dans

L1 (J26) – Troyes glace Marseille en toute fin de match

Le mauvais coup marseillais dans l’Aube !

À Troyes, Marseille a craqué à l'entame du temps additionnel et concédé le nul (iconsport)
À Troyes, Marseille a craqué à l'entame du temps additionnel et concédé le nul (iconsport)

S’il a longtemps pensé être sauvé par un penalty de Payet, l’OM a finalement été contraint au partage des points à Troyes ce dimanche 27 février (1-1). Repris par un but de Touzghar, Marseille, de nouveau 2ème de Ligue 1, se mordra les doigts de ne pas avoir su creuser l’écart avec ses concurrents à la Ligue des champions. Plus

« Absents comme le coaching ». Ce dimanche 27 février, les Ultras troyens, avaient affiché leur mécontentent sur une banderole accrochée dans un stade de l’Aube qu’ils ont déserté. Ironie du sort, ce sont bien les choix de Bruno Irles, bousculé, qui ont offert à l’ESTAC un point précieux face à l’OM (1-1). En lançant Yoann Touzghar, le successeur de Laurent Batlles a été inspiré. L’attaquant a en effet marqué le but de l’égalisation à l’entame du temps additionnel, en réponse à l’ouverture du score de Dimitri Payet sur penalty. Trois jours après un match à Agdam, à l’autre bout de l’Europe, les Olympiens, sans idée ni jus, mais longtemps devant au score, ont fini par craquer face au courage des locaux. Après 26 journées, l’OM retrouve tout de même la 2ème place de Ligue 1, brièvement chopée par Nice la veille.

Baldé plombe l’entame troyenne

Passé lanterne rouge au détriment des résultats de l’après-midi, Troyes lance son match avec générosité et appétit. Installé dans le camp marseillais, le pied sur le ballon, les joueurs d’un Bruno Irles boudé par son public tentent ainsi de faire peser une menace constante sur la défense marseillaise. Mais, trop imprécis, les Troyens finissent par craquer quand Mama Baldé fauche Mattéo Guendouzi dans la surface. Le penalty obtenu par le milieu olympien donne à Dimitri Payet l’occasion de mettre l’OM devant, sur la première frappe des visiteurs (0-1, 28′).

Enhardis par ce coup du sort, Marseille affiche plus de sérénité et de contrôle. Boubacar Kamara force Gauthier Gallon à la parade. Finalement, la plus grosse occasion dans le jeu est toutefois à mettre au crédit des locaux. Lancé par Rominigue Kouamé, Baldé est proche de se racheter mais se heurte à la sortie de Pau López (45′).

Touzghar sanctionne la gestion de l’OM

L’attaquant guinéen est encore le premier à se mettre en lumière après la pause. Dans la surface, il élimine William Saliba mais perd ensuite ses appuis et se précipite dans sa frappe qui fuit le cadre (54′). Plus entreprenant, le promu finit peu à peu par manquer de rythme et de vitesse pour surprendre un bloc marseillais qui tient fermement à son avance au bout d’une semaine à trois matchs. L’entrée en jeu d’Arkadiusz Milik n’offre pas plus d’occasions aux hommes de Jorge Sampaoli. L’attaquant polonais assiste même, impuissant, au retour mérité des Troyens dans le match. Kouamé, hyperactif dans les rangs du club aubois, adresse un bon ballon à Yoann Touzhgar, tout juste entré en jeu (1-1, 90′).

Un but qui n’empêche néanmoins pas l’OM de reprendre la deuxième place à l’OGC Nice, mais le prive de prendre ses aises sur le podium (+1 point sur Nice, 3e, +4 points sur Rennes, 4e). Pour Troyes, il pourrait en revanche coûter très cher dans la course au maintien. De lanterne rouge, les Bleu et Blanc passent à la 17ème place !

La fiche de Troyes – Marseille

Troyes 1-1 Marseille

Buts : Touzhgar (90′) pour Troyes ; Payet (sp, 28′) pour Marseille

Troyes (3-4-1-2) : Gallon – Salmier, Rami, Palmer-Brown (Biancone, 77′) – Kaboré, Tardieu, Kouamé (Chavalerin, 90’+1), Conte (Koné, 59′) – Dingomé – Baldé (Touzghar, 77′), Ugbo (Mothiba, 59′).

Marseille (4-3-3) : López – Rongier (Lirola, 57′), Saliba, Caleta-Car, Peres (Kolašinac, 89′) – Kamara, Gerson, Guendouzi – Ünder, (Gueye, 86′) Dieng (Henrique, 57′), Payet (Milik, 78′).

Personne(s) lié(s) à cet article : Dimitri Payet
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires