dans

Borussia Dortmund : Erling Haaland banalise l’extraordinaire

Il fait passer Messi et Cristiano Ronaldo pour des enfants

Erling Haaland. Icon Sport

Un doublé, un de plus. Mardi 9 mars contre le FC Séville (2-2), Erling Haaland n'a pas fait que qualifier son Borussia Dortmund pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Il a aussi brisé de nouveaux records de précocité, de façon stupéfiante. C'est désormais une routine pour le phénomène norvégien, qui banalise l'exceptionnel. Mais ce n'est pas pour cette raison que cela doit être considéré comme normal. Ce que réalise Haaland est homérique. Le génie du BvB mérite bien qu'on lui répète, encore et encore. Plus

Les fans de Kylian Mbappé se plaisent à rappeler une petite statistique. Avec 24 buts en Ligue des champions, leur chouchou français fait toujours mieux qu’Erling Haaland et ses 20 buts dans la compétition. Mais cette statistique n’a absolument rien de pertinent. Tout simplement parce que Kylian Mbappé a atteint son total en 41 matchs, alors que le Norvégien n’a encore disputé que… 14 matchs.

Haaland rend simple ce qui ne l’est pas

20 buts dès ses 14 premiers matchs de Ligue des champions. A seulement 20 ans. Il faut se pincer pour le croire. Dans une compétition aussi exigeante, où même les plus grands ont parfois du mal à faire plier les défenses adverses, Haaland se balade comme s’il jouait contre des équipes de district. La pression de la Ligue des champions ? Le tueur norvégien ne connaît pas. Pour lui, la future Ligue des champions, pensée par les dirigeants des clubs les plus puissants du continent pour renforcer les matchs au plus haut niveau, serait une bénédiction.

Erling Haaland. Icon Sport

Mardi 9 mars, c’est la défense du FC Séville, pourtant impressionnante avec un minuscule but encaissé en neuf matchs avant la double confrontation contre le Borussia Dortmund, qui a encore rompu avec facilité. Un doublé à l’aller (3-2), un doublé au retour (2-2), Haaland a fait voler en éclats une épine dorsale de plus. Il est d’ailleurs devenu le premier joueur à marquer au moins deux buts dans quatre rencontres consécutives en Ligue des champions. Non, cela n’était encore jamais arrivé dans toute l’histoire de la compétition.

Erling Haaland. Icon Sport

Messi, Ronaldo, Lewandowski réduits au rang de nains

Mais c’est surtout la barre des 20 buts, franchie mardi 9 mars, qui retient l’attention. Erling Haaland n’a pas fait que battre le record de précocité (20 ans) et de rapidité (14 matchs) nécessaire pour atteindre ce cap. Il a relégué les précédents détenteurs au rang de faire-valoir. Le précédent recordman, Harry Kane, avait eu besoin de 24 matchs, soit dix de plus ! Cela semble presque faiblard comparé à l’indécent Haaland.

Erling Haaland. Icon Sport

Et que dire des autres monstres du continent, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Robert Lewandowski, Karim Benzema… Ces références dans le domaine des buts font figure d’enfants à l’interminable phase de puberté par rapport au prodige Haaland. Il a ainsi fallu 34 matchs à Benzema, 36 à Lewandowski, 40 à Messi, 56 à Cristiano Ronaldo et même 71 (!) à Zlatan Ibrahimović pour enfourner 20 buts. Non, l’extraterrestre Erling Haaland ne vit décidément pas sur la même planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kylian Mbappé est même trop cher pour Manchester City !

Vu d’Allemagne, Marco Verratti « un cran en dessous de Gündogan, Kimmich ou Barella »