dans

Euro 2020 : l’Italie surclasse la Suisse (3-0) et valide sa qualification en huitièmes !

L’Italie est en huitièmes et ne peut plus se cacher !

Manuel Locatelli a été le grand artisan du succès italien contre la Suisse. Le milieu de terrain de Sassuolo a inscrit un doublé qui envoie la Squadra Azzurra en huitièmes de l'Euro 2020 (iconsport)
Manuel Locatelli a été le grand artisan du succès italien contre la Suisse. Le milieu de terrain de Sassuolo a inscrit un doublé qui envoie la Squadra Azzurra en huitièmes de l'Euro 2020 (iconsport)

Au terme d’un match animé, l’Italie s’est imposée sans jamais trembler face à la Suisse ce mercredi 16 juin (3-0). À Rome, la Squadra Azzurra, séduisante offensivement et imperturbable derrière, a confirmé son succès initial sur la Turquie grâce à un doublé de Manuel Locatelli et un but de Ciro Immobile. L'Italie retrouve la tête du groupe A et est la première équipe qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro 2020. Pour la Suisse, qui compte un petit point seulement, la dernière journée des poules sera décisive. Plus

10 victoires de suite pour une Italie qualifiée en huitièmes de finale !

L’Italie ne peut plus se cacher. Ce mercredi 16 juin, elle a continué de surfer sur une série de 10 victoires consécutives. Plus impressionnant encore, la formation de Roberto Mancini a signé autant de clean-sheets que de succès sur cette période ! Après deux victoires sur le score de 3-0 dans cet Euro 2020, la Squadra Azzurra s’affirme comme un prétendant au sacre final. Suite à la défaite turque face au Pays de Galles dans l’après-midi (0-2), elle connaissait les enjeux : une victoire contre la Suisse, et la qualification en huitièmes de finale était assurée. Toujours privée de Marco Verratti, pas suffisamment remis de sa blessure, l’Italie a rempli son contrat. En affichant le même visage séduisant que cinq jours jours plus tôt pour son entrée en lice. Impressionnant.

L’Italie frustrée puis libérée

Positionnée haute sur le terrain, la formation italienne prend immédiatement le contrôle du match sur la pelouse du stade olympique de Rome. Dès la 19e minute, c’est Giorgio Chiellini qui valide la domination transalpine. À la retombée d’un corner de Lorenzo Insigne, le capitaine se mue en buteur dans les 6 mètres de Yann Sommer. Mais, coupable d’avoir touché le cuir de la main, le Turinois voit son but refusé par le VAR.

À la retombée d'un corner d'Insigne, Chiellini pensait donner l'avantage à l'Italie, avant que le VAR n'invalide le but après un contact entre le ballon et la main du capitaine (iconsport)
À la retombée d’un corner d’Insigne, Chiellini pensait donner l’avantage à l’Italie, avant que le VAR n’invalide le but après un contact entre le ballon et la main du capitaine (iconsport)

Et, comme le sort est souvent cruel et que les contrariétés se plaisent à frapper à plusieurs, après l’euphorie d’un but du capitaine suivait le tourment d’une sortie sur blessure de l’homme aux 109 sélections. Touchée mais pas coulée par les événements contraires, l’Italie repart immédiatement de l’avant. Après une ouverture que Paul Pogba ne renierait pas, Manuel Locatelli trouve Domenico Berardi sur l’aile. Le numéro 11 prend de vitesse Rodriguez et retrouve Locatelli, à l’origine puis à la conclusion, arrivé lancé dans la surface (1-0, 26’).

Déjà brillant face à la Turquie, Domenico Berardi a offert l'ouverture du score à Locatelli (iconsport)
Déjà brillant face à la Turquie, Domenico Berardi a offert l’ouverture du score à Locatelli (iconsport)

Locatelli double la mise, Donnarumma contrarie la Suisse

Au retour des vestiaires, la Suisse affiche quelques instants un visage plus conquérant. Plus tranchante, la Nati mord dans les ballons. Mais face à une défense italienne aussi solide que frustrante pour ses adversaires, les Rouge et Blanc ne trouvent pas la solution. Et finissent par plier une deuxième fois face au talent italien. À l’entrée de la surface, Locatelli signe un doublé d’une frappe imparable du gauche qui laisse Sommer cloué sur ses appuis (2-0, 52’). Remplaçant attitré de Verratti, le joueur de Sassuolo livre une performance majuscule, au moment où son avenir en club est en discussions.

Roberto Mancini aura-t-il le courage de reléguer Manuel Locatelli sur le banc avec le retour de Marco Verratti ? Icon Sport
Roberto Mancini aura-t-il le courage de reléguer Manuel Locatelli sur le banc avec le retour en forme de Marco Verratti au prochain match ? Icon Sport

Et lorsque l’arrière-garde italienne rompt, c’est Gianluigi Donnarumma qui s’interpose vite au sol devant Steven Zuber (63′). Puis c’est Di Lorenzo et Acerbi qui se jettent devant une frappe dans la surface de Shaqiri. Deux sauvetages comme un nouveau coup sur la tête de la Suisse. Avant un dernier asséné par Ciro Immobile, buteur d’une frappe lointaine que Sommer ne peut qu’effleurer (3-0, 89′). Les hommes de Vladimir Petkovic l’ont bien compris, cette Italie est imprenable. Pour la Suisse, il faudra désormais battre la Turquie pour croire à une qualification. Invaincue depuis 29 rencontres (24 victoires, 5 nuls), la Squadra Azzurra sera elle au rendez-vous des huitièmes de finales de cet Euro. Et désormais, elle ne peut plus se cacher.

La feuille du match :

Italie 3-0 Suisse

Buts : Locatelli (26’ et 52′) et Immobile (89′)

Le 11 de l’Italie : Donnarumma – Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini, Spinazzola – Barella (Cristante, 87′), Jorginho, Locatelli (Pessina, 87′) – Berardi (Toloi, 70′), Immobile, Insigne (Chiesa, 70′).

Le 11 de la Suisse : Sommer – Elvedi, Schär (Zuber, 58′), Akanji – Mbabu (Widmer, 58′), Freuler (Sow, 84′), Xhaka, Rodriguez – Shaqiri (Vargas, 76′), Seferovic (Gavranovic, 46′), Embolo.

Équipe(s) liée(s) à cet article : Italie, Suisse
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires