dans

Barça-PSG : Marco Verratti, le maestro du Camp Nou

Il a plané sur le Barça

Marco Verratti a brillé de mille feux face au Barça. Photo Icon Sport
Marco Verratti a brillé de mille feux face au Barça. Photo Icon Sport

Quel monstre ! Marco Verratti, le milieu du PSG, a été extraordinaire face au Barça en 8e de finale aller de Ligue des champions (4-1), mardi 16 février. Si tout le monde n'a d'yeux que pour Kylian Mbappé, "Petit Hibou" méritait bien qu'on lui rende hommage. Plus

Tout le monde ne parle que de lui. Marco Verratti ? Non, Kylian Mbappé bien sûr. Lors du 8e de finale aller de Ligue des champions contre le Barça (4-1), mardi 16 février, l’attaquant français a signé un acte de renaissance. Lui qui s’était révélé aux yeux de l’Europe avec Monaco lors de la saison 2016/2017, peinait jusque-là à reproduire pareille performance avec le PSG. C’est désormais chose faite. Avec son fabuleux triplé au Camp Nou, le champion du monde français a réalisé une prouesse que bien peu ont été capables de faire.

Kylian Mbappé

Avec sa performance XXL, Mbappé a éclipsé Marco Verratti. Et c’est bien dommage, tant le milieu italien aurait aussi mérité les honneurs pour son match de mammouth. Positionné en n°10, le joueur de 28 ans est en train de donner une nouvelle dimension à ce poste. Un peu moins exceptionnel en technique pure qu’un Ronaldinho ou Zidane, Verratti n’en reste pas moins un vrai artiste du ballon, capable de tout faire avec.

Marco Verratti, le vrai leader d’attaque du PSG ?

Réaliser ce genre de performance comme milieu relayeur est une chose. Le faire à un poste de milieu offensif, au centre du jeu et exposé face à la défense adverse, en est une autre. Et Verratti l’a fait avec brio face au Barça. On retient évidemment sa déviation exceptionnelle de l’extérieur du pied, à la 32e minute, pour trouver Kylian Mbappé sur l’égalisation du PSG (1-1). Tout est incroyable dans ce geste qui paraît si simple : la spontanéité, la vision du jeu périphérique, la lecture de l’espace, le timing, le toucher de balle soyeux, le dosage de la passe…

Avec le ballon, tout ce que fait Verratti semble juste. Quand un partenaire est démarqué, même dans son dos, il le voit et lui fait la passe au bon moment. Quand il n’a pas de solution, il parvient toujours à s’en sortir. Même encerclé au milieu de trois adversaires. Grâce à son centre de gravité bas (1,65m) et sa finesse technique rare, il arrive toujours à se frayer un chemin entre les jambes adverses. Et le maestro ne s’arrête pas là : c’est lui le vrai chef d’orchestre du jeu parisien, qui décide de l’orientation, de ralentir la cadence, d’accélérer brutalement…

Marco Verratti
Marco Verratti a fait vivre un enfer au Barça. Photo Icon Sport

Un n°10 d’un autre genre, plus complet

Mais ce n’est que la face émergée de l’iceberg. Il ne faudrait pas oublier que Marco Verratti reste l’un des milieux les plus redoutables dans le travail défensif. Et c’est ce qui en fait un milieu offensif d’un autre genre, beaucoup plus complet. Il a ainsi été le leader du pressing parisien contre le Barça, capable de venir jaillir très haut pour gêner la relance adverse.

Marco Verratti
Petit par la taille, menaçant par le regard, immense par le talent. Photo Icon Sport

Les défenseurs, les milieux des Blaugrana ont été complètement asphyxiés par ce pot de colle qui ne leur a laissé aucun répit. Et grâce à son volume de jeu, il a pu couvrir d’immenses parcelles de terrain pour compenser des trous, soulager ses partenaires en défense. Son immense retour défensif face à Antoine Griezmann – un tacle glissé intense mais ultra-maîtrisé dans sa propre surface – est un chef d’œuvre. Parmi tant d’autres au milieu d’une prestation qui fera date.

Personne(s) lié(s) à cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leandro Paredes devra se montrer intraitable s'il ne veut pas perdre la boule face aux artistes du Barça. Photo Icon Sport

Un régal pour le Barça ? Le PSG se fait dribbler trop facilement

Stéphane Moulin : l'entraîneur d'Angers fait mieux que Zidane et Guardiola / Icon Sport

Angers : l’entraîneur Stéphane Moulin fait mieux que Zidane et Guardiola