre repoussé par le gardien ukrainien en trouvant la faille d’un beau tir du gauche (52e). Placé en soutien de Depay et Weghorst, il a été très actif et beaucoup de ballons sont passés par lui. A également beaucoup couru en essayant de finir dans la surface. Paris a définitivement fait une belle affaire.

Attaquant : Cristiano Ronaldo (Portugal)

Le quintuple Ballon d’Or n’a pas fourni un match extraordinaire avec le Portugal contre la Hongrie (0-3), mais il termine avec deux buts et un nouveau record. Avec 11 réalisations, Cristiano Ronaldo est devenu le meilleur buteur de l’histoire de l’Euro. Il a converti un penalty (87e) et marqué un but de funambule après un sublime une-deux avec Bruno Fernandes (90+2e). La star de la Selecção aurait d’ailleurs pu obtenir un penalty plus tôt sur une main non sifflée (76e). Il aurait aussi pu marquer en première période (42e) en s’appliquant à la retombée d’un centre de Fernandes, à six mètres du but.

Attaquant : Patrick Schick (République Tchèque)

Son but de cinquante mètres (52e) face à l’Ecosse (2-0) justifie à lui seul sa présence dans ce onze. L’attaquant de la République Tchèque a déjà marqué l’un des plus beaux buts de l’Euro 2020, avec son inspiration géniale pour éteindre l’Ecosse, qui poussait pour revenir après l’ouverture du score de… Patrik Schick lui-même (42e). Au-delà de son doublé, il n’a jamais refusé le combat face aux Ecossais. Un leader, un vrai.

Attaquant : Romelu Lukaku (Belgique)

Il était attendu, il n’a pas déçu. En l’absence de Kevin De Bruyne face à la Russie (3-0), Romelu Lukaku a été le fer de lance de la Belgique. Son doublé a récompensé une prestation aboutie, lui qui a fait vivre un enfer à la défense russe par sa protection de balle, ses déviations et ses rushs tout en puissance. Un tank. Et qui vise juste.

Romelu Lukaku a claqué un doublé face à la Russie. Icon Sport
Romelu Lukaku a claqué un doublé face à la Russie. Icon Sport

L’équipe type de la première journée de l’Euro 2020

Hrádecký – Dumfries, Varane, Škriniar, Spinazzola – Wijnaldum, Pogba, Phillips – Ronaldo, Schick, Lukaku.

Personne(s) lié(s) à cet article : Paul Pogba, Romelu Lukaku
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires