dans

Focus sur Michael Laudrup, le roi danois sans couronne

Un des plus grands talents des années 80/90.

Michael Laudrup, l'élégance et la classe incarnées. Icon Sport
Michael Laudrup, l'élégance et la classe incarnées. Icon Sport

Foot11.com vous fait (re)découvrir les joueurs qui ont fait l'histoire du football mondial et sont entrés dans la légende par leur personnalité, leurs buts ou leur singularité. Aujourd'hui, nous nous penchons sur un des grands artistes des années 80/90, Michael Laudrup. Plus

De son Danemark natal à la Juve

Né Frederiksberg (Danemark) en 1964, Michael Laudrup rejoint Brøndby, là où évoluait son père, Finn, lui aussi joueur professionnel. Après des débuts remarqués au Danemark au FC Copenhague puis à Brøndby, c’est à la Juventus que Laudrup doit poursuivre sa carrière. Mais alors que la Juve avait atteint le nombre maximal de joueurs étrangers dans son effectif, le Danois n’a d’autre choix que d’être prêté deux saisons à la Lazio. Sur le plan collectif, ce prêt est un échec pour le club romain descend en Serie B. Pour autant, le talent indéniable du numéro 10 danois ne laisse pas la Vieille Dame indifférente.

Michael Laudrup, en action avec la Juventus. Icon Sport
Michael Laudrup, en action avec la Juventus. Icon Sport

C’est sous les couleurs des Bianconeri que Michael Laudrup commence à se faire un nom, lui qui avait été transféré pour un million de dollars, une énorme somme à l’époque. Élégant, vif et doté d’une grande vision du jeu, le Danois éblouit la Serie A de son talent, même s’il ne glanera qu’une Serie A et qu’une Coupe Intercontinentale avec la Juve.

Laudrup, membre fondamental de la Dream Team

En 1989, Michael Laudrup décide de changer d’air après quelques différends avec Ian Rush à Turin. C’est au FC Barcelone qu’il décide de poursuivre sa carrière. Un choix plus que payant puisque c’est en Catalogne qu’il deviendra l’un des meilleurs joueurs de la planète. Sous la houlette de Johan Cruyff, qui le placera en attaque, Laudrup enchaînera les buts et les passes décisives avant de remporter la première Ligue des champions de l’histoire du Barça, en 1992 contre la Sampdoria.

Habile, intelligent, Laudrup est notamment connu pour sa « croqueta ». Le fameux double contact que les plus contemporains auront vu et revu chez Andrés Iniesta, notamment. Passeur hors pair, le Danois aura tout gagné ou presque avec le Barça. Une Ligue des champions, une Supercoupe d’Europe, 4 Ligas, une Coupe d’Espagne et une Supercoupe d’Espagne. Membre à part entière de la Dream Team de Cruyff, ce sont finalement des différends avec son coach qui le poussent à rejoindre l’ennemi juré, le Real Madrid, avec qui il remportera une Liga en deux saisons passées au Santiago Bernabéu.

Le meilleur joueur danois de l’histoire

Après un court passage au Vissel Kobe, c’est finalement à l’Ajax Amsterdam qu’il a terminé sa carrière en 1998. Mais c’est plus précisément après la Coupe du monde en France que l’élégant milieu de terrain a raccroché les crampons. Capitaine du Danemark, il aura comptabilisé 104 sélections pour 37 buts sous la tunique danoise. Malheureusement pour lui, il ne parviendra pas à gagner un trophée majeur avec son pays, et devra se contenter d’une Coupe des Confédérations en 1995.

Michael Laudrup, sous les couleurs du Danemark. Icon Sport
Michael Laudrup, sous les couleurs du Danemark. Icon Sport

Michael Laudrup est considéré comme le meilleur joueur danois de l’histoire. Après avoir raccroché les crampons, le Danois a décidé d’embrasser la carrière d’entraîneur, sans réel succès. Par ailleurs, Laudrup a eu la particularité d’évoluer quelques années avec son frère, Brian, lui aussi très talentueux, et élu meilleur joueur danois de l’année à quatre reprises. Un record.

Personne(s) lié(s) à cet article : Michael Laudrup
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires