dans

CAN 2022 : quel impact pour les clubs de Ligue 1 ?

Le départ de 52 joueurs de Ligue 1 pour la CAN pourrait avoir des conséquences sur le classement du championnat !

Toko-Ekambi (OL), Hakimi (PSG) et Sulemana (Rennes) sont trois des joueurs de Ligue 1 qui participeront à la CAN 2022 (iconsport)
Toko-Ekambi (OL), Hakimi (PSG) et Sulemana (Rennes) sont trois des joueurs de Ligue 1 qui participeront à la CAN 2022 (iconsport)

La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022, qui démarre ce dimanche 9 janvier et s'achèvera le 6 février, va priver dix-huit des vingt clubs de Ligue 1 d’au moins un joueur durant trois matchs de championnat au minimum. Des absences qui pourraient peser dans les courses à l’Europe et au maintien alors que certaines équipes se retrouvent bien plus affaiblies que d'autres. Tour d'horizon. Plus

52 joueurs de Ligue 1 vont jouer la CAN

Cinq ans après la dernière CAN disputée en hiver, la Coupe d’Afrique des Nations renoue avec ses traditions. Deux années après le succès triomphant de l’Algérie au cœur de l’été 2019, la compétition africaine, un temps menacée d’annulation, retrouve en effet sa traditionnelle fenêtre hivernale. Une organisation dont les entraîneurs de Ligue 1 se seraient bien passés alors que cinquante-deux joueurs du championnat de France participeront au tournoi, privant plusieurs clubs de nombreuses forces vives lors des premières rencontres de l’année 2022.

Si certains entraîneurs ont appelé de leurs vœux leurs dirigeants à compenser ces absences sur le marché des transferts (ouvert depuis le 1er janvier à minuit), d’autres comme Bruno Genesio veulent « faire confiance aux jeunes » , selon les mots du Rennais, et ne s’imaginent pas chambouler un effectif pour quelques semaines d’absence.

Du 9 janvier au 6 février 2022, chaque joueur engagé manquera toutefois au minimum trois rencontres de Ligue 1 de son club. En fonction du parcours des sélections durant la CAN, une quatrième rencontre de championnat sera même ajoutée au programme des absents. Si certaines formations ont les ressources suffisantes pour compenser cela, d’autres seront nécessairement plus impactées. Et l’organisation hivernale de la compétition pourrait bien avoir une conséquence directe au moment de faire le bilan sur les courses à l’Europe et au maintien.

La course à l’Europe : Rennes et Nantes fragilisés…

C’est dans les hauteurs du classement de la Ligue 1 que la CAN pourrait avoir le plus fort impact. Si l’on exclut le PSG de notre démonstration en raison de son avance très confortable en tête de la L1 (Idrissa Gueye, Abdou Diallo et Achraf Hakimi participeront toutefois à la CAN), le Stade Rennais, 4e au classement, et le FC Nantes, 7e, sont les clubs qui devront faire face au plus grand nombre d’absences.

Côté Rouge et Noir, Bruno Genesio devra dès lors composer sans Alfred Gomis (Sénégal), Hamari Traoré (Mali), Nayef Aguerd (Maroc) et Kamaldeen Sulemana (Ghana). Si le Ghanéen joue moins ces derniers temps, les trois premiers sont des titulaires indiscutables dans un effectif qui dispose de peu de ressources en défense centrale, notamment pour combler le départ d’Aguerd.

Les Rennais Traoré, Aguerd et Sulemana vont participer à la CAN 2022 et manquer au moins trois rencontres de Ligue 1 (iconsport)
Les Rennais Traoré, Aguerd et Sulemana vont participer à la CAN 2022 et manquer au moins trois rencontres de Ligue 1 (iconsport)

À Nantes, Jean-Charles Castelletto (Cameroun), Charles Traoré, Kalifa Coulibaly (Mali), Santiago Bocari (Guinée) et surtout Moses Simon (Nigéria) quitteront un temps le groupe d’Antoine Kombouaré, auteur d’une première partie de saison réussie.

… l’attaque lyonnaise décimée, Monaco et Lille épargnés

Chez les autres candidats à l’Europe, Nice perdra Mario Lemina (Gabon) et Youcef Atal (Maroc) mais pas Hicham Boudaoui, non retenu avec les Fennecs. Le RC Lens sera lui privé d’Ignatius Ganago et Massadio Haïdara (Mali) alors que l’Ivoirien Seko Fofana a décidé de mettre entre parenthèses la sélection. Montpellier ne verra partir qu’Ambroise Oyongo (Cameroun), peu en vue depuis le début de saison, alors que Monaco et Lille resteront au complet.

Enfin, alors que Marseille verra s’en aller Pape Gueye et Bamba Dieng (Sénégal), Lyon devra faire sans trois de ses offensifs. Peter Bosz devra alors trouver des solutions pour compenser les absences d’Islam Slimani (Algérie), Tino Kadewere (Zimbabwe) et Karl Toko-Ekambi (Cameroun). Et à la vue des finances lyonnaises, il n’est pas certain que le Néerlandais pourra s’appuyer sur le mercato…

Kadewere, Slimani et Toko-Ekambi manqueront au moins trois matchs de Ligue 1 de l'OL lors de la CAN 2022 (iconsport)
Kadewere, Slimani et Toko-Ekambi manqueront au moins trois matchs de Ligue 1 de l’OL lors de la CAN 2022 (iconsport)

La course au maintien : Metz et Saint-Étienne vont devoir trouver des solutions

En bas du classement, les choses sont plus inégales et deux clubs se retrouvent particulièrement fragilisés. À la lutte pour le maintien et respectivement 18 et 20es de Ligue 1, Metz et Saint-Étienne voient ainsi partir sept et cinq joueurs pour l’Afrique. Alors que Frédéric Antonetti a dénoncé « un jeu truqué, faussé », il devra faire sans Dylan Bronn (Tunisie), Pape Sarr (Sénégal), Boubacar Kouyaté (Mali), Habib Maïga (Côté d’ivoire), Sofiane Alakouch (Maroc), Alexandre Oukidja et Farid Boulaya (Algérie).

Club le plus affaibli, Metz devance l’ASSE. Si les Verts ont récemment recruté Bakari Sako, Pascal Dupraz ne pourra ainsi pas compter sur Yvan Neyou et Harold Moukoudi (Cameroun), Saïdou Sow (Guinée), Wahbi Khazri (Tunisie) et Denis Bouanga (Gabon) durant les premières semaines de 2022.

Khazri et Bouanga vont manquer à Saint-Etienne, lanterne rouge de Ligue 1, durant la CAN 2022 (iconsport)
Khazri et Bouanga vont manquer à Saint-Etienne, lanterne rouge de Ligue 1, durant la CAN 2022 (iconsport)

Enfin, chez les autres clubs, Angers sera privé de quatre éléments (Enzo Ebosse, Sofiane Boufal, Azzedine Ounahi et Stéphane Bahoken) et Reims de trois (Ghislain Konan, Moussa Doumbia et El Bilal Touré), tout comme Clermont (Mohamed Bayo, Salis Abdul Samed et Jim Allevinah) et Troyes (Rominigue Kouamé, Mama Baldé, Issa Kaboré). Enfin, Strasbourg perd Alexander Djiku et Habib Diallo alors que Brest (Haris Belkebla), Lorient (Dango Ouattara) et Bordeaux (Gideon Mensah) s’en sortent mieux avec un seul départ.

Les partants pour la CAN, club par club :

Metz : Bronn, Sarr, Kouyaté, Maïga, Oukidja, Boulaya, Alakouch.

Saint-Étienne : Neyou, Moukoudi, Sow, Khazri, Bouanga.

Nantes : Simon, Coulibaly, Traoré, Castelletto, Bocari

Angers : Ebossé, Boufal, Ounahi, Bahoken.

Rennes : Aguerd, Traoré, Gomis, Sulemana.

Clermont : Bayo, Abdul Samed, Allevinah.

Lyon : Slimani, Kadewere, Toko-Ekambi.

Reims : Konan, Doumbia, Touré.

Paris : Diallo, Gueye, Hakimi.

Troyes : Kouamé, Baldé, Kaboré.

Lens : Haïdara, Ganago.

Marseille : Gueye, Dieng.

Nice : Atal, Lemina.

Strasbourg : Djiku, Diallo.

Brest : Belkebla.

Bordeaux : Mensah.

Lorient : Ouattara.

Montpellier: Oyongo.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires