dans

LdC : Monaco assure à Prague (0-2) et entrevoit les barrages

Il faudra finir le travail mardi prochain au stade Louis II

Grâce notamment à un but de Kevin Volland, Monaco s'est imposé 2-0 à Prague au troisième tour de qualification à la Ligue des champions (AS Monaco)
Grâce notamment à un but de Kevin Volland, Monaco s'est imposé 2-0 à Prague au troisième tour de qualification à la Ligue des champions (AS Monaco)

Dernière équipe française à avoir franchi deux tours de qualifications à la Ligue des champions, l’AS Monaco a bien entamé son marathon européen. Opposée au Sparta Prague dans la capitale tchèque dans le cadre du troisième tour, l’ASM s’est imposée sans trembler grâce à des buts d'Aurélien Tchouaméni et Kevin Volland. Les Asémistes joueront leur qualification pour les barrages mardi prochain au stade Louis II. Plus

Monaco sérieux à Prague

En mai dernier, Aurélien Tchouaméni se disait “dégoûté” par la victoire de Villarreal en Ligue Europa qui forçait l’AS Monaco à franchir deux tours pour atteindre son objectif de rejoindre les poules de la Ligue des champions. Et, ce mardi 3 août, face au Sparta Prague, le milieu de terrain a pris les choses en main pour mettre le club de la Principauté sur le chemin de la reine des compétitions de clubs en inscrivant le premier des deux buts des Asémistes.

Alors que les hommes de Nico Kovač peinaient à se montrer dangereux dans une première période peu emballante, l’ancien Bordelais a placé sa tête sur corner pour donner l’avantage aux siens. Dans une Generali Arena de Prague peu bruyante, dans laquelle une frange des 9000 supporters présents s’est montrée plus prompte à hurler des horreurs au visage du premier buteur plutôt qu’à soutenir sa propre équipe, les Monégasques ont ensuite inscrit un deuxième but par Kevin Volland pour s’ouvrir en grand les portes des barrages.

Monaco volontaire, mais peu dangereux

Alors que toute la préparation de l’ASM était tournée vers cette première sortie de la saison, Nico Kovač voit les choses en grand et décide d’aligner un onze quasi-type et sans surprise. Alexander Nübel fait ses débuts dans les buts tandis que le duo Wissam Ben Yedder – Kevin Volland anime l’attaque.

L’avant-centre des Bleus, capitaine du dernier 3ème de L1, symbolise toutefois les difficultés rencontrées par Monaco dans le premier acte. Très peu touché, “WBY” ne parvient pas à s’engouffrer dans les boulevards laissés par la défense adverse. Au contraire, Volland et Gelson Martins dévorent les espaces. Mais ni Alexander Golovin (10′), servi par l’Allemand, ni le dragster portugais (11′) ne trouvent le cadre de Florin Niță. Le portier roumain ne peut en revanche que constater les dégâts quelques instants plus tard sur une tête surpuissante de Tchouaméni (37’, 1-0). Un avantage bienvenu pour le club princier, plus volontaire que son adversaire, mais incapable d’emballer le match et de faire peser une menace constante sur le but adverse.

Volland récompensé de son activité

La deuxième période suit le même rythme et Monaco, toujours plus conquérant que les vice-champions de République Tchèque, parvient à faire mal sur l’une de ses premières incursions dans la surface adverse. Quelques instants après la sortie de Ben Yedder, Sofiane Diop, son remplaçant, gagne son duel dans la surface après une frappe repoussée et offre à Kevin Volland le but du break (59’, 2-0). Monégasque le plus actif, l’Allemand est alors récompensé de son énergie.

Même si l’UEFA a eu la très discutable idée de ne plus accorder une double valeur aux buts inscrits à l’extérieur en cas d’égalité, l’ASM se place tout de même dans de très belles dispositions avant le retour. Nico Kovač profite des derniers instants pour offrir ses premières minutes à Ismail Jakobs, recrue de l’été. L’ancien de Cologne rate même un face à face à 10 minutes du terme d’une seconde période dans laquelle Monaco ne concède rien à son adversaire et affiche un visage proche de celui de la deuxième partie de la saison dernière.

S’il conserve sa confortable avance mardi prochain, le club princier ira défier Genk ou le Shaktar Dontesk en barrages pour décrocher son ticket pour les poules. Un parcours du combattant, mais l’AS Monaco, dernier club français à avoir réussi pareille performance, a déjà la recette.

La feuille du match :

Sparta Prague 0-2 AS Monaco

Buts : Aurélien Tchouaméni (37’) et Kevin Volland (59′) pour Monaco

Le onze du Sparta Prague: Niță – Wiesner, Panal, Hancko, Polidar (Vindheim, 77′) – Sáček, Pavelka, Dočkal – Moberg-Karlsson (Julis, 46’), Hlozek, Pesek.

Le onze de l’AS Monaco: Nübel – Aguilar, Disasi, Badiashile, Caio Henrique – Martins (Musaba, 88′), Fofana, Tchouaméni, Golovin (Fabregas, 76′) – Ben Yedder (Diop, 55’), Volland (Jakobs, 76′).

Équipe(s) liée(s) à cet article : ,
Ça fait plaisir de lire un article sans être dérangé par une publicité non ? Pour que ça continue soutenez Foot11.com en vous abonnant ci-dessous gratuitement à un de nos flux ou laissez nous simplement un petit commentaire ci-dessous :)
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires