dans

Un ancien international français devant la justice

Pour des faits remontant à 2011.

Tony Vairelles et ses frères sont jugés à Nancy. Icon Sport
Tony Vairelles et ses frères sont jugés à Nancy. Icon Sport

Dix ans après les faits, Tony Vairelles comparaît devant le tribunal de Nancy pour une fusillade qui s'était déroulée à la sortie d'une discothèque. Il risque dix ans de prison pour violences aggravées. Plus

Près de 10 ans après avoir mis fin à sa carrière, Tony Vairelles revient sur le devant de la scène. L’ancien attaquant international français comparaît, avec ses frères, devant le tribunal correctionnel de Nancy, pour une fusillade qui s’était déroulée fin 2011.

Tony Vairelles nie toujours les faits

C’est un dossier particulièrement médiatique qui commence sous les ors du tribunal correctionnel de Nancy ce lundi 21 mars. Cette semaine, Tony Vairelles, l’enfant du pays, sera jugé avec ses trois frères Fabrice, Giovan et Jimmy. Ils sont suspectés d’avoir participé à une fusillade avec des videurs à la sortie d’une boîte de nuit, dans la nuit du 22 au 23 octobre 2011.

A l’époque, trois vigiles de la discothèque les « 4 As » avaient été grièvement blessés dans la fusillade. Aujourd’hui âgé de 48 ans, Tony Vairelles continue de nier les faits. Il a déjà passé cinq mois en détention provisoire dans ce dossier. Libéré le 27 mars 2012, il avait été placé sous contrôle judiciaire. L’ex-attaquant des Bleus dénonçait pour sa part une « injustice ». Son contrôle judiciaire a seulement été levé en 2018.

A l’époque, tout aurait commencé par une violente bagarre à la sortie de la discothèque. Des coups de poings, de matraque et du gaz lacrymogène ont été utilisés. Les trois videurs ont été atteints par des balles mais l’enquête n’a pas permis de déterminer les auteurs des tirs. Tony Vairelles et ses frères étaient initialement jugés pour tentative d’assassinat. Ils risquaient donc la prison à perpétuité. Mais ils ne seront finalement jugés que pour « violences aggravées ». En conséquence, ils risquent « seulement » jusqu’à 10 ans de prison. Les vigiles sont aussi jugés pour violences aggravées.

Une vie pas très loin des terrains

A la fin de la semaine, Tony Vairelles pourrait à nouveau voir sa vie basculer. Le natif de Nancy aura connu une carrière sportive riche en émotions. Celui qui a brillé sous les maillots du club local mais aussi de Lens, Lyon ou encore de Bastia, a définitivement mis fin à sa carrière à la fin de la saison 2012-2013. Son dernier club était Saint-Max Essey, en Division d’honneur (DHR).

Depuis, celui qui compte 8 sélections avec les Bleus (entre 1998 et 2000) n’a jamais vraiment réussi à tourner la page du ballon rond. Ambassadeur du « Footgolf » dans le Sud Ouest, il s’est surtout formé pour devenir entraîneur. Tony Vairelles joue aussi régulièrement avec les plus de 40 ans des Girondins de Bordeaux. Il a aussi été consultant pour la chaîne de télévision du club.

Tony Vairelles a raccroché les crampons en 2011 (iconsport)
Tony Vairelles a raccroché les crampons en 2011 (iconsport)

Alors qu’il espère désormais pouvoir tourner la page, ce procès de cinq jours devrait être l’occasion de donner sa version des faits. Ensuite, la coupe mulet la plus célèbre du football, pourra peut-être renouer avec ses projets. En 2020, dans les colonnes du Figaro, il annonçait vouloir lancer une « Star Academy » du football, lançant même un appel du pied à Cyril Hanouna. Pourra-t-il le faire ? Tout dépendra sans doute du verdict judiciaire…

Équipe(s) liée(s) à cet article : Équipe de France
Personne(s) lié(s) à cet article : Tony Vairelles
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires